Georges Bastien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastien.
Georges Bastien
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Général de division (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Georges, Auguste, Lucien, Félix Bastien ( - ) est un général de division français. Il fut commandeur de la Légion d’honneur et officier d’Académie[1]. Il est l'auteur d'un manuel de tactique de référence[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Auguste Lucien Félix Bastien naît le 1er avril 1868 dans une famille de militaires[3]. Frère de l'intendant général Jules Bastien (1869-1961), Georges Bastien se destine très tôt à une carrière militaire. Il s'engage en 1887 et sort de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr avec le grade de sous-lieutenant en 1889[1]. En 1909, le capitaine Bastien publie un ouvrage sur les fortifications destiné aux candidats à l'École de guerre. Il fait la Première Guerre mondiale comme officier supérieur, recevant la Légion d'honneur en novembre 1914. Nommé chef d'état-major du 3e corps d'armée en février 1916, il occupe cette fonction jusqu'en mai 1917.

Après guerre, le colonel Bastien est nommé chef d'état-major du 12e corps d'armée et de la 12e région militaire en septembre 1919. D'août 1920 à mai 1923, le colonel Bastien dirige l'état-major du 19e corps d'armée. Il est nommé commandant de la 1re brigade d'infanterie d'Algérie et de la subdivision d'Alger en mai 1923, avant d'être promu général de brigade. En septembre 1926, le général Bastien est nommé commandant de l'Infanterie de la 36e division d'infanterie. Adjoint à l'inspecteur général du Recrutement des militaires de carrière en mai 1927, il est promu général de division en janvier 1928. Il occupe ce poste jusqu'en avril 1930, date à laquelle il quitte le service actif.

Georges Bastien est mort après la Seconde Guerre mondiale, le 13 février 1949[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’organisation du terrain sur le champ de bataille, méthode de discussion et étude de cas concrets de fortification passagère, à l'usage des candidats à l'École supérieure de guerre, Paris, H. Charles-Lavauzelle, 1909.
  • Notions de tactique générale, Paris, H. Charles-Lavauzelle, 1912.

Fonctions[modifier | modifier le code]

  • Chef d'état-major du 3e corps d'armée (04/02/1916-09/05/1917).
  • Chef d'état-major du 12e corps d'armée et de la 12 région (19/09/1919-03/08/1920).
  • Chef d'état-major du 19e corps d'armée (03/08/1920-10/05/1923).
  • commandant de la 1re brigade d'infanterie d'Algérie et de la subdivision d'Alger (10/05/1923-23/09/1926 ).
  • Commandant de l'Infanterie de la 36e division d'infanterie(23/09/26-31/05/1927).
  • Adjoint à l'inspecteur général du Recrutement des militaires de carrière (31/05/1927-01/04/1930).
  • Section de réserve (01/04/1930).

Grades[modifier | modifier le code]

  • général de brigade (20/12/1923).
  • général de division (23/01/1928).

Distinctions et décorations françaises[modifier | modifier le code]

  • Légion d'honneur
    • Commandeur (23/12/1927)
    • Officier (06/07/1919)
    • Chevalier (20/11/1914)
  • Croix de guerre 1914-1918 avec 1 palme et 1 étoile de vermeil et 1 étoile d'argent.
  • Médaille interalliée de la victoire.
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre.

Distinctions et décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Historique de la 72e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1887-1889),promotion de Tombouctou. Historique en ligne
  2. G. Bastien: Notions de tactique générale, Paris, H. Charles-Lavauzelle, 1912.
  3. a et b Son frère, Jules Bastien, est intendant général de première classe. (Notice sur genealogies.free.fr).