Georges Deherme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Deherme
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Mouvements

Georges Deherme, né à Paris le et mort à Bruxelles le , est un ouvrier sculpteur sur bois et typographe libertaire français. Initiateur des Universités populaires, il fut le directeur de La Coopération des Idées, revue d'éducation sociale.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1887-1888, il fait partie des fondateurs de L'Autonomie individuelle, la première revue notoire de tendance individualiste libertaire[1].

En 1902, avec notamment Élisée Reclus, Jehan Rictus, Lucien Descaves, Maurice Donnay, Henri Zisly, Émile Armand, Paraf-Javal, il est parmi les fondateurs de la Société pour la création et le développement d'un milieu libre en France qui appuiera la création d'une communauté libertaire, La Clairière de Vaux (Essômes-sur-Marne, Aisne), « premier milieu libre » français non éphémère dissoute en 1907[2],[3].

Proche du peintre symboliste Alexandre Séon, il associe l'art à l'activité des Universités populaires ainsi que l'a démontré Jean-David Jumeau-Lafond dans son livre « Les Peintres de l'âme. Le symbolisme idéaliste en France » (Paris, Anvers, Pandora, 1999). Alexandre Séon dessina le décor de la revue de Deherme « La Coopération des idées ».

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (17e division).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Couverture de l'ouvrage de Georges Deherme, La Crise Sociale, Paris, Bloud & Cie, 1910, in-16°, 373 p.
  • Communisme et Individualisme, L'Autonomie individuelle, n°1, , texte intégral.
  • Fédération ou Autorité, L'Autonomie individuelle, n°2, , texte intégral.
  • L’Individualisme, L'Autonomie individuelle, n°3, , texte intégral.
  • L’Individualisme (2), L'Autonomie individuelle, n°4, , [www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?article2031 texte intégral].
  • Un Pessimiste français : Edmond Thiaudière, La Coopération des Idées, in-8°, 1900
  • Rapport sur l'enseignement social en France, F. Alcan, 1900, in-8°
  • La coopération des Idées : Une tentative d'éducation et d'organisation populaires, Union pour l'Action morale, 1901, brochure in-18°
  • Siècle de lutte contre la traite et l'esclavage, Impr. du gouvernement général, 1907, 377 p.
  • L'Afrique occidentale française : action politique, action économique, action sociale, Paris, Bloud & Cie, 1908, in-8°, 528 p. (Ouvrage couronné par l'Académie française et par la société antiesclavagiste de France)
  • La démocratie vivante, Paris, Bernard Grasset, in-8°, 1909, 402 p.
  • Auguste Comte et son œuvre : Le Positivisme, avec deux portraits hors texte, Paris, V. Giard et E. Brière, 1909, in-8°, 128 p.
  • La Crise Sociale, Paris, Bloud & Cie, 1910, in-16°, 373 p.
  • Les classes moyennes : étude sur le parasitisme social, Perrin, 1912, 321 p.
  • Le Pouvoir social des femmes, Paris, Perrin, 1914, 280 p.
  • L’Idéologie salutaire..., impr. de A. Tournon, 1915, 51 p.
  • La France militante, Paris, 1916, 36 p.
  • Aux civils - III : Circulaire confidentielle, E. Arrault, 1917, 22 p.
  • Le nombre et l'opinion publique : les forces à régler, Paris, B.Grasset, 1919, 258 p. texte intégral.
  • Penser pour agir : notes, observations, préceptes sur les principales questions politiques, sociales et morales de notre temps, Paris, B. Grasset, 1919, 318 p. texte intégral.
  • L'argent et la richesse, Paris, B.Grasset, 1919, 266 p.
  • L'idéologie délétère : les superstitions matérialistes, Groupe A. Comte, 1919, 46 p. texte intégral.
  • La France victorieuse en péril : Comment agir, impr. A. Tournon, 1919, 38 p.
  • Un Prolétaire: Jules Ravaté, avec un portrait hors texte, 1920, 38 p.
  • Aux jeunes gens : Un maître : Auguste Comte - Une direction : le Positivisme, impr. E. Arrault et Cie, 1921, 154 p.
  • Le positivisme dans l'action : Démarche initiale (1915) - Appel aux civils (1916) - Pour la réforme intellectuelle et morale (1918-1920), Groupe A. Comte, 1923, 459 p.
  • Démocratie et sociocratie : l'immense question de l'ordre, Éditions Prométhée, 1930, 372 p.
  • Les ravages de la démoploutocratie américaine, 1931
  • La crise insoluble, 1933, 194 p.
  • Aux civils : Le devoir de servir et de militer..., Imprimerie E. Arrault et Cie, 64 p.
  • A l'élite des Français - La France militante - Pour l'Ordre, condition de toute paix, qui est la base. Pour le progrès, la civilisation morale, condition de l'union des peuples, qui est le but; impr. A. Tournon, 36 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, L’Autonomie individuelle, revue mensuelle des idées anarchistes (puis( revue an-archique.
  2. Léo Campion, Le Drapeau noir, l'Équerre et le Compas : les Maillons libertaires de la Chaîne d'Union, Éditions Alternative libertaire, 1996, lire en ligne, pdf.
  3. Jean Maitron, Milieux libres in Le mouvement anarchiste en France, de 1914 à nos jours, tome 1, Paris, Gallimard, 1992, pp. 382-408.