Georges Guiffrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Guiffrey
Fonction
Sénateur de la Troisième République
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
GapVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Georges Maurice GuiffreyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Georges-Maurice Guiffrey, né le à Paris et mort le à Gap, est un homme de lettres et politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille originaire du Dauphiné, il fit ses études aux collèges Bourbon et Charlemagne, et entra en 1849 à l'École normale supérieure

À sa sortie, préférant la carrière du barreau à celle de l'enseignement, il se fit recevoir avocat à la cour d'appel de Paris. Il combattit l'Empire dans les Hautes-Alpes, fut élu conseiller général de ce département, et se présenta aux élections de 1869 pour le Corps législatif, comme candidat indépendant ; sa lutte contre Clément Duvernois, candidat officiel, qui l'emporta, fut des plus vives. 

Il ne s'occupait plus que de travaux littéraires, lorsqu'il fut élu, le , sénateur des Hautes-Alpes. Guiffrey prit place à la gauche du Sénat.

Littérateur et érudit, Guiffrey a traduit la Foire aux vanités de Thackeray, a donné, en collaboration avec Édouard Laboulaye, un recueil de documents sur la Propriété littéraire au XVIIIe siècle, a publié d'intéressantes études sur le XVIe siècle, et s'est spécialement adonné à la préparation d'une vaste et luxueuse édition de Clément Marot, avec variantes, lexique, reproduction de gravures du temps, etc.

Il était franc-maçon et membre du Suprême Conseil du Rit Ecossais (source Dioque, Georges, Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes.

Il mourrut le à Paris et fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise (72e division)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :