Georges Guiffrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges-Maurice Guiffrey (, Paris - , Gap), est un homme de lettres et politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille originaire du Dauphiné, il fit ses études aux collèges Bourbon et Charlemagne, et entra en 1849 à l'École normale supérieure

À sa sortie, préférant la carrière du barreau à celle de l'enseignement, il se fit recevoir avocat à la cour d'appel de Paris. Il combattit l'Empire dans les Hautes-Alpes, fut élu conseiller général de ce département, et se présenta aux élections de 1869 pour le Corps législatif, comme candidat indépendant ; sa lutte contre Clément Duvernois, candidat officiel, qui l'emporta, fut des plus vives. 

Il ne s'occupait plus que de travaux littéraires, lorsqu'il fut élu, le , sénateur des Hautes-Alpes. Guiffrey prit place à la gauche du Sénat.

Littérateur et érudit, Guiffrey a traduit la Foire aux vanités de Thackeray, a donné, en collaboration avec Édouard Laboulaye, un recueil de documents sur la Propriété littéraire au XVIIIe siècle, a publié d'intéressantes études sur le XVIe siècle, et s'est spécialement adonné à la préparation d'une vaste et luxueuse édition de Clément Marot, avec variantes, lexique, reproduction de gravures du temps, etc.

Il était franc-maçon et membre du Suprême Conseil du Rit Ecossais (source Dioque, Georges, Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes.

Il mourra le à Paris et fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise (72e division)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :