George Hainsworth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
George Hainsworth
Photo noir et blanc de Hainsworth dans la tenue des Canadiens de Montréal.
Surnom(s) Petit George
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance ,
Toronto (Canada)
Décès ,
Gravenhurst (Canada)
Joueur décédé
Position Gardien de but
Attrapait de la gauche
A joué pour Crescents de Saskatoon (WCHL)
Canadiens de Montréal (LNH)
Maple Leafs de Toronto (LNH)
Carrière pro. 1923-1936

Temple de la renommée : 1961

George Hainsworth (né le [1] à Toronto, en Ontario, au Canada — mort le près de Gravenhurst, également en Ontario[2]) est un gardien de but canadien professionnel de hockey sur glace de la première moitié du XXe siècle.

Il joue pendant quatorze saisons au niveau professionnel et fait ses débuts dans la Ligue nationale de hockey à l'âge de 31 ans. Il remporte au cours de sa carrière la Coupe Allan, la Coupe Stanley de l'équipe championne de la LNH mais également le trophée Vézina du meilleur gardien de la saison de la LNH. Il met fin à sa carrière en 1936 après avoir décroché plusieurs records, notamment au niveau des blanchissages. Il meurt en 1950 d'un accident de voiture et onze ans plus tard, il devient membre du Temple de la renommée à titre posthume[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts juniors[modifier | modifier le code]

Hainsworth nait en 1893 à Toronto dans l'Ontario mais commence sa carrière de joueur de hockey en 1910-11 en jouant dans l'Ontario Minor Hockey Association pour les Mavericks de Berlin[Note 1]. Il passe ensuite dans l'Association de hockey de l'Ontario — également connue sous le sigle AHO et aujourd'hui sous le nom de Ligue de hockey de l'Ontario — toujours pour l'équipe de Berlin, les Berlin Union Jacks junior[4],[5]. Il reste avec cette équipe jusqu'en 1916 et lors des quatre saisons qu'il passe avec l'équipe, il est à chaque fois le gardien de l'AHO avec le plus grand nombre de victoires dans la saison. Il passe une saison en 1916-17 avec une nouvelle équipe de Toronto puis est de retour la saison suivante dans l'équipe de la ville de Berlin, cette dernière étant renommée Kitchener depuis 1916[4]. En 1917, il joue dans l'AHO pour les Greenshirts de Kitchener et remporte lors de sa deuxième saison avec l'équipe la Coupe Allan de la meilleure équipe amateur senior du hockey sur glace au Canada[6]. Il y reste jusqu'à la fin de la saison 1922-23 puis signe son premier contrat professionnel[4].

Dans la WCHL[modifier | modifier le code]

Il rejoint ainsi la Western Canada Hockey League[Note 2] dans l'équipe de Saskatoon : les Crescents pour 2 500 $ par an[7]. Il passe trois saisons sous le maillot de Saskatoon, dont la deuxième avec Édouard « Newsy » Lalonde en tant qu'entraîneur[3].

Au même moment au Québec, les Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey subissent une déroute collective en grande partie après avoir perdu leur gardien vedette, Georges Vézina, qui s'effondre lors du premier match de la saison contre les Pirates de Pittsburgh[8]. Les docteurs diagnostiquent alors une tuberculose dans un état avancé et Vézina meurt quatre mois plus tard[9]. L'équipe termine à la dernière place de la LNH et manque les séries pour la première fois depuis quatre saisons[10]. Afin d'honorer la mémoire de Vézina, les Canadiens proposent un nouveau trophée à la LNH pour le gardien ayant concédé le moins de but de toute la LNH, le trophée Vézina[Note 3].

Avec les Canadiens de la LNH[modifier | modifier le code]

Les premiers trophées[modifier | modifier le code]

Portrait photo noir et blanc de Georges Vézina dans le maillot des Canadiens de Montréal.
En signant avec les Canadiens de Montréal, Hainsworth a la lourde tâche de succéder à Vézina, ici en photographie.

