Georges Brassens, biographie intime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Georges Brassens, biographie intime
Auteur Daniel Ichbiah
Pays Drapeau de la France France
Genre Récit Biographie
Éditeur City
Date de parution
Nombre de pages 255
ISBN 2352880149
Chronologie

Georges Brassens, biographie intime est un récit biographique du chanteur Georges Brassens écrite par l'écrivain et biographe Daniel Ichbiah et paru chez City Éditions.

Introduction[modifier | modifier le code]

Lorsque Georges Brassens disparaît en octobre 1981, il est aussi bien un « grand » de la chanson française qu'un auteur considéré comme un poète ; l'ouvrage qui lui est consacré aux éditions Seghers en est l'une des meilleurs expressions. Sa carrière, longue et régulière, est jalonnée de succès jamais démentis et de chansons qui donnent à sa création des qualités inimitables. Plus d'un demi-siècle après sa disparition, le succès est toujours là, on ne le critique plus guère, il est même devenu « intouchable », ce qui l'aurait fort surpris, lui le modeste — du titre de l'une de ses chansons — et certainement provoqué ce petit air de gorge ironique qu'il avait quand il avait fait une bonne blague à un copain (ce qu'il affectionnait)[1].

On ne lui reproche plus aujourd'hui sa « mauvaise réputation » ou d'avoir dénoncé l'hypocrisie de la société, souvent de façon assez ironique et « gaillarde ». Ce livre nous plonge dans le Brassens, lui dont un ami disait lors du dixième anniversaire de sa mort : « Ça fait dix ans qu'il n'est pas mort. » D'un point de vue biographique, les grandes époques sont passées en revue, souvent appuyées par des documents peu connus ou inédits : son enfance sétoise de fils de maçon, le STO en Allemagne et sa vie à Basdorf, l'anarchiste de l'immédiat après-guerre. Il existe aussi chez Isbiah une volonté d'aller un peu plus loin dans les années de succès que les stéréotypes tenaces du moustachu à la pipe, à la guitare et aux chats. Mais bien sûr, Le gorille et Brave Margot font toujours partie du portrait… sans oublier Les copains d'abord.

Contenu et synthèse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parmi les nombreuses biographies consacrées à Brassens, voir : Éric Battista et Mario Poletti, Georges Brassens, souvenirs et portrait d'intimes, éditions du Grésivaudan, 1986/1987

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]