Gens du pays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gens du pays est une chanson dont les paroles sont de Gilles Vigneault et la musique de Gaston Rochon et Gilles Vigneault. Elle est considérée par beaucoup de québecois comme l'hymne national de facto du Québec[1],[2],[3].

Origine de la chanson[modifier | modifier le code]

Cette pièce a été composée par le poète, Gilles Vigneault, en collaboration avec Gaston Rochon qui en a co-écrit la musique. Elle fut écrite à la suite d'un défi lancé par Louise Forestier et Yvon Deschamps pour remplacer la chanson d'anniversaire Happy Birthday. Elle fut interprétée pour la première fois le sur le mont Royal à Montréal pendant les cérémonies de la Fête nationale du Québec. Depuis, elle a été jouée fréquemment aux cérémonies de la Fête nationale. Le refrain est de loin la partie la plus célèbre de la chanson qui dit « Gens du pays, c'est votre tour de vous laisser parler d'amour ». Également, cette chanson avait été interprétée à l'occasion du spectacle 1 fois 5 avec Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland, Yvon Deschamps et Robert Charlebois sur le Mont-Royal le devant plus de 400 000 personnes qui fut la première fois gravée sur disque de vinyle.

La chanson est également associée au Mouvement souverainiste du Québec et au parti souverainiste, le Parti québécois. Un bon exemple est celui du discours de concession de René Lévesque, après que les citoyens de la province eurent rejeté l'indépendance du Québec lors du référendum de 1980 au Québec, où la foule énorme qui était rassemblée pour l'entendre parler a scandé à la fin du discours et uni dans le chant Gens du pays comme symbole de force et d'unité et pour montrer que, même s'ils avaient perdu le référendum, ils n'avaient pas perdu leur rêve d'un Québec indépendant.

Paroles[modifier | modifier le code]

Le temps qu'on a pris pour dire : « Je t'aime »
C'est le seul qui reste au bout de nos jours
Les vœux que l'on fait, les fleurs que l'on sème
Chacun les récolte en soi-même
Aux beaux jardins du temps qui court
(refrain)
Gens du pays, c'est votre tour
De vous laisser parler d'amour
Gens du pays, c'est votre tour
De vous laisser parler d'amour
Le temps de s'aimer, le jour de le dire
Fond comme la neige aux doigts du printemps
Fêtons de nos joies, fêtons de nos rires
Ces yeux où nos regards se mirent
C'est demain que j'avais vingt ans
refrain
Le ruisseau des jours aujourd'hui s'arrête
Et forme un étang où chacun peut voir
Comme en un miroir, l'amour qu'il reflète
Pour ces cœurs à qui je souhaite
Le temps de vivre nos espoirs
2x refrain

Autres usages[modifier | modifier le code]

Au Québec, cette chanson est souvent chantée lors des célébrations d'anniversaires. Le refrain est souvent modifié pour ces occasions :

Mon cher ami (ou Ma chère amie), c'est à ton tour
De te laisser parler d'amour.

Le mot ami est en général remplacé par le nom du fêté.

Également, lors des funérailles de René Lévesque, ancien premier ministre et ex-chef du Parti québécois, les personnes rassemblées en dehors de l'église ont entonné la chanson : « Mon cher René, c'est à ton tour, de te laisser parler d'amour. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Société St-Jean-Baptiste de la Mauricie. Vox Pop : Qu'en pensez-vous?
  2. GrandQuébec.com. Gilles Vigneault
  3. Star Académie. Gilles Vigneault