Le , Hainsworth signe avec les Canadiens sur les recommandations de Lalonde[3] alors qu'il a déjà 31 ans[7]. Les performances de Hainsworth sont à la hauteur de l'attente du public de Montréal : il réalise le plus grand nombre de blanchissages[Note 4] de la saison avec quatorze jeux blancs et ne concède que 67 buts en 44 matchs[11]. Il est alors le premier gardien de but de l'histoire de la LNH à remporter le nouveau trophée Vézina[12]. Les premières séries que joue Hainsworth dans la LNH voient les deux équipes de Montréal, les Canadiens et les Maroons, se rencontrer en quarts de finale de la Coupe Stanley et avec vingt-huit buts de plus inscrits par les Canadiens lors de la saison régulière, ils sont favoris. La série en deux matchs tourne effectivement en faveur de l'équipe francophone malgré la résistance des Maroons : lors du premier match, les deux équipes se séparent sur le score d'un but partout. Lors du second match, les deux équipes sont également à égalité au terme du temps réglementaire mais sans aucun but concédé ni par Clint Benedict, portier des Maroons, ni par Hainsworth. C'est finalement Howie Morenz qui libère les deux équipes en inscrivant le but des Canadiens pour la victoire après douze minutes de prolongation. Plus de 11 000 personnes s'étaient déplacées au Forum pour assister à cette première confrontation entre les deux équipes lors de séries éliminatoires. Les Canadiens perdent au tour suivant contre les Sénateurs d'Ottawa, futurs champions de la Coupe Stanley, 4-0 puis 1-1[11].

Lors de la saison suivante, les Canadiens connaissent une saison régulière sans commune mesure. Ainsi, Morenz devient le premier joueur de l'histoire de la LNH à dépasser la barre symbolique des cinquante points en une saison à l'issue de son quarante-troisième match, le [13] ; Hainsworth réalise quant à lui encore une fois une bonne prestation dans les buts de l'équipe réalisant treize blanchissages et ne concédant que 48 buts en 44 matchs soit seulement 1,05 but par match. Les Canadiens demeurent invaincus entre le et le , ne concédant qu'un seul match nul contre les Pirates de Pittsburgh au cours de cette série de 19 matchs. À titre personnel, Hainsworth remporte un deuxième trophée Vézina[14]. Les deux équipes de Montréal sont une nouvelle fois opposées en demi-finales de la Coupe, les Canadiens partant encore favoris de la série. Comme lors de l'année précédente, ce sont les gardiens des deux équipes qui font parler d'eux avec un premier match nul deux buts partout et ensuite une victoire des Maroons 1-0 au bout de huit minutes de prolongation. La délivrance des Maroons vient par l'intermédiaire de Russell Oatman, ailier gauche de l'équipe[15],[16].

S'ils sont déçus de la fin de la saison précédente, les joueurs des Canadiens n'en montrent rien en 1928-1929, puisqu'ils démarrent très fort, prennent la tête de la LNH très vite dans la saison et la conservent jusqu'au bout. Ils ne perdent que sept de leurs quarante-quatre matchs et remportent un deuxième titre consécutif de meilleure équipe de la ligue. Défensivement, Hainsworth est impérial, il réalise vingt-deux blanchissages soit un match sur deux au cours de la saison régulière. Il se permet même de réaliser quatre jeux blancs consécutifs pour un total de 343 minutes et 5 secondes sans devoir ramasser le moindre palet dans son filet. Il a, à l'issue de la saison, concédé moins d'un but par match avec une moyenne de 0,92 but par rencontre[17], et il ne concède plus de deux buts que lors de sept matchs[18]. La saison est gâchée par l'élimination prématurée lors des séries quand les Canadiens perdent en trois matchs secs contre les Bruins, Cecil « Tiny » Thompson réalisant deux blanchissages lors des deux premiers matchs alors qu'Hainsworth laisse passer un but à chaque fois. Lors du troisième et dernier match, Thompson craque à deux reprises contre trois pour le portier de Montréal[19]. Hainsworth remporte tout de même le troisième, et dernier, trophée Vézina de sa carrière.

