George Astalos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

George Astalos, né le à Bucarest et mort le dans la même ville[1], est un écrivain, poète et auteur dramatique français d'origine roumaine.

Carrière[modifier | modifier le code]

Astalos fait ses études au collège jésuite de Bucarest. Titulaire d'une bourse de l'Académie française, Astalos se rend à Paris, en 1971, après avoir reçu dans son pays le prix de l'Union des écrivains de Roumanie pour ses pièces, Vin soldații [Les Soldats arrivent] en 1968 et Șotron ou Marelle, 1970.

En 1972, on assiste à Paris à la première représentation de sa pièce La Pomme. Puis paraît son recueil de poèmes Bordel à merde en 1975 et ses essais Théâtre, art référentiel (1976), Symétries (1986), Rhétoriques (1991).

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

  • Exil, Bucarest, Casa Radio, 2003. (OCLC 54821625)
  • Héritage lyrique : sélection anthologique de la poésie israélienne d'expression roumaine, Bucarest, Société Roumaine de Radiodiffusion, Éditions "Casa Radio", 2002. (OCLC 56762254)
  • Voix de Roumanie ; George Astaloș; Jean Poncet; Marseille : Sud, 1997. (OCLC 37335149)
  • Magma, Lecce : Erreci, 1992. (OCLC 53865694)
  • Qu'allons-nous faire sans Willi : pièce close en quatre tableaux, 1980 (OCLC 70487975)
  • Bordel à merde : poésie, Paris, J. Grassin, 1975. (OCLC 70481887)

Lire également[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]