Georges Berger (coureur automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges Berger et Berger (homonymie).
Georges Berger

Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bruxelles
Date de décès (à 48 ans)
Lieu de décès Nürburgring
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Carrière
Années d'activité 1953 - 1954
Équipe Georges Berger-Gordini

Statistiques
Nombre de courses 2
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
Champion du monde 0

Georges Berger est un coureur automobile belge, né le à Bruxelles et décédé le au Nürburgring[1].

Il a participé à deux Grands Prix de championnat du monde, débutant le au Grand Prix de Belgique, sans résultat. Il a également couru dans quatre Grands Prix hors championnat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé la compétition en 1947 au Grand Prix des Frontières sur Alvis. En 1948 il débute la Formule 2 sur une Jicey à moteur BMW avec laquelle il finit troisième du Grand Prix des Frontières à Chimay en 1950. En 1953, il pilote une Simca-Gordini et finit cinquième du Grand Prix des Frontières. Il participe avec la même voiture au Grand Prix de Belgique et abandonne après trois tours. L'année suivante, il roule avec une Gordini T16, avec pour meilleur résultat une quatrième place au Grand Prix de Rouen-Les Essarts.

Il quitte alors le monde de la monoplace et se tourne vers les courses d'endurance et de GT. Il prend part à deux reprises aux 24 heures du Mans. Il partage la victoire au Tour de France automobile de 1960 et 1961 avec Willy Mairesse et 1964 avec Lucien Bianchi au volant d'une Ferrari.

Il se tue au volant d'une Porsche 911 pendant le Marathon de la Route 1967, au Nürburgring.

Résultats en Championnat du Monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1953 Georges Berger Gordini type 15 Gordini 4 en ligne Englebert Grand Prix de Belgique 0 n.c.
1954 Georges Berger Gordini type 16 Gordini 6 en ligne Englebert Grand Prix de France 0 n.c.

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Écurie Châssis Moteur Classement
1961 Écurie Francorchamps Ferrari 250 GT SWB Ferrari 3.0 L V12 Abandon
1962 Écurie nationale belge Ferrari 250 GT SWB Ferrari 3.0 L V12 Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Haverland, « La Vicomtesse énigmatique », Revue Autodiva, no 20,‎

Sources[modifier | modifier le code]