La première Coupe Stanley en 1930[modifier | modifier le code]

Photo noir et blanc de Howie Morenz qui pose en tenue de hockeyeur.
Howie Morenz, coéquipier de George Hainsworth, pose pour la photographie après la victoire de la Coupe Stanley 1930.

La saison 1929-1930 voit l'entrée d'une nouvelle règle dans la LNH : l'autorisation des passes dans toute la patinoire[Note 5]. Les Bruins écrasent tout le monde lors de la saison régulière avec soixante-dix-sept points au total, soit vingt-six de plus que chacune des deux meilleures équipes de la division Canadienne : les Maroons et les Canadiens de Hainsworth. Pour la première fois depuis le début de sa carrière, ce dernier ne réalise pas l'intégralité des rencontres de son équipe, ratant deux matchs sur blessure en février 1930 — il s'agira même par la suite des deux seuls matchs ratés par le gardien de son temps avec les Canadiens[20]. Il est tout d'abord remplacé lors d'un match contre les Americans de New York par Mickey Murray qui joue alors le seul match de sa carrière dans la LNH[21] puis par Roy Worters, gardien habituel des Americans, pour un match contre Toronto[22].

Deuxièmes de la saison régulière, les Canadiens doivent jouer une première phase contre les Black Hawks de Chicago, deuxième de la division Américaine. Les Canadiens se débarrassent de Chicago en deux matchs dont le premier par un blanchissage puis des Rangers de New York également en deux matchs, le premier se décidant lors de la quatrième prolongation et le second match sur le score de 2-0[20]. Ils retrouvent en finale de la Coupe Stanley, les champions de la saison régulière et champions en titre, Boston. Bien qu'ils ne partent pas favoris, Morenz et ses coéquipiers inscrivent trois buts lors du premier match de la série dans la patinoire des Bruins sans en concéder un seul. Les filets de Hainsworth restent ainsi inviolés pendant 270 minutes et 8 secondes, record toujours d'actualité en 2009. Le deuxième match de la série tourne également à l'avantage des Canadiens : Bert McCaffrey et Nick Wasnie inscrivent les deux premiers buts du match, puis c'est au tour du capitaine de l'équipe, Sylvio Mantha et de Morenz de tromper « Tiny » Thompson. Les Canadiens mènent alors 4-1, le premier but des Bruins étant inscrit par Eddie Shore. Boston parvient à inscrire deux buts de plus mais Hainsworth résiste aux assauts adverses et offre une nouvelle coupe Stanley aux Canadiens, la troisième de leur histoire mais la première pour le gardien alors âgé de 35 ans[23]. Avec une moyenne de 2,19 buts accordés par match Thompson reçoit le trophée Vézina, Hainsworth ayant 2,42 buts par matchs de moyenne[24].

La deuxième Coupe en 1931[modifier | modifier le code]

Photo noir et blanc de Charlie Gardiner dans un maillot portant l'inscription NHL devant un but de hockey.
Charlie « Chuck » Gardiner, finaliste perdant de la Coupe Stanley contre Hainsworth.

Au cours de la saison 1930-1931, Morenz décroche tous les honneurs en inscrivant cinquante et un points, remportant son deuxième titre de la LNH en tant que meilleur pointeur[25] et recevant également le trophée Hart du meilleur joueur[Note 6] de la saison, le deuxième de sa carrière[26]. Collectivement, l'équipe termine une nouvelle fois derrière les Bruins au classement général et première de la division Canadienne[27]. Grâce à leur première place, Canadiens et Bruins sont directement qualifiés pour le deuxième tour des séries mais s'affrontent au meilleur des cinq matchs[Note 7]. Les deux équipes se partagent les quatre premiers matchs et la qualification est obtenue par un but de Wildor Larochelle pour les Canadiens[28].

Les Canadiens sont alors opposés aux Black Hawks de Chicago, deuxième meilleure équipe de la division Américaine, qui sont guidés par Johnny Gottselig offensivement et Charlie « Chuck » Gardiner dans les buts[29]. Les Canadiens remportent le premier match 2-1 mais perdent les deux suivants. Ils doivent alors remporter les deux matchs suivants pour pouvoir être une nouvelle fois champions. Finalement, lors du cinquième match, les deux buts de l'équipe sont inscrits par Johnny Gagnon puis par Morenz alors que Hainsworth blanchit Chicago et offre une nouvelle Coupe à Montréal, sa deuxième personnelle[28],[30].

