George Washington Masonic National Memorial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
George Washington Masonic National Memorial
Front View of George Washington Masonic National Memorial.jpg
Histoire
Architecte
Harvey Wiley Corbett
Ingénieur
Osgood & Osgood
Construction
Inauguration
Coût
6 millions $
Inauguration
Usage
Architecture
Hauteur du toit
101 m
Nombre d'étages
9
Nombre d'ascenseurs
2
Administration
Contracteur
Percy Cranford Co.
Propriétaire
George Washington Masonic National Memorial Association
Site web
Géographie
Pays
Ville
Coordonnées
Localisation sur la carte de Virginie
voir sur la carte de Virginie
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg

Le George Washington Masonic National Memorial est un édifice maçonnique construit en l'honneur et dédié à la mémoire de George Washington, premier président américain et franc-maçon. Ce dernier appartenait à la loge Alexandria. La tour est inspiré de l’ancien phare d'Alexandrie en Égypte. Le monument maçonnique commémoratif de George Washington a été construit et financés dans les années 1920 à 1930 (l’intérieur étant totalement fini en 1970), par plus de deux millions de francs-maçons américains qui souhaitaient: « Exprimer au travers du temps et dans la beauté, l'estime indéfectible que les francs-maçons des États-Unis lui porte et de la mémoire dans laquelle il subsistera tout au long des années à venir ». Le mémorial porte la devise : « Pour inspirer l'humanité à travers l'éducation, à imiter et promouvoir les vertus, le caractère et la vision de George Washington, l'homme, le maçon et Père de notre pays »

À l'opposé des pratiques maçonniques courantes, il est le seul bâtiment maçonnique soutenu et maintenu par les 52 grandes loges des États-Unis. Le bâtiment abrite également un musée qui présente la collection de la loge Alexandria, qui contient la plupart des objets personnels de George Washington.


Description sommaire[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers projets[modifier | modifier le code]

L'idée de construire un mémorial maçonnique pour George Washington est d'abord proposé en 1852 par sa « loge mère[n 1] », la Fredericksburg Lodge no 4 en Virginie[1]. Les fonds sont recherchés auprès des grandes loges américaines pour construire un bâtiment mémoriel dont l'espace d’accueil et d'entrée serait orné d'une grande statue du père fondateur de la nation[2]. Les premières levées de fonds sont suffisantes pour commander une statue grandeur nature en bronze de Washington, en tenue de cérémonie maçonnique complète. Commande faites au sculpteur nommé Powers vivant à Rome, en Italie. La statue réalisée est livrée à Alexandria au début de l'année 1861, peu avant le déclenchement de la guerre civile américaine. Elle reste stockée à Alexandria jusqu'à l'été 1863 où elle est transportée à Richmond, en Virginie. Cette première statue est détruite dans l'incendie qui ravage la ville, le 3 avril 1865, peu avant la reddition des armées confédérées[2].

Le 8 mai 1900, les citoyens d'Alexandria constituent la « Washington Monument Association d'Alexandria » (WMAA), organisation à but non lucratif dont la mission est de faire aboutir la construction d'un mémorial à George Washington dans la ville d'Alexandria. Après des difficultés de démarrage, l'association parvient en février 1908 à acquérir une parcelle de terrain de 20 hectares sur et autour la colline de Shooter[3]. Moins d'un mois après l'achat du site, le WMAA décide de construire un parc plutôt qu'un mémorial. Environ 15 hectares sont mis de côté pour le Memorial Park de George Washington, tandis qu'1,8 hectare sont réservé pour un petit monument commémoratif . Une partie du terrain est divisé en lot et vendu pour des logements de part et d'autre de la rue King[n 2][4]. La WMAA se réservant le dessus de la colline de Shooter pour y édifier le mémorial. La sous-division et la vente des parcelles rapportent suffisamment de fond pour lancer la construction du parc mémoriel[5]. Le nouveau lotissement, est nommé Fort Ellsworth d'après le nom d'un fort américain qui autrefois occupé Hill Shooter[6].

Le parc est prêt pour son inauguration le 30 avril 1909 pour le 120e anniversaire de l'élection de George Washington en tant que président des États-Unis d'Amérique. De nombreux dignitaires accompagnent le gouverneur de Virginie Claude A.Swanson et la cérémonie est présidée par le vénérable maître de la loge Alexandria, dont Georges Washington fut également un grand dignitaire en 1788[7].

Création de l'association du George Washington Masonic National Memorial[modifier | modifier le code]

George Washington, le 18 septembre 1793.

Plusieurs raisons poussent les obédiences maçonniques à mettre en œuvre finalement la construction d'un bâtiment mémoriel. La création de George Washington Memorial Park suscité un regain d'intérêt des franc-maçon dans la préservation leur propre mémoire, mais également une autre raison s'établit autour de la mise sécurité des objets personnelle ou utilisés par George Washington, propriété de la loge Alexandria-Washington. Les locaux ce cette dernière ayant déjà subit plusieurs incendies au cours du siècle précédent, un certain nombre de ces éléments historiques ont été détruits[8]. La construction d'un bâtiment résistant au feu qui abritera de manière plus sûre ces éléments importants, est un facteur majeur dans la redynamisation du projet de construction de ce mémorial maçonnique[8],[9].

