George Newnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant britannique
Cet article est une ébauche concernant une personnalité britannique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

George Newnes
Newnes-Spy-1894.jpg

Caricature de George Newnes par Leslie Ward pour le magazine Vanity Fair (1894).

Fonction
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Matlock Bath (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
LyntonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
23e Parlement du Royaume-Uni (d), 27e Parlement du Royaume-Uni (d), 25e Parlement du Royaume-Uni (d), 24e Parlement du Royaume-Uni (d), 28e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sir George Newnes, né le à Matlock et mort le à Lynton, 1er baronnet du nom, est un éditeur britannique.

Il est notamment connu pour avoir publié le Strand Magazine à partir de 1891, dans lequel Arthur Conan Doyle a publié la série des Sherlock Holmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a également fondé d'autres titres comme The Westminster Gazette (1873), Tit-Bits (1881), The Wide World Magazine (1888) et Country Life (1897). L'entreprise qu'il créa, George Newnes, Ltd., a continué de publier longtemps après sa mort, avec des magazines tels que Practical Mechanics. En 1963, la société a été rachetée par IPC Media, une filiale de Time Warner. Elsevier continue l'édition des livres.

En plus de ses activités d'édition, Newnes a joué un rôle clé dans le développement des villes de Lynton et Lynmouth, notamment par la construction d'un chemin de fer entre les deux villes.

Newnes fut membre du Parlement du Royaume-Uni, représentant le « Newmarket » (1885-1895), puis Swansea (1900-1910). Il financera personnellement l'expédition Southern Cross.

Atteint de diabète, Newnes s'éteignit dans sa maison de Lynton[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Obituary: Sir George Newnes », The Times, no 10 juin,‎ 1910=, p. 13

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kate Jackson, George Newnes and the New Journalism in Britain, 1880-19l0, Aldershot: Ashgate, 2001. (ISBN 978-0-7546-0317-7)