1931-1932, la saison des records[modifier | modifier le code]

Les Canadiens, Hainsworth et Morenz débutent la saison suivante en tant que double champion de la Coupe Stanley. Le , contre les Americans de New York, sur la glace du Forum de Montréal, Morenz entre une nouvelle fois dans l'histoire de la ligue, devenant le meilleur pointeur de l'histoire de la LNH, dépassant les 333 points de carrière de Cy Denneny, ancien joueur des Sénateurs et des Bruins[31]. Hainsworth n'est pas en reste puisque, plus tôt dans la saison, au mois de décembre, il réalise le 64e jeu blanc de sa carrière à la suite d'une victoire sur les Americans 3-0[32]. Il dépasse ainsi le record détenu par Alex Connell, ancien gardien des Sénateurs, pour devenir le gardien de but avec le plus grand de nombre de blanchissages en carrière dans la LNH[33].

Ayant remporté la division Canadienne, Montréal accède directement aux demi-finales de la Coupe contre les Rangers de New York. La série débute bien pour les Canadiens puisqu'ils remportent le premier match 4-3 mais la défensive des Rangers se concentre sur Morenz qui est limité à un seul but en quatre matchs et les Rangers éliminent les doubles champions dès la première ronde[33].

Premier capitaine-gardien de l'histoire[modifier | modifier le code]

Du fait de cette élimination précoce en série, Cecil Hart quitte le banc d'entraîneur des Canadiens et Édouard « Newsy » Lalonde le remplace. Hainsworth, quant à lui, devient le premier gardien de but de l'histoire de la LNH à être nommé capitaine de son équipe : le gérant de l'équipe, Léo Dandurand, estime que son gardien passant tout le temps de jeu sur la glace doit donc être celui qui discute avec les arbitres[7],[34]. Les Canadiens tombent une nouvelle fois en finale contre les Rangers et sont écartés 5-2 et 3-3[34]. Finalement, Hainsworth n'est pas capitaine de l'équipe longtemps puisqu'à l'issue de la saison, il change de franchise.

Fin de carrière, Toronto puis Montréal[modifier | modifier le code]

Photo noir et blanc des participants au match pour Ace Bailey (joueurs, dirigeants et arbitres) qui posent sur 3 rangs.
Les joueurs du match pour Ace Bailey, Hainsworth est le premier joueur au premier rang sur la gauche.

Hainsworth quitte Montréal pour retourner dans sa ville natale en étant échangé à l'équipe des Maple Leafs de Toronto en retour de Lorne « Chabotsky » Chabot le [7],[35].

Hainsworth participe en cours de saison au premier Match des étoiles organisé en l'honneur de son coéquipier, Ace Bailey, blessé au cours d'un match contre les Bruins de Boston. Le match a lieu le et Gardiner est le gardien pour l'équipe des meilleurs joueurs des autres équipes. Les Leafs remportent le match 7 buts à 3 devant 14 000 spectateurs pour un match récoltant 23 000 $[36]. Le changement de gardien semble bon pour les Maple Leafs et le vétéran Hainsworth — il a alors 39 ans — puisque pour la première fois depuis 1922, l'équipe termine en tête de la division Canadienne et même à la première place de la LNH[37]. Malgré tout, l'équipe perd dès le premier tour joué contre les Red Wings de Détroit au meilleur des cinq matchs[38].