Début 1908, Charles H. Callahan, adjoint du vénérable maître de la loge Alexandria-Washington n°22 propose aux membres de la loge que soit enfin construit un bâtiment mémoriel et commémoratif[10] et propose d'affecter sur les fonds de la loge, la somme de 10 000 dollars[11]. Il est formé un « comité local du temple commémoratif » qui a pour mission de lever les obstacles au projet et de collecter des fonds pour sa construction. Ce comité sollicite par une résolution, le grand maître de la Grande Loge de Virginie, afin qu'il approuve le projet et aide le comité pour la création d'une association mémorielle nationale, dans laquelle tous les franc-maçons, ainsi que toutes les obédiences ou corps maçonniques puissent participer[12].

En mai 1909, la Grande Loge de Virginie lance un appel à toutes les grandes loges aux États-Unis pour répondre à la demande de la loge d'Alexandrie. Le 22 février 1910, une réunion se tient en Virginie pour discuter des plans et de l'organisation d'une association dont l'objectif est de construire un temple mémoriel[13]. Le président William Howard Taft, représenté par Champ Clark,le secrétaire de la guerre Jacob M. Dickinson et le gouverneur de Virginie William Hodges Mann participent et prennent la parole lors de cette réunion pour exprimer leurs accords[14]. La George Washington Masonic National Memorial Association (GWMNMA) est constitué lors de cette réunion et des fonds sont levés pour un montant d'un million de dollars, 500 000 dollars sont affectés à la construction, 500 000 autre sont affectés pour doter le fonctionnement et la maintenance du bâtiment[15]. Thomas J. Shryock, grand maître de la Grande Loge du Maryland est élu premier président de la GWMNMA[16].

À ce stade de l'avancement du projet, la GWMNMA ne prévoit de construire qu'un temple maçonnique, pas un monument géant. Un étage droit être utilisé pour une utilisation par les loges maçonniques et un ou plusieurs autres ayant vocation à devenir des salles sécurisées, résistants au feu, afin d'être utilisé pour la présentation et la conservation de la collection d'objets de George Washington, ainsi que des documents historiques appartenant à loge Alexandria-Washington[15]. En février 1911, la GWMNMA confirme le choix d'Alexandria comme ville de construction du bâtiment et met en œuvre des activités de levées de fonds. Une structure plus formelle est également adoptée, mais hormis des activités de collecte de fonds, le projet ne connait que peu d'avancement dans les cinq premières années d'activité de l'association[17].

Choix du site et finalisation du projet[modifier | modifier le code]

La grande majorité des acteurs impliqués dans le projet pendant les premières années de l’association, acceptent l'idée que le temple mémoriel soit construit à Alexandria en raison des liens étroits qui unissent George Washington avec cette ville[12]. Le site du George Washington Memorial Park semble un bon emplacement, mais ce parc est à cette époque, une propriété privée de la Washington Monument Association d'Alexandria (WMAA). En septembre 1915, la loge Alexandria-Washington propose d'acheter plusieurs lots sur le dessus de la colline de Shooter pour la somme symbolique de 1 000 dollars . Dans le même temps, la municipalité d'Alexandria examine la possibilité de demander à la WMAA de lui vendre le reste du George Washington Memorial Park. La loge propose plusieurs solutions pour acquérir une part des terrains, mais ses propositions n'aboutissent pas[18]. En décembre 1915, la ville acheté à la WMAA l'ensemble de Hill Shooter ainsi que le parc mémoriel George Washington, à l'exception d'une superficie de deux hectares située sur le versant nord de la colline[19]. Cette même année, la loge d'Alexandria-Washington rachète sur ce versant une parcelle de 7 500 m² (400 pieds par 200) pour 1 000 dollars[20]. Selon les termes de la cession de parcelle, les francs-maçons des États-Unis ont obligation de construire un temple mémoriel et maçonnique dédié à George Washington dans les dix ans qui suivent la « vente », ou ils seront dans l'obligation de restituer le parcelle à la ville d'Alexandria[19].

Possesseur d'une parcelle de terrain, les francs-maçons peuvent commencer à faire des plans pour construire un mémorial. En 1917, la loge Alexandria-Washington confirme publiquement son intention de construire un bâtiment d'un valeur de 500 000 dollars pour abriter le musée Georges Washington, dont la valeur des collections est estimée à deux millions de dollars et dont elle est propriétaire[21]. En 1918 Louis Arthur Watres, ancien lieutenant-gouverneur de Pennsylvanie et ancien grand maître de la Grande Loge de Pennsylvanie est élu président de GWMNMA. Lors de sa réunion annuelle seulement deux semaines plus tard, l'association approuve l'emploi d'un architecte pour commencer à élaborer des plans pour le mémorial. Arthur Watres et la GWMNMA propose et nomme Harvey Wiley Corbett (en) du cabinet new-yorkais Helmle & Corbett comme architecte et maitre d’œuvre du projet de construction[22].

Au lancement de la construction en février 1922, le GWMNMA a radicalement revu son projet et propose un bâtiment d'une valeur d'un million et demi de dollars, assorti d'un investissement de 400 000 dollars pour l'aménagement paysagé du site et de 500 000 dollars comme fond de dotation au maintien et à l'entretien perpétuellement du mémorial[23],[24]. Les administrateurs de la GWMNMA approuve également une nouvelle charte d'organisation et de contrôle des opérations de construction, ainsi que les nouveaux plans du projet. L'État de Virginie approuve à son tour, l'ensemble des dispositions de la charte révisée et des plans proposés par la GWMNMA le [25].

