Gentile Bellini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gentile Bellini
Image dans Infobox.
Autoportrait
Naissance
Décès
Activités
Maître
Père
Fratrie
Giovanni Bellini
Nicolosia Bellini (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Andrea Mantegna (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Gentile Bellini est un peintre italien de la première Renaissance de l'école vénitienne, né en 1429 à Venise d’une famille de la noblesse Italienne, probablement l'aîné de deux frères. Il meurt le 23 février 1507.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Mehmed II par Gentile Bellini (1479).

Contrairement à son frère Giovanni, ce n’est pas dans l’invention que Gentile Bellini donne suite à son œuvre mais dans le réalisme descriptif. Il peint les grandes fêtes de Venise et les portraits de doges.

Le portrait de Mehmed II signé par Bellini rappelle qu’il se rendit à Constantinople en 1479, lorsque la paix est signée entre la République de Venise et l'Empire ottoman.

Une fois revenu dans sa ville natale, il met à l’épreuve son talent de portraitiste dans de grandes toiles à nombreux personnages qui lui valent plus tard la célébrité. Après l’incendie de 1577, qui détruit toutes les compositions historiques qu’il avait peintes avec son frère Giovanni au palais des Doges, on a gardé le cycle qui décorait la Scuola di San Giovanni Evangelista. De ces peintures, représentant les miracles opérés par une relique de la Croix, trois sont de Gentile, les autres de Giovanni Mansueti, Lazzaro Bastiani et Vittore Carpaccio. Beaucoup de détails de la vie vénitienne y sont illustrés avec une exactitude qui n’exclut pas la poésie. Dans le Miracle de la Croix au pont de San Lorenzo, il représente cet événement comme un spectacle fabuleux et divertissant.

Dans les premières années du XVIe siècle, Gentile reçoit la commande d’un ensemble de ce genre destiné à la Scuola Grande di San Marco. Pour évoquer l’Orient dans la Prédication de Saint Marc à Alexandrie, il utilise ses carnets de dessins rapportés de son voyage à Constantinople.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres provenant de la Scuola Grande di San Marco et conservées à la Gallerie dell'Accademia de Venise

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wolfgang Prohaska, Le Kunsthistorisches Museum de Vienne : Peinture, C.H. Beck/Scala Books, (ISBN 3 406 47459 4), p. 19
  2. Erich Lessing, La Renaissance italienne, Hatier, (ISBN 2-218-07255-6), p. 154
  3. Portrait de Caterina Cornaro reine de Chypre,
  4. Miracle de la Croix au pont San Lorenzo
  5. Guérison de Pietro de' Ludovici

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]