Georges Coudray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coudray.
Georges Coudray
Image illustrative de l'article Georges Coudray
Fonctions
Député 1945-1955
puis 1958-1962
Gouvernement IVe République-Ve République
Groupe politique MRP (1945-1955)
RPCD (1958-1962)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Évran (Côtes-d'Armor)
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Saint-Malo
Résidence Ille-et-Vilaine

Georges Coudray est un homme politique français, né le à Évran[1] (Côtes-du-Nord, aujourd'hui Côtes-d'Armor), mort le [1] à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Il fut député d'Ille-et-Vilaine pour le Mouvement républicain populaire (MRP) entre 1945 et 1968 et le dernier maire de Paramé, avant la fusion de la commune avec Saint-Malo en 1967.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Évran, une commune rurale du val de Rance, dans les Côtes-du-Nord, entre Rennes et Saint-Malo, où son père est garagiste, issu d'une famille d'agriculteurs[1]. Après des études de pharmacie et de chirurgien-dentiste à la faculté de Nancy[1], il s'installe à Paramé[1], commune limitrophe de Saint-Malo, y créant une pharmacie (l'actuelle pharmacie située en haut du boulevard Rochebonne).

Après guerre, il se lance en politique et élu député lors des élections pour l'Assemblée nationale constituante de 1945[1]. Il le restera jusqu'en 1968 (sauf entre 1951 et 1953 et entre 1955 et 1958). Pionnier du logement social après-guerre, il présida la Commission de la reconstruction et des dommages de guerre en 1945[2]. Il est également juré à la Haute Cour de justice à partir de fin 1946[1].

Il est élu maire de Paramé en 1955[1] et le restera jusqu'à la fusion de la commune avec Saint-Malo en 1967[1], fusion pour laquelle il milita (Saint-Malo fusionnera également au même moment avec Saint-Servan). Il défend le projet de l'usine marémotrice de la Rance[3] (mise en service en 1966).

Il est aussi vice-président de l'Amicale du MRP jusqu'à sa mort.

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller général
Conseiller municipal / maire

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1933, Madeleine Cambray, une professeur agrégée d'anglais[2] dont il a 5 enfants[2] :

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Loger les Français : comment résoudre la crise actuelle ?, éd. SERP, 1948[4].

Hommage[modifier | modifier le code]

Dévoilement de la plaque de la place Georges Coudray par son petit-fils Georges Coudray III et le maire de Saint-Malo, René Couanau.

La place devant l'ancienne mairie de Paramé (ancienne place de l'Ancien-prieuré) a été renommée place Georges-Coudray en octobre 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Biographie sur le site de l'Assemblée nationale.
  2. a, b, c et d "Georges Coudray. Humaniste obstiné", Le Télégramme, 5 septembre 2008.
  3. "Georges Coudray, le député qui a défendu le barrage de la Rance", Ouest-France, 22 novembre 2016.
  4. Notice sur le catalogue de la BNF.