Jouant encore une fois l'intégralité des matchs de la saison 1934-1935, Hainsworth permet à son équipe de finir une nouvelle fois en tête de la division Canadienne et de la LNH[39] mais également d'atteindre la finale de la Coupe Stanley en éliminant les Bruins de Boston 3 matchs à 1 dont deux jeux blancs. Il ne peut cependant rien faire contre la ligne de jeunes des Maroons de Montréal : Joe Primeau, Harvey « Busher » Jackson et Charlie Conacher. Les Maroons remportent la seconde Coupe Stanley de leur histoire en 3 matchs secs sur les scores de 3-2, 3-1 et 4-1[40]. Lors de cette saison, la LNH met en place pour la première fois le tir de fusillade accordé à un joueur en bonne position pour inscrire un but et arrêté par une faute. Le premier tir est accordé le à Armand Mondou, joueur des Canadiens et ancien coéquipier de Hainsworth. Ce dernier arrête le tir et devient ainsi le premier gardien de la LNH à réaliser un arrêt lors d'un tir de fusillade[41].

La saison suivante, les Maple Leafs glissent à la troisième place de la saison alors que son ancienne équipe des Canadiens a touché le fond en finissant à la dernière place de la LNH[42]. Toronto bat Boston en première ronde des séries, 8 buts à 6 au total alors qu'ils ont perdu le premier match de la série 3-0 par un blanchissage de Thompson. En deuxième ronde, les Maple Leafs éliminent les Americans de New York encore une fois en perdant un match par un blanchissage, le deuxième match de la série. Malgré tout, l'équipe accède pour la sixième fois de son histoire à la finale de la Coupe Stanley, finale les opposant aux Red Wings. Hainsworth ne peut rien contre l'attaque adverse et l'équipe de l'Ontario ne remporte qu'une seule victoire, 4-3 à la suite de la prolongation du troisième match, sur les quatre joués. De leur côté, les Red Wings entraînés par Jack Adams remportent la première Coupe de leur histoire[43].

Hainsworth débute la saison 1936-1937 avec les Maple Leafs mais Turk Broda étant choisi comme gardien titulaire[4], il est laissé libre le et peut retourner dans son ancienne équipe des Canadiens[7]. Wilf Cude est alors le gardien titulaire de l'équipe et Hainsworth, alors âgé de 42 ans, ne peut prétendre à lui ravir le poste. Il ne joue que quatre matchs avant de prendre sa retraite.

Mort et legs[modifier | modifier le code]

Hainsworth est mort le dans une collision entre sa voiture et un camion près de Gravenhurst dans l'Ontario[2]. Onze ans plus tard, en 1961, il est admis au Temple de la renommée du hockey et en 1985, il est nommé 46e meilleur joueur de l'histoire du hockey par le site The Hockey News.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

À la fin de sa carrière dans la LNH, Hainsworth, avec 94 jeux blancs, détient le record du plus grand nombre de blanchissages pour les Canadiens de Montréal et dans la LNH[44]. Il faut attendre Terry Sawchuk en 1963-1964 pour voir un gardien battre ce record dans la LNH[45]. Au cours de toute sa carrière dans la LNH en tant que titulaire — donc hormis sa dernière saison — il joue l'intégralité des matchs de saison régulière, ne manquant que deux matchs lors de la saison1929-1930.

