Georges Haupt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir haupt.
Georges Haupt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Georges Haupt, né en 18 janvier 1928 à Satu Mare (Roumanie), mort le 15 mars 1978 à Rome (Italie), est un historien français d'origine roumaine, spécialiste du mouvement socialiste international, notamment de l'Internationale ouvrière (« Deuxième Internationale »).

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Haupt est né dans une famille juive de Transylvanie. À seize ans, alors que sa région natale est redevenue hongroise à la suite du deuxième arbitrage de Vienne, il est déporté à Auschwitz ; sa famille tout entière disparaît dans les camps hitlériens, à l'exception de son grand frère, Mircea Haupt, colonel et commissaire politique dans la division roumaine alliée „Vladimirescu” (19 000 hommes) qui combat contre l'Axe en URSS[1] ; tous deux sont membres du Parti communiste de Roumanie. À la libération, de retour en Transylvanie redevenue roumaine, il commence des études supérieures qu'il poursuit à l'université de Léningrad. Il y soutient une thèse sur les rapports entre révolutionnaires russes et roumains dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Georges Haupt parlait couramment le hongrois, l'allemand, le roumain, le russe et le français.

Après avoir participé à la mise en place de la République populaire de Roumanie, il s'installe en France en 1958. Il participe à la revue Le Mouvement social à partir de 1962. Il devient directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et dirige la « Bibliothèque socialiste », collection des Éditions Maspero.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Deuxième Internationale, 1899-1914. Étude critique des sources, Éditions Mouton, 1964.
  • Le Congrès manqué. L'internationale à la veille de la Première Guerre mondiale, Maspero, 1965.
  • avec Madeleine Rebérioux, La Deuxième Internationale et l'Orient, Éditions Cujas, 1967.
  • Le Bureau socialiste international, 1900-1907, tome 1. Compte rendu des réunions, manifestations et circulaire, Éditions de l'EHESS, 1969.
  • L'Historien et le mouvement social, La Découverte, 1980.
  • Le Mouvement ouvrier bulgare, 1882-1918. Essai bibliographique, Éditions de l'EHESS, 1984.
  • Les Marxistes et la question nationale, 1848-1914 (avec Michael Löwy, Claudie Weill), Maspero, 1974 ; rééd., L'Harmattan, 1997.
  • Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international. L'Autriche, Éditions ouvrières, 2000.

Sources[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (en) Oskar Negt, Georges Haupt, In Memoriam in: New German Critique No. 14 (Spring, 1978), p. 28–30
  • (en) Dale Tomich and Anson G. Rabinbach: Georges Haupt 1928-1978, in: New German Critique No. 14 (Spring, 1978), p. 3–6

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nicolette Frank, La Roumanie dans l’engrenage, Elsevier-Sequoia, Paris 1977