Georges Auclair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auclair.
Georges Auclair
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Georges Auclair (27 mai 1920 - 4 avril 2004) était un journaliste, un écrivain et un professeur de littérature français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait des études de philosophie et d'économie politique avant de devenir journaliste à Paris au lendemain de la Libération. Après la Seconde Guerre mondiale et l'engagement dans la Résistance, il séjourne quinze mois de 1945 à 1946 en Allemagne, comme journaliste accrédité auprès du gouvernement militaire.

Son premier roman, Un amour allemand, né de sa réflexion sur la guerre, obtient le prix Interallié en 1950.

Il a été professeur de littérature aux États-Unis, chercheur au CNRS, docteur ès lettres, il a enseigné la sociologie et a participé à la création du quotidien le Parisien libéré.

En 1960, il signe le Manifeste des 121, déclaration sur le « droit à l'insoumission » dans le contexte de la guerre d'Algérie.

En 1970, il publie un essai d'anthropologie sociale, le Mana quotidien, qui est devenu un classique de la culture médiatique. Il a également fondé, le 9 janvier 1949, avec Pierre Loquet et J. Le Bihen le Cercle celtique Bro Gwenrann.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (42e division).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :