Georg Friedrich Haas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georg Haas (homonymie) et Haas.
Georg Friedrich Haas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
GrazVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Mollena Williams-Haas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Genre artistique
Distinction
Œuvres principales
Hyperion (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Georg Friedrich Haas est un compositeur autrichien né le à Graz (Autriche). Il enseigne à la Musikhochshule de Graz depuis 1978. C'est l’un des compositeurs autrichiens les plus importants de sa génération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georg Friedrich Haas étudie la composition avec Gösta Neuwirth, le piano avec Doris Wolf et l’enseignement musical à l’université de Graz. Il poursuit ses études auprès de Friedrich Cerha au conservatoire de Vienne. Enfin, il participe à plusieurs reprises aux cours d’été de Darmstadt ainsi qu’au stage de composition et d’informatique musicale de l’Ircam à Paris.

Fondée sur l’intégration du spectre harmonique ainsi que sur la dialectique entre les parties individuelles et le son global qui en résulte, la musique de Georg Friedrich Haas a toujours induit l’expérimentation sonore. Réalisant les limites des possibiltés acoustiques et harmoniques de la gamme tempérée, le compositeur s’intéresse à la microtonalité. Il est aussi très attaché à l’indistinct, comme en témoignent ses pièces à exécuter dans l’obscurité totale. Son intérêt pour le lyrique s’est exprimé dans son opéra Melancholia, sur un texte de Jon Fosse (Paris, 2008).

Depuis 1978, Georg Friedrich Haas enseigne le contrepoint, les techniques de composition, l’analyse et l’introduction à la musique microtonale au conservatoire de Graz. En 2003, il est nommé professeur de faculté. Il a publié des articles sur les œuvres de Luigi Nono, Ivan Wyschnegradsky, Alois Hába, et Pierre Boulez. Depuis septembre 2013, il enseigne à la Columbia University à New York.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Adolf Wölfli. Opéra de chambre
  • 1994 : Einklang freier Wesen. Ensemble de dix instruments
  • 1994 : Nacht Schatten.
  • 1996 : Nacht. Opéra de chambre en 24 scènes,
  • 1997 : Quatuor à cordes no 1.
  • 1998 : Monodie. Ensemble de dix-huit instruments
  • 1998 : Violinkonzert. Pour orchestre
  • 1999 : Wer, wenn ich schreie, hörte mich. Pour percussion et ensemble
  • 2000 : Solo für Viola d’amore
  • 2000 : In Vain. Ensemble de vingt-quatre instruments
  • 2000 : Lied. Pour ténor et deux percussionnistes
  • 2001 : Sextuor tria ex uno. Pour flûte, clarinette, percussion, piano, violon et violoncelle
  • 2003 : Natures mortes. Pour orchestre
  • 2003 : Die schöne Wunde. Opéra de chambre
  • 2004 : Opus 68. Pour orchestre d'après la Sonate pour piano no 9 d'Alexandre Scriabine
  • 2004 : Concert pour violoncelle et orchestre
  • 2005 : Haiku. Pour baryton et dix instruments
  • 2005 : Ritual für zwölf große Trommeln und drei Blaskapellen
  • 2005 : Sieben Klangräume
  • 2006 : Hyperion. Konzert für Lichtstimme und Orchester
  • 2007 : Bruchstück. Pour orchestre
  • 2007 : Concert pour piano et orchestre
  • 2007 : Quatuor à cordes no 2
  • 2008 : Melancholia. Opéra en trois parties. Commande de l’Opéra de Paris, création mondiale
  • 2010: Limited approximations. Pour six pianos accordés en micro-tons et orchestre.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]