Georg Häfner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georg Häfner
Bienheureux, martyr de la foi
Naissance
Würzburg Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès (à 41 ans) 
camp de concentration de Dachau Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Nom de naissance Georg Simon Joseph Häfner
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Ordre religieux Tiers-Ordre carmélite
Vénéré à Cathédrale Saint-Kilian de Wurtzbourg (Wurtzbourg)
Béatification  Würzburg
par évêque Friedhelm Hofmann
Vénéré par l'Église catholique romaine, Ordre du Carmel
Fête 20 août
Attributs Martyr

Georg Simon Joseph Häfner, né en 1900 à Würzburg, meurt le au camp de concentration de Dachau. Il est un prêtre catholique allemand membre du Tiers-Ordre carmélite.

Georg Häfner est béatifié en 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georg Simon Joseph Häfner est né le à Würzburg une famille modeste. Il est baptisé dans la cathédrale Saint-Kilian de Wurtzbourg. Georg Simon obtient son baccalauréat en 1918 et entre dans la Deutsches Heer comme auxiliaire pendant un an. Après deux ans de théologie, il intègre le Tiers-Ordre des Carmes déchaux. Il est ordonné prêtre le et célèbre sa première Messe au couvent de Himmelspforten. Il devient alors chapelain dans diverses paroisses avant d'être nommé curé en 1934, à Oberschwarzach, en Bavière, communiant environ 700 fidèles[1].

Georg Häfner refuse de faire le salut nazi, ce qui lui vaut les reproches des dignitaires nazis dès son service comme chapelain de Altglashütten, un village de la Forêt-Noire. En 1938, à Oberschwarzach, on lui interdit d'enseigner à l'école locale et il se retrouve obligé d'assurer secrètement les cours de catéchisme. Ses critiques publiques du Troisième Reich - il aurait qualifié les nazis, entre autres, de "bousiers bruns" - lui valent dénonciations et interpellations auprès de la Gestapo.

En août 1941, un membre du NSDAP, gravement malade, lui demande l'extrême-onction. Le père Häfner y consent à la condition que le malade signe une reconnaissance de la nullité devant Dieu de son second mariage, contracté civilement. Le dimanche suivant, ses funérailles chrétiennes sont justifiées par le père Häfner par la lecture en chaire de cette déclaration. Sur dénonciation d'un membre du NSDAP, il arrêté par la Gestapo et incarcéré à la prison de Würzburg[2]. Malgré l'intervention du vicaire général, Franz Miltenberger (1867-1959), il est envoyé sans jugement, le , au bloc des prêtres du camp de concentration de Dachau (Matricule 28876), où il meurt le des suites de mauvais traitements et de malnutrition[3],[4].

Sépulture[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de Georg Haefner, victimes du national-socialisme, dans la crypte de Würzburg en 2010

Incinéré, son urne funéraire est dans un premier temps placée le au cimetière de Würzburg, dans la partie réservée aux prêtres. Le , l'urne en présence de Mgr Paul-Werner Scheele a été transférée à la crypte de l'église Neumünster[5].

Citations[modifier | modifier le code]

  • Avant sa mort il déclare : « Nous ne voulons ni condamner un être humain, ni en vouloir à quiconque, mais nous voulons être bons envers tous ».

Béatification[modifier | modifier le code]

Il a été béatifié le lors d'une cérémonie présidée par Friedhelm Hofmann[6], évêque de Würzburg. Il est considéré par l’Église comme un « martyr de la foi »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Immer gut bedient - Die Serviceangebote der Kirche in Unterfranken », sur diocèse de Würzburg, service.bistum-wuerzburg.de (consulté le 7 décembre 2015).
  2. « Bienheureux Georg Häfner », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 7 décembre 2015).
  3. (de) Bistum Würzburg, « Georg Häfner », sur Ökumenisches Heiligenlexikon (Lexique des Saints) (consulté le 7 décembre 2015).
  4. « Bienheureux Georg Hafner », Magnificat, no 273,‎ , p. 304 (ISBN 3700677-945808).
  5. (en) Eman Bonnici, « Blessed Georg Häfner », sur Find a Gave, findagrave.com,‎ (consulté le 7 décembre 2015).
  6. (de) Domvikar Simon Maye, « Feier der Seligsprechung von Pfarrer Georg Häfner 15. Mai 2011, 14:00 Uhr, Dom zu Würzburg », sur Georg Häfner, georg-haefner.de,‎ (consulté le 7 décembre 2015).
  7. Anita S. Bourdin, « Le pape évoque la béatification de Georg Häfner, prêtre et martyr à Dachau », Zenit,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]