Statistiques par saison[46],[47]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  V   D  Pr/N Min  BC Moy % Arr  Bl Pun PJ  V   D   N  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun
1910-1911 Mavericks de Berlin OMHA
1911-1912 Berlin AHO 4 3 1 0 240 13 3,25 0 6 2 3 1 360 30 5 0
1912-1913 Berlin AHO Sr. 4 3 1 0 240 12 3 1 8 4 3 1 480 35 4,38 1
1913-1914 Berlin AHO Sr. 7 7 0 0 420 11 1,57 0 9 7 1 1 590 31 3,15 1
1914-1915 Berlin AHO Sr. 5 5 0 0 300 9 1,8 1 4 2 1 1 240 19 4,75 1
1915-1916 Berlin AHO Sr. 8 8 0 0 480 18 2,85 1 4 2 2 0 280 18 3,86 0
1916-1917 Toronto Kew Beach LHIT
1917-1918 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 9 9 0 0 540 31 3,44 0 5 3 1 1 298 10 2,01 1
1918-1919 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 9 5 3 1 570 28 2,95 0
1919-1920 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 8 6 2 0 480 16 2 1 2 0 1 1 150 6 2,4 0
1920-1921 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 10 7 3 0 600 22 2,2 3 1 0 1 0 60 6 6 0
1921-1922 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 10 3 7 0 600 38 3,8 1
1922-1923 Greenshirts de Kitchener AHO Sr. 12 8 4 0 720 32 2,67 1
1923-1924 Sheiks de Saskatoon WCHL 30 15 12 3 1 849 73 2,37 4 2
1924-1925 Sheiks de Saskatoon WCHL 28 16 11 1 1 700 75 2,65 2 2 2 0 1 1 120 6 3 0
1925-1926 Sheiks de Saskatoon WHL 30 18 11 1 1 812 64 2,12 4 2 2 0 1 1 129 4 1,86 0
1926-1927 Canadiens de Montréal LNH 44 28 14 2 2 732 67 1,47 14 0 4 1 1 2 252 6 1,43 1 0
1927-1928 Canadiens de Montréal LNH 44 26 11 7 2 730 48 1,05 13 0 2 0 1 1 128 3 1,41 0 0
1928-1929 Canadiens de Montréal LNH 44 22 7 15 2 800 43 0,92 22 0 3 0 3 0 180 5 1,67 0 0
1929-1930 Canadiens de Montréal LNH 42 20 13 9 2 680 108 2,42 4 0 6 5 0 1 481 6 0,75 3 0
1930-1931 Canadiens de Montréal LNH 44 26 10 8 2 740 89 1,95 8 0 10 6 4 0 722 21 1,75 2 0
1931-1932 Canadiens de Montréal LNH 48 25 16 7 2 998 110 2,2 6 2 4 1 3 0 300 13 2,6 0 0
1932-1933 Canadiens de Montréal LNH 48 18 25 5 2 980 115 2,32 8 0 2 0 1 1 120 8 4 0 0
1933-1934 Maple Leafs de Toronto LNH 48 26 13 9 3 010 119 2,37 3 0 5 2 3 0 302 11 2,19 0 0
1934-1935 Maple Leafs de Toronto LNH 48 30 14 4 2 957 111 2,25 8 0 7 3 4 0 460 12 1,57 2 0
1935-1936 Maple Leafs de Toronto LNH 48 23 19 6 3 000 106 2,12 8 0 9 4 5 0 541 27 2,99 0 0
1936-1937 Maple Leafs de Toronto LNH 3 0 2 1 190 9 2,84 0 0
1936-1937 Canadiens de Montréal LNH 4 2 1 1 270 12 2,67 0 0
Totaux LNH 465 246 145 74 29 087 937 1,93 94 2 52 22 25 5 3 486 112 1,93 8 0