Projet architectural[modifier | modifier le code]

Photo en noir et blanc du modèle de mémorial
Modèle du mémorial George Washington en 1922.

L'architecte Harvey Wiley Corbett prévoit tout d'abord un temple commémoratif comportant une base de trois étages surmontée d'une tour de trois étages. Les trois premiers niveaux constitue le temple et la base de la tour et seraient construits dans le style néo-classique, tandis que la tour serait une variation sur les styles populaires de l'architecture moderne[26]. Il propose une structure entièrement en maçonnerie, avec peu de métal dans la construction[n 3], justifiant cette décision par des arguments autour d'une plus grande longévité de vie du bâtiment[27].

Le cabinet de Osgood & Osgood de Grand Rapids dans le Michigan est l'ingénieur-conseil du projet[28]. Daniel E. Moran du bureau d'études Moran, Maurice & Proctor de New York est en charge de la conception des fondations de l'immeuble. Gunvald Aus est l'ingénieur en structure. La compagnie Clarke, McMullen & Riley de New York obtienne l’ingénierie mécanique du projet et Carl Rust Parker des frères Olmsted est l'architecte paysagiste du site. L'entrepreneur général des travaux est la compagnie de construction Percy Cranford Co qui sous-traite les travaux de maçonnerie à l’entreprise Samuel Miller Co. Ces deux dernières sociétés étant situés à Washington DC[29].

La conception initiale de Harvey Corbett est un mémorial d'environ 61 mètres de haut. Il puise son inspiration de la restauration du phare du port d'Ostie, près de Rome[30]. Le premier étage serait occupé par un hall principal avec une colonnade ouvrant sur des vitres latérales, à l'arrière de laquelle une grande statue de Washington résiderait. Des peintures murales historiques seraient peintes. À droite et à gauche de la salle principale seraient de grandes salles de réunion, dont une réservé au tenue la Loge Alexandria-Washington n°22[31]. À la gauche de la salle principale, une petite pièce qui contiendrait une réplique de la loge maçonnique d'origine dans lequel Washington lui-même fut vénérable maitre. Le plan prévoyait que le deuxième étage ferait office de galerie d'art et de musée. Le musée servant non seulement à honorer George Washington, mais aussi d'autres francs-maçons célèbres de la Virginie[32]. Des détails supplémentaires et des modifications de conception sont annoncées en juillet 1922, bien que le bâtiment soit encore à seulement 61 mètres de hauteur, la presse rapporte qu'il serait construit spécifiquement dans les styles grecs et néo-roman et fait de marbre et de béton blanc[33] L'atrium de l'immeuble était prévu pour ouvrir de l'espace le long des murs qui pourraient être utilisés par les Grandes Loges américaine pour commémorer leurs membres éminents, tandis que les salles autour de l'atrium seraient consacrées aux différents corps maçonniques et organes annexes (organes juridictionnels, les groupes sociaux, jeunes et les organisations de féminines, etc.)[34].

Une révision majeure des plans est faites en février 1923. Le GWMNMA approuve la construction du bâtiment entièrement en granit, plutôt qu'en marbre et en béton, un changement qui augmente le coût de la structure à trois millions de dollars[35]. Avec les couts d'aménagement paysagé et la dotation de fonctionnement, le coût total du projet s'élève alors à quatre millions de dollars[36].

Ces plans sont à nouveau révisés et revus en avril 1923. La hauteur totale du mémorial s’élèverait à 100 mètres (330 pieds) de haut. L'atrium au premier étage est revue pour mesurer 14 mètres de largeur par 24 mètres de profondeur. Avec des fenêtres hautes, cette salle serait de 18 mètres de hauteur. Les salles de réunions continueraient d'entourer l'atrium. Le deuxième étage de la tour étant toujours prévu pour abriter le musée de Washington. Le but du troisième étage restait indéfinie. La tour au-dessus du troisième étage contiendrait désormais une plate-forme d'observation formant un septième et ultime étage au sommet de la tour. Le coût, cependant, restait encore dans le budget de quatre millions de dollars[33]. Le dernier grand changement dans le mémorial est venu au début de 1924, la hauteur de la tour qui avait été réduite à un certain moment à 85 mètres, est ramené par l'architecte Corbett a la hauteur de 101 mètres (333 pieds) et développe une conception visuelle basée sur l'ancien phare d'Alexandrie en Égypte[37].

Construction du mémorial[modifier | modifier le code]

Le chantier de construction de l’infrastructure du mémorial, des aménagements extérieurs et du second œuvre met prés de dix ans pour arriver à terme. Entre 1923, date officielle du début du chantier et 1932, date d'inauguration, la George Washington Masonic National Memorial Association (GWMNMA) n'a de cesse que de collecter des concours financiers, d'organiser les dépenses et de faire évoluer le projet. Le mémorial est construit sans encourir aucune dette. Dès le début du projet, les organismes maçonniques impliqués dans la construction du mémorial prennent la résolution de ne pas signer de contrat ou de commencer un chantier avant que l'argent pour les financer ne soient dans les caisses de l’association. Au jour de son inauguration, elle annonce, qu'aucun prêt d'aucune forme n'a financé les moindres travaux[38].

