Georges Haddad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Haddad, né le [1],[2] à la La Goulette (Tunisie)[3], est un professeur d'université de mathématiques. Il est président de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne de 1989 à 1994 puis de 2016 à 2021.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l’ENS Ulm, Georges Haddad est diplômé d'une maîtrise en mathématiques de l'université Paris VII et d'un diplôme d'études approfondies (DEA) de l'université Paris VI. Il est également agrégé en mathématiques en 1974 et docteur en sciences mathématiques en 1983[2].

Georges Haddad commence sa carrière en 1975 comme assistant à l'université François-Rabelais de Tours (1975-1976), puis à l'université Paris-Dauphine. De 1983 à 1984, il occupe le poste de maître de conférences à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, avant d'en devenir président entre 1989 et 1994. Parallèlement, il devient vice-président de la Conférence des présidents d'université de 1992 à 1994.

De 2004 à 2010, il est directeur de la division de l'enseignement supérieur de l'UNESCO, avant de fonder et d'en diriger l'unité de recherche et de prospective en éducation[4],[5]. Il est président d'honneur de l'université Panthéon-Sorbonne entre 1994 et 2016.

Il participe à la conférence mondiale sur l’enseignement supérieur en tant que président du comité de pilotage de 1994 à 1999 et a été également membre du groupe de travail sur l’enseignement supérieur dans les pays en développement de 1998 à 2000. Il fonde le laboratoire de recherche « Marin Mersenne » dédié aux mathématiques, à l’informatique et aux applications interdisciplinaires et est membre de plusieurs conseils scientifiques et pédagogiques.

En 1997, il contribue au rapport de la Banque mondiale et de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur et la recherche dans les pays en développement. En 1998 et en 2009, il organise les deux conférences mondiales de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur et la recherche. 

En 2013, il est de nouveau professeur de mathématiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avant d'être réélu au poste de président de cette université le [6]. Christine Neau-Leduc lui succède le 14 janvier 2021[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Université et société : responsabilités, contrats et partenariats (2000)
  • La Qualité de l’enseignement supérieur : une approche complexe (2007)
  • L’Enseignement supérieur en tant que moteur du développement humain et social : le point de vue de l’UNESCO (2008)
  • L’Aventure des savoirs dans la vie académique de ce siècle (2009), Jean-Pierre Aubin et Georges Haddad, UNESCO, lire en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CV de Georges Haddad »
  2. a et b « Georges HADDAD: biographie et actualités sur EducPros », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  3. « Georges Haddad - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le )
  4. « Page de Georges Haddad sur le site de l'école des Ponts ParisTech »
  5. « Georges HADDAD | Education | United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization », sur unesco.org (consulté le ).
  6. « Communiqué de presse : Georges Haddad est élu président de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne », sur univ-paris1.fr, (consulté le ).
  7. « Christine Neau-Leduc : nouvelle présidente de Paris 1 Panthéon-Sorbonne », sur Monde des grandes écoles et universités, (consulté le )
  8. « L’INRS honore un grand penseur engagé de l’UNESCO : le professeur Georges Haddad | INRS », sur inrs.ca (consulté le ).
  9. (en) « Remise de Doctorat Honoris Causa à ESCP | ESCP », sur escp.eu (consulté le )
  10. Décret du 29 mars 2002 portant promotion et nomination (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]