Georg Sars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sars.
Georg Sars
G-O-Sars.jpg

Georg Ossian Sars, v. 1865

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Florø ou Kinn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Maren Sars (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Ernst Sars (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sœurs
Eva Nansen
Mally Lammers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Georg Ossian Sars est un biologiste marin norvégien, né le à Kind — dans ce qui est aujourd'hui Flora — et mort le (à 89 ans)[1] à Oslo. Sars est considéré comme l’un des premiers à avoir fait une étude scientifique de la pêche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Michael Sars (1805-1869), est prêtre et biologiste. Par sa mère Maren, il est le neveu de Johan Sebastian Welhaven. L'historien Ernst Sars (de) est son aîné ; sa jeune sœur, Eva, chanteuse lyrique et pionnière du ski, sera la première femme de Fridtjof Nansen[2].

Comme son père, Georg Sars est un spécialiste de la taxinomie des animaux de mer et d'eau douce, en particulier les crustacés (Mysidacés et Ostracodes) et les mollusques.

Georg poursuit les recherches que la mort avait empêché son père de mener à terme. Elles portent sur les variations des captures de morue par les pêcheries du pays.

Il reçoit la Médaille linnéenne en 1910. Il est membre de l'Ordre de Saint-Olav[3]. Le navire de recherche norvégien RV G.O.Sars[4], lancé en 2003, porte son nom.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Liste d’œuvres en ligne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plusieurs sources donnent le 7 avril.
  2. (no) Geir Hestmark, « G. O. Sars », Norsk biografisk leksikon
  3. Frank Truesdale, History of carcinology, p. 152
  4. http://www.uib.no/gosars/english/

Liens externes[modifier | modifier le code]