Photo en couleur d'une statut de George Washington par Jean-Antoine Houdon
Statut de George Washington dans le Capitole de l’Etat de Virginie par Jean-Antoine Houdon

En 1923 Au cours de l'année, le GWMNMA collecte 500 000 dollars de fond en espèces, ce qui porte le total reçu des premières collectes d'avant ouverture du chantier à deux millions de dollars. En 1924 l'association décide également qu'une statue de George Washington devrait être placé dans l'atrium du souvenir et que cette statue devrait être une copie en marbre de la statue que Jean-Antoine Houdon réalise en 1798 en qui se trouve dans la rotonde du Capitole de l'État de Virginie à Richmond[39]. Pour l'année 1925, elle prévoit de dépenser 595 000 dollars dans la construction et elle collecte pour cette année 500 000 dollars en espèces[40].

1926 voit aussi le premier événement organisé dans le mémorial (inachevé). Le 22 février 1926, l'association y organise son assemblée général annuelle. Elle indique que deux millions de dollars de dons en espèces ont été collecté depuis le lancement du projet et 1,8 million dépensé[40]. À cette occasion, l'association alloue de nouveau 500 000 dollars, pour poursuivre la construction du mémorial[41].

En 1927 à la fin de sa réunion, le GWMNMA établi une date d'inauguration officielle du mémorial pour 1932[42]. Et lors de sa réunion annuelle en février 1928, l'association convient de nouveau d'investir 500 000 dollars dans l'année pour la construction et propose également d'augmenter le fonds de dotation de la construction de 1,5 million de dollars, portant le coût total estimée de la construction à cinq millions de dollars[43]. Elle estime, lors de cette assemblée que le bâtiment peut être terminé si 500 000 dollars de fond supplémentaire sont collectés en 1929[42].

En février 1929, le GWMNMA vote la création d'un fonds de dotation de fonctionnement et d'entretien d'un millions de dollars pour la maintenance du mémorial après son achèvement[44].

1922 : les fondations[modifier | modifier le code]

Compte tenu de la taille et du poids du mémorial, même dans les premières études de sa conception, une base solide pour la structure apparait comme un élément critique. Un premier forage d'essai dans la colline de Shooter qui atteint une profondeur de 61 mètres n'a pas trouvé de substrat rocheux, conduisant à des préoccupations sur la qualité du site pour l’implantation. L’ingénieur en fondation Daniel E. Moran, étudie en outre la terre sous le bâtiment et effectue un forage de 38 mètres au-dessous du point de fondation le plus bas. Il trouve du gravier, de l'argile dure et du sable. L'analyse des géologues experts de New York et du bureau de la United States Geological Survey fournisse après études des données du sol, un certificat attestant que les risques d'affaissement du à la nature du sol, sont inexistants[45].

L’inauguration du chantier à lieu le 5 juin, 1922. Louis Arthur Watres, président de l'association, et Charles H. Callahan, vice-président, creusent symboliquement le début des fondations du mémorial par quelques coups de pelle et de pioche, sous une pluie battante. Les outils utilisées ainsi que quatre petites pierres, issue des premières pelletées, sont préservées par la loge Alexandria-Washington n°22. L'excavation de la fondation du mémorial commence quelques jours plus tard, la société Cranford Paving Co. de Washington DC, est en charge de l'opération[46].

La fondation est creusée selon une forme à peu près hémisphérique afin de fournir une plus grande stabilité. Le haut de la colline est excavée sur une hauteur de 7,6 mètres), rabaissant la profondeur de creusement des fouilles à seulement 33 mètres. L'excavation doit permettre l'accueil d'une fondation de 54 mètres de large par 59 mètres de long[47]. Pour s'assurer que l'argile reste humide, son asséchement risquant d'entrainer une glissement de la construction, une dalle de béton de 51 mètres par 76 est coulée par dessus. Ce tampon de 2,7 mètres de profondeur dans le centre, mais seulement de 2 mètres sur les bords se compose de 6 900 m3 de béton et 650 tonnes de tiges d'armature en acier. Le tampon est laissé au repos pendant plusieurs mois avant le début des travaux sur la fondation elle-même[48]. Bien que des pelles mécaniques à vapeur soient utilisés pour les creusements, la terre est évacuée par des wagons tirées par des mules. Une large route est construite jusqu'au sommet de la colline de Shooter pour permettre l’évacuation de la terre et l'apport des matériaux sur le site de construction[49].

En janvier 1923, la fondation est presque terminée, les travaux se sont déroulés très rapidement depuis juin, date de début du chantier[50]. Le Washington Post rapporte que la fondation en béton est la plus grande jamais mise en place d'une seule pièce. La surface des fondations représente un ensemble total de 3 600 m2 de poutres articulées, d'une épaisseur de 1 à 2 mètres inclus dans 6 900 m3 de béton. Des charrues tirées par des mules rapporte la terre et remodèle le côté de la colline dans sa forme d'origine[49] et la plupart des aménagements paysagés sont réalisés. Les travaux d'élévations des murs de fondations, laissent apparaitre le sous-sol de l'immeuble qui est aussi grand que les deux premiers étages combinés et est destinées à abriter l’ingénierie mécanique de la structure. En avril 1923, la fondation est entièrement fouillé et les murs de fondation construits[49].

