Georges Bendrihem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Bendrihem
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Georges Bendrihem (1932 à Casablanca au Maroc - ) était un photographe de presse qui a effectué l’essentiel de sa carrière à l’Agence France-Presse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence par un apprentissage de menuisier avant d’exercer dès 1947 la fonction de retoucheur portraitiste. À peine âgé de trente ans, il devient correspondant au Maroc pour l’Associated Press. Arrivé en France en 1960, après la fin du Protectorat (1956), il s'installe à Reims avec sa femme et ses 2 filles et après la naissance de son fils, rejoint ses parents à Sarcelles. Il travaille alors pour l’agence Keystone et intègre en avril 1962 l’Agence France-Presse. Il y occupe la fonction de tireur en laboratoire avant d’effectuer un premier reportage en suivant les évènements de Mai 68. Passé photographe, il se spécialise dans le domaine sportif. Il couvre notamment les Jeux olympiques d'hiver comme ceux d’été de Grenoble et Mexico, jusqu’à Los Angeles en 1984.

En 1980, alors qu’il couvre une manifestation sur le Pont de l'Alma, il est victime de matraquage par les forces de l’ordre. Cet incident provoque la colère de l’ensemble des reporters photographes qui déposeront, en signe de protestation, leurs appareils à la sortie d'un Conseil des ministres. Cet incident est également à l’origine du brassard de presse.

Cette marque de reconnaissance le lance dans la réalisation d’un complexe annuaire des photographes de presse, rapidement appelé le Ben book, par le milieu du photojournalisme.

Syndicaliste, il ne cachait pas ses appartenances politiques. Pourtant en 1995, il sera appelé à couvrir la campagne présidentielle du candidat Jacques Chirac. Après l’élection, il suivra le chef de l'État dans l’ensemble de ses déplacements. C’est lors d’une visite officielle en Tunisie qu’il trouve la mort le 6 octobre 1995 dans l’accident du taxi qui le conduisait de Kairouan à l’aéroport de Tunis.

En son honneur, le Prix Georges Bendrihem a été créé en 1996, sous le haut patronage du Président de la République française dans le but de récompenser une photographie de personnalité politique européenne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]