Georges-Antoine Belcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges-Antoine Belcourt
Georges-Antoine Belcourt.jpg

Georges-Antoine Belcourt

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ShédiacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Georges-Antoine Belcourt (1803-1874) est un missionnaire canadien connu pour sa longue activité pastorale auprès des Amérindiens du Manitoba et des Acadiens du l'île-du-Prince-Édouard.

Né à la Baie-du-Febvre, comté d'Yamaska, le 22 avril 1803, d'Antoine Bel-court et de Josephte Lemire, il fit ses études à Nicolet et fut ordonné, le 10 mars 1827.

Il fut vicaire aux Trois-Rivières (1827-1829), à Saint-François-du-Lac (1829-1830) puis curé de Sainte-Martine (1830-1831). Il fut missionnaire au Manitoba de 1831 à 1838 et curé de Saint-Joseph-de-Lévis en 1838-1839).

En 1839, il est envoyé à Saint-François-Xavier au Manitoba ; à Saint-Paul-Minnesota (1840-1849). Il est curé de Pembina au Dakota (1849-1859) et il œuvre ensuite à Rustico à l'Île-du-Prince-Edouard (1859-1865); curé de Sainte-Claire de Dorchester (1865), de Rustico encore (1865-1869). Il travailla pour les droits scolaires et fonda la banque des fermiers de Rustico.

Retiré à Shédiac au Nouveau-Brunswick de 1869 à 1874, il est l'auteur de Principes de la langue des sauteux, un volume in-12 (1839), et d'un dictionnaire dans le même dialecte; il est décédé à Shédiac, le 31 mai 1874 et inhumé à Memramcook.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Principes de la langue des sauvages appelés Sauteux, Imprimeur Fréchette et Cie, Québec, 1839. (en lecture libre)
  • Anamihe-masinahigan : Jesus ot ijittwāwin gaye anamihe-nakamunan takōbihikātewan : mik' ejittwāwād Ketolik-anamihādjik (traduction), 1859. (en lecture libre)
  • «Department of Hudson's Bay», 1872. (en lecture libre)
  • «Mon itinéraire du Lac des Deux-Montagnes à la Rivière-Rouge», Bulletin de la Société historique de Saint-Boniface, Vol. IV, 1913. (en lecture libre)

Références[modifier | modifier le code]

  • Wilfrid Pineau, Le clergé français dans l'Île du Prince-Édouard, Les Éditions Ferland, 1967.
  • Georges F.G. Stanley, «Ce prêtre difficile - Commentaires sur les activités du Père Georges-Antoine Belcourt», Les Cahiers, La Société historique acadienne, Moncton, juin 1983, pp. 39–58.
  • Dictionnaire biographique du clergé canadien-français, Jean-Baptiste-Arthur Allaire, Montréal : Imprimerie de l'École catholique des sourds-muets, 1908-1934.

Liens externes[modifier | modifier le code]