Un mois après le lancement du chantier, en juillet 1922, le GWMNMA enregistre un total de dons de 700 000 dollars et de 900 000 en promesses de dons. La GWMNMA obtient également obtenu une concession de 13 hectares qui englobe le reste de la colline de Shooter dont 8,9  hectares, d'une valeur de un million de dollars que la ville d'Alexandria, propriétaire, cède à un coût symbolique[34]. La surface totale alors détenue par l'association, s’élève à 15 hectares[12]. En février 1923, un million de dollars sont dépensés pour la construction de la fondation, des murs de fondation et pour l'aménagement paysager. Les fonds collectées ont facilement dépassé les dépenses engagées, 1,8  millions de dollars sont reçus en dons et promesses de dons. Le même mois, le GWMNMA élargi son conseil d'administration de neuf à douze[51].

1923 : pose de la première pierre[modifier | modifier le code]

Photo en noir et blanc de la pose de première pierre du mémorial
Cérémonie de pose de la première pierre. 1er novembre 1923

Initialement prévue pour le 4 novembre afin de correspondre a la date du 170e anniversaire de l'initiation maçonnique de George Washington, la pose et le scellement de la première angulaire[n 4] du monument a lieu finalement le 1er novembre 1923, le 4 novembre tombant un dimanche. William Allen Smoot maire Alexandria déclare jour férié la date de la cérémonie et toutes les entreprises fermes à l'exception des banques et de la poste des États-Unis. Le croiseur léger l'USS Richmond et un destroyer de la marine américaine s'ancrent dans le port Alexandria dans le cadre des festivités[52]. Les trains desservent la ville toutes les trois minutes afin d'accueillir les masses de visiteurs[53].

On estime à 14 000 francs-maçons, dignitaires, personnels des forces armées des États-Unis, de la police, et autres institution qui défilent du front de mer d'Alexandrie à la colline de Shooter pour participer à l'événement[53]. Pendant le défilé, quatre avions des forces aérienne américaine volent autour du site[52]. Parmi les dignitaires présents à 13 h 0 pour la pose de la pierre angulaire, le président des États-unis Calvin Coolidge, William Howard Taft ancien président, le gouverneur de Virginie Elbert Lee Trinkle, et le maire d'Alexandria prennent la parole. La cérémonie est présidé par Charles H. Callahane de la loge Alexandria-Washington n°22, et le révérend James Edward Freeman, évêque du diocèse épiscopal de Washington DC, prononce les prières et la bénédiction. Le président Coolidge scelle la première pierre en utilisant le même truelle qu'utilisé George Washington, le 18 septembre 1783 pour poser la première pierre du Capitole des États-Unis[n 5],[54]. La diffusion des discours est sonorisé par des haut-parleurs et une station de radio temporaire est mise en place sur la colline pour retransmettre la cérémonie dans tout le pays[n 6],[53].

Chaque état américain dépose à l’intérieur de la pierre angulaire un objet propre à son histoire. D'autres objets sont également déposés, un drapeau américain, une médaille de bronze pour célébrer l'inauguration de Warren G. Harding, une plaque de bronze contenant les noms des architectes, architectes-conseils, architectes paysagistes, ingénieurs et entrepreneurs travaillant sur le monument, une Bible chrétienne, un tablier maçonnique en peau d'agneau, une copie du portrait peint par William Joseph en 1794 de George Washington en tenue de cérémonie maçonnique, plusieurs livres et brochures concernant la vie de Washington et de l'histoire de la franc-maçonnerie en Amérique et les noms du conseil d'administration et des dirigeants de la George Washington Masonic National Memorial Association. Sous la pierre angulaire un autre récipient reçoit plusieurs autres documents comme des copies de la constitution des États-Unis ou des copies de la déclaration d'indépendance[53].

1924-1931 : étape de la construction[modifier | modifier le code]

Photo en noir et blanc, on coit le chantier du méméorial
Construction du mémorial en 1928

La construction progresse à un rythme plus lent après la pose de la première pierre, le choix étant fait par l’architecte, d’arrêter le chantier pendant l'hiver pour éviter les risques du à l'humidité, aux dégâts éventuels du gel ou aux effets de refroidissements rapides[55],[56]. En février 1924, la construction du premier étage est presque complète. Les cinq premières terrasses partant du pied de la colline et nommées « terrasses inférieures » sont construites en utilisant des pierres bleues du fleuve Potomac pour les murs de soutènement, tandis que les promenades sont gravillonnées. La sixième terrasse nommée « terrasse supérieure », qui entoure le bâtiment et son entrée principale, est construite avec du granit rose provenant des carrières du New Hampshire pour sa base et en béton pour son élévation. Les estimations de fin de travaux du deuxième étage sont pronostiquées pour la fin de la saison de construction, à l'automne de 1924, l'ensemble de la structure devant être terminé en fin de 1927 ou au début de 1928[57].

En mai 1924, les terrasses sont engazonnées et une nouvelle passerelle est mise en place à l'entrée du mémorial au pied de la colline[57]. L'année de construction 1924 prend fin en décembre avec l'installation de huit colonnes de marbre vert pesant chacune de 11 à 18 tonnes dans le premier atrium[55]. Chaque colonne était de 5,5 mètres de haut et 1,4 mètres de diamètre. Elles arrivent par train à la gare d'Alexandrie en provenance de Redstone dans le New Hampshire. Deux colonnes endommagées sont données aux « Dames auxiliaires » des vétérans des guerres étrangères (VFW), ainsi qu'à un groupe d'anciens combattants local. Elles sont transformées en mémorial aux morts des guerres américaines. L'une est érigée en face de la gare d'Alexandria en mémoires des vétérans des guerres étrangères, l'autre dédiés aux anciens combattants de la Première Guerre mondiale est implantée prés du mémorial de Washington[58].

