Geoffroy d'Andigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Geoffroy d'Andigné
Fonctions
Député de Maine-et-Loire
-
Maire de Sainte-Gemmes-d'Andigné
-
Conseiller général de Maine-et-Loire
-
Biographie
Naissance

Château de la Blanchaye (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
(à 74 ans)
AngersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Conjoint
Hélène Chandon de Briailles (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Sport
Distinctions
Blason de la famille d'Andigné.svg
Blason

Le comte Geoffroy d'Andigné est un homme politique français né le à Sainte-Gemmes-d'Andigné et décédé le à Angers, en Maine-et-Loire.

Famille et Première guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Fils du comte Charles d'Andigné (1816-1876) et de Marie de la Ville de Férolles des Dorides (1833-1860), il naît au château de la Blanchaye, à Sainte-Gemmes-d'Andigné. Son père mourant tôt, il est principalement élevé par son oncle, Henri-Marie-Léon d'Andigné (1821-1895), conseiller général et sénateur de Maine-et-Loire. Se consacrant à l'administration de ses terres, il devient conseiller municipal de Sainte-Gemmes-d'Andigné. Il devient conseiller général du Maine-et-Loire en 1907, en remplacement de son ami Joseph de la Perraudière. Quand éclate le premier conflit mondial, alors âgé de 56 ans, il s'engage néanmoins dans l'armée comme simple cavalier au 28e dragons, et revient de la guerre décoré de la Croix de Guerre 14-18 et de la Médaille militaire, et sous-officier[1]. En 1917, il devient président de l'association amicale des anciens élèves de l'Institution libre de Combrée où il avait suivi ses études. Réélu conseiller général en 1918, il devient maire de sa ville natale l'année suivante.

Député[modifier | modifier le code]

Candidat aux élections législatives de 1924 sur une liste d'Union nationale, il est élu député et choisit de ne rejoindre aucun groupe. Réélu au scrutin uninominal en 1928, il adhère au groupe conservateur des Députés indépendants. Parlementaire discret, il est essentiellement actif sur les questions sociales, et plus particulièrement sur le mutualisme, les familles nombreuses et les questions agricoles[1].

Il décède en 1932, peu de temps avant le terme de son mandat. Lors des élections législatives de 1932, son cousin Fortuné d'Andigné sera élu dans sa circonscription de Segré.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Port 1965, p. 26

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Geoffroy d'Andigné », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (BNF 33141105, lire en ligne)