George Ogden Abell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George Abell.
George Abell
Naissance
Los Angeles (USA)
Décès (à 56 ans)
Los Angeles (USA)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Domaines Astronomie
Institutions California Institute of Technology
Renommé pour Amas du Centaure
Abell 39
Abell 2142
Palomar 1
Catalogue Abell
Distinctions L'astéroïde Abell 3449

George Ogden Abell (Los AngelesLos Angeles) était un astronome américain de l'UCLA.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était admiré comme astronome chercheur, enseignant talentueux, administrateur, porte-parole en science et en éducation et comme détracteur des pseudo-sciences. Abell obtint son B.S. (1951), M.S. (1952) et Ph.D. (1957) au California Institute of Technology. Il commença sa carrière d'astronome comme guide de visite à l'observatoire Griffith à Los Angeles.

Comme astronome, il est surtout connu pour son catalogue d'amas de galaxies collecté lors de son travail comme observateur pour le Palomar Observatory Sky Survey. L'analyse qu'il fit de ces amas améliora notre compréhension de leur formation et de leur évolution. Il démontra que les amas de deuxième niveau existaient, réfutant le modèle hiérarchique de Carl Charlier. Il montra également comment la luminosité des amas pouvait être utilisée comme échelle de distance.

Le catalogue Abell est une liste presque complète d'environ 4000 amas contenant au moins trente membres jusqu'à un redshift de z = 0,2 (Voir Listes d'amas de galaxies). Le catalogue initial d'amas de l'hémisphère nord fut publié en 1958. Le catalogue étendu, incluant les amas de l'hémisphère sud, fut publié à titre posthume en 1987 en collaboration avec Harold G. Corwin et Ronald P. Olowin.

Abell codécouvrit également la comète périodique 52P/Harrington-Abell. Avec Peter Goldreich, il établit correctement que les nébuleuses planétaires proviennent des géantes rouges.

Abell se consacrait à l'enseignement et fut pendant plus de 20 ans membre du corps enseignant au Summer Science Program (en) pour les étudiants de l'enseignement supérieur. Le programme lui rend toujours hommage au travers de la bourse scolaire Abell. Il fut impliqué dans la production des séries TV éducatives Understanding Space and Time (comprendre l'espace et le temps) et Project Universe (projet Univers).

Abell était un pourfendeur acharné des propos pseudo-scientifiques tels que ceux d'Immanuel Velikovsky. Il fut un des cofondateurs du Committee on Scientific Investigation of Claims of the Paranormal (CSICOP) et écrivit des articles pour leur revue, The Skeptical Inquirer. Il a par exemple démontré en 1979 qu'un moustique posé sur notre bras, exerçait plus d'attirance que la Lune, mettant à mal les fausses idées telle que la Lune pouvait exerçait une influence sur notre corps, car celui-ci composé d'eau.

Abell fut président de la commission de Cosmologie de l'Union astronomique internationale et président de l'Astronomical Society of the Pacific. Il fut élu membre de la Royal Astronomical Society en 1970. Il fut président du département d'astronomie de l'UCLA de 1968 à 1975 et président du comité pour l'éducation de la Société américaine d'astronomie. Au moment de son décès, il allait devenir éditeur du Astronomical Journal, à compter du . En 1977 il calcule l'Effet Mars avec Paul Kurtz & Dennis Rawlins.

L'astéroïde (3449) Abell porte son nom, tout comme l'observatoire George Abell à l'Open University à Milton Keynes en Angleterre.

Découvertes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Catalogue Abell.

En 1954 Palomar 1 un amas globulaire de la constellation de Céphée.
En 1955 Abell 39 une nébuleuse planétaire de la constellation d'Hercule.
En 1958 Abell 2142 (en) un amas de galaxies dans la Couronne boréale.
Abell 2151 ou Amas d'Hercule se compose de 100 galaxies dans la constellation d'Hercule. À ne pas confondre avec Messier 13 qui est un amas globulaire.
Abell 426 ou Amas de Persée dans la constellation de Persée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notices nécrologiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]