Photo d'un monument  au mort
Une colonne endommagée transformé en mémorial aux victimes de la première guerre mondiale

Les travaux ralentissent encore en 1925 en raison des difficultés techniques que représentent l'élévation de la tour. Environ 160 m3 de granit rose sont reçue en mai 1925 et utilisé pour construire la salle commémorative du deuxième étage. Les murs de la salle étaient déjà de 9,8 mètres de haut, et d'environ 4,3 mètres de large, le volume de granit représentant la quantité nécessaires pour terminer les murs nord-est et sud de la salle. Seize colonnes de marbre Sainte-Geneviève, extraite dans le Missouri, sont placées autour du périmètre de l'auditorium du deuxième étage pour soutenir le toit[59]. Chaque colonne mesure 5,6 mètres de haut et 0,70 mètre de diamètre, l'ensemble des colonnes pèse 51 tonnes[60]. Une fois les colonnes misent en place, un arc de prise est construit au-dessus[40].

En 1926, les énormes sculptures en bas-relief de la tête de Washington de profil, conçu par la sculpteure Gail Sherman Corbett (épouse de l'architecte Harvey W. Corbett) et réalisé par G. Fred Coles, qui a participé à la réalisation de la statue d'Abraham Lincoln au Lincoln Memorial, sont en cours d’achèvement[61].

En 1927, le toit couvrant les trois premiers étages est mis en place. Ce toit est en béton, il est conçu par Gunvald Aus, qui a également conçu leWoolworth Building à New York. Le coulage du béton commence le 22 août 1927 et se termine le 30 août. Un total de 64 tonnes de barres de renforcement en acier sont utilisées dans le toit, qui contient 729 m3 de béton. Le toit mesure 22,78 mètres de large et 34 mètres de long, un des plus grand au monde à cette époque[56] . Il est soutenue par quatre poutres en acier-béton armé, chaque faisceau mesurant 22 mètres de long et 4,4 mètres de large. Les poutres sont supportés en charge à l'avant de l'immeuble par quatre colonnes de granit rose. Aux quatre coins du toit sont des piliers de béton, d'une surface de 0,84 m2[62]. Le toit est ensuite imperméabilisé, scellé et recouvert de feuilles de cuivre par les compagnies New York Roofing Co et Ehret-Warren Co[29].

En 1928, la Grande Loge de l’État de Virginie annonce qu'elle accepte de financer la construction des portes de bronze du mémorial, pour un montant de10 000 dollars[63]. En 1929 le chantier redémarre en mars, avec l'apport d'un grand nombres de travailleurs qualifiés que la Grande Dépression a mis au chômage, l'association peut embaucher plus d'hommes à des salaires plus bas qu'auparavant. En février 1930, la hauteur de la tour est passé à 58 mètres[64]. Cette même année le président de la GWMNMA fait don d'un grand orgues comme des carillons de la tour du mémorial[65]. Cette année la la tour est achevée, et les planchers pour les huitième, neuvième et dixième niveaux installé[66].

Le grand chapitre du Royal Arch Masonry (en) de Virginie offre la double clé de voute sous la forme d'un luminaire qui prend place au sommet de l'édifice.Le luminaire est 5,8 mètres de haut et possède sa propre alimentation indépendante. Claude Haynes, un métallurgiste employé sur le monument depuis 1923 et membre de la loge Alexandria-Washington n°22 termine l’installation du luminaire. Les travaux structurel et extérieur du mémorial sont terminés le 8 février 1931[67].

Les travaux de second œuvre comme les revêtements de sol, le drainage des terrains paysagés, des murs intérieurs de marbre ou encore la plomberie sont réalisés tout au long de 1931 et se termine en février 1932[68]. Les travaux sur le bâtiment dépendant pour la chaufferie commence fin Mars 1931. Le bâtiment et les cheminées de briques sont construit par Temple B. Greenstreet Co. de Washington DC, et par Alphonse Custodis Co de New York. Le tunnel à vapeur pour acheminer la chaleur au bâtiment mesure 2,4 par 2,4 mètres et 180 mètres de long[69]. Deux chaudières à basse pression fonctionnant à l'huile de chauffage ainsi que les radiateurs intérieur du mémorial sont fournis et installés par la société American Radiator Co. Des régulations thermostatiques modernes sont fournies par Johnson Service Co et sont utilisées pour contrôler le chauffage et le refroidissement[29].

1932 : inauguration[modifier | modifier le code]

Image illustrative de l'article USS Constitution
USS Constitution

Le mémorial national George Washington est inauguré le 12 mai 1932. L'association avait espérée une date d'inauguration pour le 22 février 1932, date du bicentenaire de la naissance de Washington, [97] mais certains travaux d'intérieur ne sont pas encore terminées.[53]D'autre part la Commission Nationale du Bicentenaire de George Washington a déjà prévu de nombreux programmes de commémoration pour cette date[69].

