Gentelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gentelles
Gentelles
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Xavier Commecy
2020-2026
Code postal 80800
Code commune 80376
Démographie
Gentilé Gentellois
Population
municipale
646 hab. (2018 en augmentation de 13,33 % par rapport à 2013)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 45″ nord, 2° 27′ 28″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 118 m
Superficie 5,57 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Amiens-4
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Gentelles
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Gentelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gentelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gentelles

Gentelles est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est de nature argileuse pour la majeure partie du territoire. 30 ha de terre glaise et caillouteuse et 50 ha de craie et de marne complètent le territoire[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est celui d'un plateau, le plateau du Santerre, incliné vers l'ouest, traversé par une petite vallée. Une petite éminence, le mont Évangile culmine à 117 m[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun cours d'eau qui traverse la commune.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominant du nord-ouest[1].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune présente un habitat groupé.

Activité économique et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture reste l'activité dominante de la commune.

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les lignes d'autocars du réseau Trans'80, Hauts-de-France, tous les jours sauf le dimanche et les jours fériés (ligne no 40, Roye - Hangest-en-Santerre - Amiens)[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire est bordé par les communes de (au nord) Blangy-Tronville, (à l'est) Cachy, Domart-sur-la-Luce et Berteaucourt-les-Thennes, (au sud) Thézy-Glimont, (à l'ouest) Boves.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gentelles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs formes pour désigner Gentelles dans les textes anciens : Gentilla, Gentella, Gentèle, Gentela, Gentelles, Gentilles, Le Gendalle et enfin Gentelles[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La terre de Gentelles fit partie de la donation que la reine Bathilde fit en 662 à l'abbaye de Corbie.

Une chapelle fut construite en 1225. En 1226, le chevalier Jehan de Gentelles fit don de 14 journaux de terre à l'abbaye de Corbie. En 1299, le chevalier Jean de Gentelles est cité dans le cartulaire de l'Hôtel-Dieu d'Amiens.

Au XVe siècle, fut construite l'église[9].

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

En 1557, Pierre Carbonnier, habitant de Corbie possédait à Gentelles un fief relevant de l'abbaye de Corbie.

En 1728, la cure de Gentelles avait un revenu de 448 livres. Au XVIIIe siècle on comptait à Gentelles 230 communiants[9].

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

Guerre de 1870[modifier | modifier le code]

Durant la guerre de 1870, le , Gentelles fut le théâtre d'un combat livré entre le 20e bataillon de chasseurs et les Allemands. On dénombra, sur le territoire de la commune, 25 morts dont 12 Français, inhumés dans le cimetière où un monument a été élevé[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, en 1918, au cours de la Bataille de la Somme, la commune de Gentelles fut totalement ravagée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juillet 1985 juin 1995 Henri Feurtrie[10]   Agriculteur
juin 1995 2014 Christian Alix[11]    
2014[12] En cours
(au 8 octobre 2020)
Xavier Commecy[13]   Retraité
Vice-président de la CC du Val de Somme (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[14],[15]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2018, la commune comptait 646 habitants[Note 3], en augmentation de 13,33 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440484547596640666686682691
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
685701714660630646592584545
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502480415233293268288323335
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
329299358359446461467554629
2018 - - - - - - - -
646--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pour l'année scolaire 2016-2017, l'école primaire publique du village compte 68 élèves. Elle fait partie de l'académie d'Amiens[20].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle, en direction d'Amiens. Détruite par les obus allemands en 1918, elle est restaurée en 1923[23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Notice géographique et historique sur la commune de Gentelles, rédigée par M. Duboille, instituteur, Amiens, Archives départementales de la Somme - Lire en ligne
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  8. http://recherche.archives.somme.fr/ark:/58483/a011261413543ix7EdH/1/1
  9. a et b Père Daire, Histoire civile, ecclésiastique et littéraire du doyenné de Fouilloy, repris, corrigé et annoté par Alcius Ledieu en 1911 ; Paris, Res Universis, 1993 (ISBN 2-87 760-989-8), pp. 113-114
  10. Christian Alix, « Hommage de la municipalite a Henri Ffeutrie, maire honoraire de gentelles », Archives, sur http://www.gentelles.fr, (consulté le 29 novembre 2020).
  11. Xavier Commecy, « Intervention de Monsieur le Maire de Gentelles pour la remise du titre de Maire honoraire à Christian Alix, le 10 janvier 2015 à l’espace Maintenon » [PDF], sur http://www.gentelles.fr (consulté le 29 novembre 2020) : « Une fois les 11 conseillers élus, c’est tout naturellement que Christian est le seul candidat et est élu au poste de Maire. Roger Desmet, Gabriel Cateau et Daniel Cointe sont ses adjoints. En 2002, peu de candidats, 12 pour 11 places. 11 élus au premier tour. Sans opposition Christian repart pour 6 ans. Son dernier mandat dit-il. Gabriel Cateau est son premier adjoint, Daniel Cointe et moi ses adjoints. Non seulement, contrairement à ce qu’il avait dit, Christian fit plus que les 6 ans de mandat attendus. D’abord les élections municipales sont été décalées d’un an, cela fait déjà 7 ans. Mais, en ce printemps 2008, devant le peu de personnes candidates pour briguer un poste dans le futur conseil municipal, Christian propose à plusieurs élus qui avaient aussi décidé d’arrêter de repartir une fois encore avec lui. La plupart sont ainsi réélus. Serge Delattaignant, Daniel Cointe et moi sommes ses adjoints. Le 4 avril 2014, Christian qui n’a pas été candidat cette fois ci laisse son mandat de Maire de Gentelles ».
  12. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  13. « Xavier COMMECY », sur http://www.gentelles.fr (consulté le 29 novembre 2020).
  14. « Le maire de Gentelles Xavier Commecy partant pour un second mandat : Lors de sa cérémonie des vœux, le maire a réaffirmé la satisfaction de vivre à Gentelles sans jamais cacher les irritants qui ont jalonné l’année », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2020).
  15. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté en 26/11/2020 2020).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. le site de l'éducation nationale.
  21. Clochers.org
  22. 40000clochers.com
  23. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 201 (ASIN B000WR15W8).