Georges Barazer de Lannurien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barazer de Lannurien.
Georges Barazer de Lannurien
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ClamartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Militaire, résistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Distinctions
Sklabiňa16.JPG

Plaque du souvenir en Slovaquie.

Georges Barazer de Lannurien (né le à Saint-Servan et mort le (à 72 ans) à Clamart) est un militaire et résistant français ayant notamment commandé un bataillon de la Brigade Štefánik pendant la Seconde Guerre mondiale en Tchécoslovaquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Barazer de Lannurien est issu d'une famille bretonne. Son père est militaire, lui-même est Saint-Cyrien[1]. Lieutenant lors de la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier par les Allemands, mais s'évade le de sa prison, l'oflag de Weidenau, en Silésie, en compagnie de Michel Bourel de La Roncière, rejoint les montagnes slovaques et prend, en tant que capitaine à titre provisoire, en 1944, le commandement du bataillon de partisans français engagés auprès des Slovaques et soutenus par les Russes lors du Soulèvement national slovaque[2]. Le groupe de partisans, d'environ 250 personnes, est formé de prisonniers évadés, mais également de travailleurs français du STO évadés des usines d'armement allemandes[3]. Ce groupe de partisans français faisait partie de la Brigade Štefánik.

Georges Barazer de Lannurien a été cité à l'ordre de l'armée par le général de Gaulle et une stèle à Roscoff (où il est enterré) rappelle son engagement. Une école porte également son nom à Žilina, en Slovaquie[4].

Après la guerre, Georges Barazer de Lannurien devient attaché militaire à Budapest et travaille pour le SDECE. Dans les années 1950, dans un contexte de soupçons généralisés de trahison au profit des Soviétiques et de guerre intestine entre le SDECE et la DST, il est soupçonné d'être une « taupe » et exclu des services secrets[5]. Il quitte ensuite l'armée pour travailler à la direction de Renault Véhicules industriels[6].

Georges Barazer de Lannurien a été décoré de la Légion d'honneur, au grade d'officier.

Références[modifier | modifier le code]