Un certain nombre d'événements marquent la cérémonie d'inauguration. Plus de cent trains spéciaux transportent environ 150 000 spectateurs à Alexandria sont mis en ligne. Le trois-mâts USS Constitution, trois navires des garde-côtes des États-Unis et un sous-marin de la marine américaine viennent s'ancrer dans la rivière Potomac pour la cérémonie[70]. Le ministère des Postes des États-Unis fait établir un bureau temporaire de poste dédié à la cérémonie, sur le site du mémorial pour y diffuser, timbres, lettres et cartes postales en souvenir de la cérémonie d'inauguration[71]. Plus de 200 000 courriers sont postées dans ce bureau, le jour de la cérémonie[72]. La Chambre des représentants des États-Unis ajourne sa session, la plupart des membres de la Chambre étant présents à la manifestation d'inauguration. Ils sont accompagnées de la plupart des membres du Sénat américain, et d'un grand nombres d'ambassadeurs étrangers[73].

Le jour de l'inauguration se déroule sous une pluie continue. Environ 20 000 personnes, au lieu des 150 000 prévus stationnent dans les rues d'Alexandria pour voir la parade. Le défilé comprend 5 000 militaires, 3 000 franc-maçons des hauts grades du Rite d'York[n 7] 109, ainsi que plusieurs milliers de représentant de toutes les branches de la franc-maçonnerie du pays et d'outre-mer[12]. Le Président Hoover et la quasi totalité de son cabinet assiste à l'inauguration, à son arrivée au mémorial une salve d'artillerie de 21 coups de canon est tirée[74].

En raison de la pluie battante, la cérémonie est déplacée du portique du mémorial à l'auditorium nouvellement terminé. Plusieurs éléments des effets personnels de Washington sont utilisés lors de l'inauguration. Parmi ceux-ci, la Bible utilisée lorsqu'il est initié à la loge Fredericksburg n°4 en 1752, la truelle et le maillet qu'il utilise lors de la pose de la pierre angulaire du Capitole, la Bible sur laquelle il prêta le serment présidentiel, une urne d'argent faite par Paul Revere qui contient une mèche de cheveux de Washington[12],[75]. L'évocation religieuse est faites par le Révérend W. Bertrand Stevens, évêque du diocèse épiscopal de Los Angeles et la bénédiction est donnée par le Dr William J. Morton, recteur de l’Église du Christ d'Alexandria[74].

Travaux d'intérieur[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960 et 1970[modifier | modifier le code]

Organisation et gestion du bâtiment[modifier | modifier le code]

répartition des charges financières[modifier | modifier le code]

Entretien et rénovation[modifier | modifier le code]

Projet et programme[modifier | modifier le code]

Incident et attentat[modifier | modifier le code]

Dans les médias et la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Loge dans lequel, il fut initié
  2. La subdivision comportait une clause restrictive qui a limité les achats de lots dans le lotissement qu'aux Blancs
  3. A l'exception des barres d'armature et d’infrastructure dans le béton
  4. La première pierre. Appelé ainsi en référence à la Bible psaume 118, verset 22 : « La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle ».
  5. La truelle est la propriété de la loge Alexandria-Washington N°22
  6. (Les deux haut-parleurs et la station de radio temporaire sont les mêmes que le président Warren G. Harding utilise lors de la pose de la première pierre pour le Lincoln Memorial[52]
  7. Rite dont la pratique est la plus répandu au États-Unis

Références[modifier | modifier le code]

