Georg Kreisel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mathématicien
Cet article est une ébauche concernant un mathématicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Georg Kreisel
Naissance
Graz (Autriche)
Décès (à 91 ans)
Salzbourg (Autriche)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Champs Logique
Institutions Université Stanford
Université de Paris
Diplôme Université de Cambridge
Renommé pour Travaux sur la théorie de la démonstration

Georg Kreisel (né le 15 septembre 1923 à Graz et mort le 1er mars 2015 à Salzbourg) était un logicien des mathématiques d'origine autrichienne qui a étudié et travaillé au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kreisel venait d'une famille juive ; sa famille l'avait envoyé au Royaume-Uni avant l'Anschluss ; il étudia à l'université de Cambridge. De 1943 à 1946, il s'engagea dans l'armée dans des problèmes d'ingénierie. Après la guerre, il reçut son doctorat à l'université de Cambridge. Il enseigna à l'université de Reading jusqu'en 1954 puis travailla à l'Institute for Advanced Study de 1955 à 1957. Par la suite, il enseigna à l'université Stanford et à l'Université de Paris. Devenu professeur à l'université Stanford en 1962, il y resta jusqu'à sa retraite en 1985[1],[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Kreisel a travaillé dans plusieurs domaines de la logique[3] et en particulier dans la théorie de la démonstration où il est connu pour avoir tenté d'extraire du contenu constructiviste de preuves en apparence non constructives[4].

Kreisel fut élu à la Royal Society en 1966[2]. Ami de François Le Lionnais, il a été invité d'honneur de l'Oulipo en 1984.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) pp. 265–266, Beyond Art: A Third Culture, Peter Weibel, Ludwig Múzeum (Budapest, Hungary), Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum, Museum van Hedendaagse Kunst Antwerpen. New York: Springer-Verlag, 2005. (ISBN 3-211-24562-6).
  2. a et b (en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Georg Kreisel », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  3. (en) Review of Piergiorgio Odifreddi, editor, Kreiseliana: About and Around Georg Kreisel, by Luis Carlos Pereira, Review of Modern Logic 8, #3–4 (2000), p. 127–131.
  4. (en) Kreisel's "unwinding" program, Solomon Feferman, p. 247–273, in Kreiseliana: About and Around George Kreisel, Piergiorgio Odifreddi, éd., Wellesley, Massachusetts: A. K. Peters, 1996. (ISBN 1-56881-061-X)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kreiseliana: About and Around George Kreisel, Piergiorgio Odifreddi, éd., Wellesley, Massachusetts: A. K. Peters, 1996. (ISBN 1-56881-061-X).

Liens externes[modifier | modifier le code]