Gensui (marine impériale japonaise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le titre de Gensui (元帥, Gensui?) (fréquemment traduit par « maréchal ») était le plus haut titre de la marine impériale japonaise d'avant-guerre.

Le terme gensui, qui était aussi utilisé dans l'armée impériale japonaise, était à l'origine le nom du rang de Saigō Takamori en 1873 en qualité de commandant de l'armée. Cependant, en mai 1873, Saigō fut « rétrogradé » au rang de général, et gensui ne désigna alors plus qu'une fonction largement honorifique accordé pour service exemplaire envers l'empereur du Japon - il peut ainsi être comparé au titre de Maréchal de France ou d'Amiral de la flotte dans l'armée française -.

Pendant l'ère Meiji, le titre fut décerné à 5 généraux et 3 amiraux, à 6 généraux et 6 amiraux pendant l'ère Taishō et à 6 généraux et 4 amiraux pendant l'ère Shōwa.

Le titre de dai gensui était comparable à celui de généralissime.

Liste des gensui[modifier | modifier le code]

Notez que certains gensui furent promus l'année de leur mort car ils le furent à titre posthume.

Image Nom Transcription japonaise Vie Date de la nomination[réf. nécessaire]
Tsugumichi Saigo 2.jpg
Saigō Tsugumichi 西郷 従道/西郷 從道 1843–1902
Itoh Sukeyuki.jpg
Itō Sukeyuki 伊東 祐亨 1843–1914
Inoue Yoshika.jpg
Inoue Yoshika 井上 良馨 1845–1929
Tōgō Heihachirō.jpg
Tōgō Heihachirō 東郷 平八郎 1847–1934
Arisugawa Takahito.jpg
Takehito Arisugawa 有栖川宮威仁親王 1862–1913 (posthume)
Ijuin Goro.jpg
Ijūin Gorō 伊集院 五郎 1852–1921
HIH Prince Yorihito Higashifushimi.jpg
Higashifushimi Yorihito 東伏見宮依仁親王 1867–1922 (posthume)
Shimamura Hayao.jpg
Shimamura Hayao 島村 速雄 1858–1923 (posthume)
Admiral Kato Tomosaburo.jpg
Katō Tomosaburō 加藤 友三郎 1861–1923 (posthume)
Prince Fushimi Hiroyasu.jpg
Hiroyasu Fushimi 伏見宮博恭王 1875–1946
Isoroku Yamamoto.jpg
Isoroku Yamamoto 山本 五十六 1884–1943 (posthume)
Osami Nagano.jpg
Osami Nagano 永野 修身 1880–1947
Koga Mineichi.jpg
Mineichi Koga 古賀 峯一 1885–1944 (posthume)[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Koga, Mineichi (1885-1944) », sur La guerre du millénaire (consulté le 26 novembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]