  1. Walker 2002, p. 112.
  2. a et b Lichtenstein 1924, p. 27-28.
  3. (en) « Gets Option on Park Site », Washington Post,‎ .
  4. (en) « Push Public Park Plan », Washington Post,‎ .
  5. (en) « Monument to Washington », Washington Post,‎ .
  6. (en) « Alexandria Park Assured », Washington Post,‎ .
  7. (en) « Masons Asked to Preside », Washington Post,‎ .
  8. a et b (en) George D. Seghers, 33°, « The George Washington Masonic Memorial Centennial Celebration », sur http://scottishrite.org,‎ (consulté le 23 juin 2015)
  9. (en) Mary Jane Solomon, « The Father of His Fraternity », Washington Post,‎ .
  10. (en) « Work on Alexandria Masonic Temple to Cease for Winter », Washington Post,‎ .
  11. (en) Charles M.Shepperson, « Symbolic Corn, Wine and Oil to Be Poured on Realistic Copy », Washington Post,‎ .
  12. a, b, c, d et e (en) Charles M. Shepperson, « Masonic Fete Draws 150,000 to Alexandria », Washington Post,‎
  13. (en) « Temple for Alexandria », Washington Post,‎ .
  14. (en) « Temple for Alexandria », Washington Post,‎ .
  15. a et b (en) « Masons Plan Temple », Washington Post,‎ .
  16. (en) « Masons Announce Plans », Washington Post,‎ .
  17. (en) « Alexandria Will Be Host », Washington Post,‎ .
  18. (en) « Park May Get Temple », Washington Post,‎ .
  19. a et b (en) « Temple Plans Drawn », Washington Post,‎ .
  20. (en) John P. Riddell, « Charles H. Callahan... A Man of Vision, A Man of Action » [PDF], sur http://gwmemorial.org,‎ (consulté le 23 juin 2015), p. 6.
  21. (en) « Temple of Masons Washington Shrine », Washington Post,‎ .
  22. Brown, p. 8-9.
  23. (en) « Plans Big Temple to First President », Washington Post,‎ .
  24. (en) « $2,400,000 Memorial Engrosses Masons », Washington Post,‎ .
  25. (en) « Virginia Charters Masonic Temple », Washington Post,‎ .
  26. Stoller 1995, p. 42.
  27. (en) « Work on Alexandria Masonic Temple to Cease for Winter », Washington Post,‎ .
  28. Reynolds 1924, p. 154.
  29. a, b et c (en) « Many Companies Assisted In Building Great Temple », Washington Post,‎ .
  30. Clute 1928, p. 19.
  31. (en) « George Washington Masonic National Memorial », sur http://www.washingtonpost.com (consulté le 24 juin 2015).
  32. Stoller 1995, p. 32-33.
  33. a et b (en) « Masons Raise Half of $4,000,000 for Washington Shrine », Washington Post,‎ .
  34. a et b (en) « Begin Mason Shrine to First President », Washington Post,‎ .
  35. (en) « Memorial Building to Be Solid Granite », Washington Post,‎ .
  36. (en) « $4,000,000 Memorial to Washington », Manufacturers' Record,‎ , p. 91.
  37. Ferris 1999, p. 21.
  38. (en) « Memorial to Date Free of All Debts », Washington Post,‎ .
  39. (en) « "Masons Raise Half of $4,000,000 for Washington Shrine », Washington Post,‎ .
  40. a, b et c (en) « Masons of Nation Have First Meeting in Alexandria Fane », Washington Post,‎ 23 févier 1926.
  41. (en) « Masonic Memorial Group Will Open Convention Monday », Washington Post,‎ .
  42. a et b (en) « "Washington Memorial Temple Heads Elected », Washington Post,‎ .
  43. (en) « Masons to Discuss Financing Temple on Shooters' Hill », Washington Post,‎ .
  44. Brown 1980, p. 48-49.
  45. (en) « Masonic Memorial Construction Work Nearing Completion », Washington Post,‎ .
  46. (en) « Start Alexandria Memorial Temple », Washington Post,‎ .
  47. (en) J.P. Riddell, « How High is the Memorial? » [PDF], sur http://gwmemorial.org (consulté le 25 juin 2006), p. 5.
  48. Brown 1980, p. 10.
  49. a, b et c (en) « Memorial Site Once Was Land of Washington », Washington Post,‎ .
  50. Brown 1952, p. 17.
  51. (en) « Officers Elected by Masonic Body », Washington Post,‎ .
  52. a, b et c (en) « Cruiser Richmond Will Arrive Today to Honor Masons », Washington Post,‎ .
  53. a, b, c et d (en) « 14,000 to March as Masons Lay Memorial Cornerstone », Washington Post,‎ .
  54. (en) Harry N. Price, « President to Lay Stone For Masonic Memorial », Washington Post,‎ .
  55. a et b (en) « Work on Alexandria Masonic Temple to Cease for Winter », Washington Post,‎ .
  56. a et b (en) « Pouring Concrete for Masonic Roof Completed Today », Washington Post,‎ .
  57. a et b (en) « George Washington Temple Work Will Be Resumed May 1 », Washington Post,‎ .
  58. Brown 1980, p. 27.
  59. (en) « $375,000 Expended on Masonic temple on Shooters Hill », Washington Post,‎ .
  60. Brown 1980, p. 81.
  61. (en) « George Washington National Masonic Memorial Corbett », sur https://books.google.fr (consulté le 4 juillet 2015).
  62. (en) « Masonic Memorial Construction Work Nearing Completion », Washington Post,‎ .
  63. (en) « Grand Lodge Votes $10,000 for Doors for Masonic Fane », Washington Post,‎ .
  64. Brown 1980, p. 48.
  65. (en) « The George Washington National Masonic Memorial », The New Age Magazine,‎ , p. 117.
  66. Brown 1980, p. 49.
  67. Brown 1980, p. 53.
  68. (en) « Work on Exterior of Temple Is Ended », Washington Post,‎ .
  69. a et b Brown 1980, p. 54.
  70. (en) « Temple Dedication Plans Completed », Washington Post,‎ .
  71. (en) « Memorial Postal Station Decreed », Washington Post,‎ .
  72. (en) « 200,000 Letters Sent In Memorial Cachet », Washington Post,‎ .
  73. (en) « Most of House Members Will Attend Dedication », Washington Post,‎ .
  74. a et b (en) « Lofty Temple Dedicated By Masonic Rite », Washington Post,‎ .
  75. (en) « Masons to Display Relics », Washington Post,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) Gaston Lichtenstein, George Washington's Lost Birthday, Richmond,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) JT Walker, F.L.M., A History of Fredericksburg Lodge No. 4 A. F. & A. M., Fredericksburg, Virginie, Sheridan Books,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) William Mosely Brown, George Washington, Freemason, Richmond, Virginie, Garrett & Massie,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) William Adrian Brown, History of the George Washington Masonic National Memorial, 1922–1974, Washington, D.C.,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) Paul D. Stoller, The Architecture of Harvey Wiley Corbett, Madison, Wisc, University of Wisconsin-Madison Libraries,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) Charles Bingham Reynolds, The Standard Guide: Washington, A Handbook for Visitors, Washington, D.C, B.S. Reynolds Co,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) Eugene Clute, Drafting Room Practice, New York, The Pencil Points Press,‎ .
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article (en) Gary W. Ferris, Presidential Places: A Guide to the Historic Sites of U.S. Presidents, Winston-Salem, N.C, J.F. Blair,‎ .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]