Honneurs, trophées personnels et records[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Depuis 1916, la ville de Berlin a été renommée Kitchener.
  2. La Western Canada League de l'époque était une ligue professionnelle ayant existé entre 1921 et 1926 et ne doit pas être confondue avec la ligue junior de la Ligue canadienne de hockey, la Ligue de hockey de l'Ouest.
  3. En 1981, le trophée Vézina change de signification : il est désormais remis au meilleur gardien de la LNH à la suite du vote des directeurs généraux. Le trophée William M. Jennings remplace le trophée Vézina pour le plus faible nombre de buts accordés.
  4. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  5. Auparavant, les passes n'étaient autorisées que dans les zones défensives et neutres.
  6. Le terme francophone de meilleur joueur correspond au terme anglais de Most valuable player - MVP.
  7. Une série se jouant au meilleur des cinq matchs implique qu'une équipe doit remporter trois matchs pour se qualifier. Ainsi au maximum, la série « au meilleur des cinq matchs » ne peut compter que cinq matchs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Player Death Index - 1950 », sur www.losthockey.com (consulté le 2 décembre 2015)
  2. a et b (en) « Names such as Hainsworth, Bruneteau and Hill endure in NHL playoff records », sur thehockeynews.com (consulté le 8 septembre 2009)
  3. a, b et c « George Hainsworth - Biographie, photos, statistiques et plus », sur le site historique des Canadiens (consulté le 5 septembre 2009)
  4. a, b, c et d (en) « Biographie de George Hainsworth », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 7 septembre 2009)
  5. « George Hainsworth - Statistiques », sur www.nhl.com.
  6. (en) « Liste des champions de la Coupe Allan », sur www.allancup.ca (consulté le 5 septembre 2009)
  7. a, b, c, d et e (en) « George Hainsworth (1926-1937) », sur hockeygoalies (consulté le 5 septembre 2009)
  8. (en) « Pittsburgh Pirates (NHL) 1925-30 », sur pittsburghhockey.net (consulté le 28 août 2009)
  9. « Georges Vézina - Biographie, photos, statistiques et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 28 août 2009)
  10. « Saison 1925-1926 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 28 août 2009)
  11. a et b « Saison 1926-1927 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 7 septembre 2009)
  12. (en) « Historique du trophée Vézina », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 7 septembre 2009)
  13. « Morenz franchit la cinquantaine », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 27 août 2009)
  14. « Saison 1927-1928 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 29 août 2009)
  15. (en) « Séries 1928 », sur hockeydb.com (consulté le 8 septembre 2009)
  16. « Russell Oatman - Statistiques », sur www.nhl.com
  17. « La saison légendaire d'Hainsworth », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  18. (en) « 1928-29 Montreal Canadiens », sur www.shrpsports.com (consulté le 8 septembre 2009)
  19. « Saison 1928-1929 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 29 août 2009)
  20. a et b « Saison 1929-1930 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  21. « Biographie de Murray », sur le site historique des Canadiens (consulté le 8 septembre 2009)
  22. « Biographie de Worters », sur le site historique des Canadiens (consulté le 8 septembre 2009)
  23. « Coupe Stanley No 3 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  24. (en) « Biographie de Thompson », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 8 septembre 2009)
  25. (en) « 1930-31 NHL League Leaders », sur hockeydb.com (consulté le 3 septembre 2009)
  26. (en) « Listes des récipiendaires du trophée Hart », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 8 septembre 2009)
  27. (en) « 1930-1931 Standings by Conference », sur www.nhl.com (consulté le 8 septembre 2009)
  28. a et b « Saison 1930-1931 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  29. (en) « 1930-31 Chicago Blackhawks roster and player statistics at hockeydb.com », sur hockeydb.com (consulté le 8 septembre 2009)
  30. « Coupe Stanley No 4 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  31. « Morenz au sommet », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 3 septembre 2009)
  32. (en) « 1931-32 Montreal Canadiens », sur www.shrpsports.com (consulté le 8 septembre 2009)
  33. a et b « Saison 1931-1932 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 4 septembre 2009)
  34. a et b « Saison 1932-1933 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  35. « Saison 1933-1934 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  36. (en) « "Ace" Bailey benefit game », sur www.nhlallstar2008.com (consulté le 8 septembre 2009)
  37. (en) « 1933-1934 Standings by League », sur www.nhl.com (consulté le 8 septembre 2009)
  38. (en) « 1933-34 NHL Playoff Results », sur www.hockeydb.com (consulté le 8 septembre 2009)
  39. (en) « 1934-1935 Standings by League », sur www.nhl.com (consulté le 8 septembre 2009)
  40. (en) « 1934-35 NHL Playoff Results », sur www.hockeydb.com (consulté le 8 septembre 2009)
  41. « Armand Mondou - Biographie, photos, statistiques et plus », sur notrehistoire.canadiens.com (consulté le 2 octobre 2009)
  42. (en) « 1935-1936 Standings by League », sur www.nhl.com (consulté le 8 septembre 2009)
  43. « Détroit gagne la Coupe Stanley en 1936 », sur www.collectionscanada.gc.ca, La Presse, (consulté le 6 septembre 2009), p. 14
  44. « Records d'équipe - Saison - Records individuels - Gardiens », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 8 septembre 2009)
  45. (en) « Biographie de Sawchuk », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 8 septembre 2009)
  46. (en) « George Hainsworth hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 1er juillet 2017)
  47. (en) « George Hainsworth, statistics awards and career, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 1er juillet 2017)
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 17 novembre 2009 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 17 novembre 2009 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.