General Motors Firebird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pour la voiture produite en série par General Motors, voir Pontiac Firebird.

Les General Motors Firebird sont quatre prototypes de véhicules de General Motors, trois présentés aux salons de l'auto Motorama de 1953, 1956 et 1959, le dernier à la Foire de New York en 1964.

Deux des concept-cars GM firebird, 1956 et 1959

Le créateur Harley Earl s'est inspiré des innovations de conception des avions de chasse de l'époque. General Motors n'a jamais prévu de produire ces véhicules, mais essayait les extrêmes de la technologie et de la conception que la société était en mesure de réaliser, notamment la faisabilité des voitures à turbine. Les voitures sont exposées au Musée Henry Ford de Dearborn, au Michigan, et font encore régulièrement des apparences dans des rassemblements. La tradition de recherche en produisant des prototypes de véhicules s'est poursuivie avec la Pontiac Banshee.

De 1967 à 2002, la division Pontiac de General Motors a également utilisé le nom "Firebird" pour une poney car cousine, la Chevrolet Camaro, qui n'a pas de rapport direct avec les concept-cars.

Histoire[modifier | modifier le code]

General Motors a fait des recherches sur la faisabilité de moteurs de voitures à turbine à gaz dès le début des années 1930. Mais la société ne commença la construction réelle du moteur qu'au début des années 1950 avec Emmett Conklin dirigeant le projet.

Firebird I[modifier | modifier le code]

Firebird I

En 1953, l'équipe de recherche a produit la Firebird XP-21[1], appelée plus tard Firebird I, qui était essentiellement un avion sur roues. C'était la première voiture à turbine à gaz testée aux États-Unis. La conception est tout le contraire de pratique, avec une verrière en bulle sur un cockpit monoplace, un fuselage en forme d'obus entièrement fait de fibre de verre, des ailes courtes, et un aileron vertical[2]. Le moteur à turbine à gaz Whirlfire Turbo Power a deux vitesses, développe 370 cv (280 kW) et expulse des jets d'échappement à environ 675 °C. La voiture pèse 1134 kg et son empattement est de 2,54 m[3].

Au début, Conklin était la seule personne qualifiée pour conduire la voiture, et il l'a testée jusqu'à 160 km/h, mais une fois en deuxième vitesse, les pneus perdent leur adhérence dans les conditions extrêmes du couple moteur et il a immédiatement ralenti par peur de s'écraser. Le pilote de voitures de course Mauri Rose a ensuite conduit la voiture sur l'Indianapolis Speedway. GM n'a jamais vraiment cherché à tester la puissance ou la vitesse potentielle de la voiture à turbine à gaz, mais simplement la faisabilité pratique de son utilisation. Le système de freinage se distingue des systèmes à tambour classiques, les tambours étant à l'extérieur des roues pour faciliter le refroidissement rapide et les ailes sont en fait des volets comme sur les avions pour le ralentissement à vitesse élevée.

Une version miniature de la Firebird 1 couronne le trophée Harley J. Earl, remis au vainqueur du Daytona 500.

Firebird II[modifier | modifier le code]

Firebird II

Le deuxième prototype de "concept car", la Firebird II de 1956, était d'une conception plus pratique: une voiture familiale quatre places, basse et large, avec deux grandes prises d'air à l'avant, une grande verrière en bulle et un aileron arrière vertical. L'extérieur de la carrosserie est entièrement réalisé en titane (ce qui s'est avéré être difficile à réaliser)[4]. La puissance du moteur est de 200 ch (150 kW). Pour résoudre les problèmes de la chaleur d'échappement, la voiture dispose d'un système refroidisseur régénératif qui permet au moteur de fonctionner à environ 540 °C et qui alimente également les accessoires. Le kérosène est le combustible le plus couramment utilisé. Une autre innovation de la voiture est la première utilisation de freins à disque sur les quatre roues avec une suspension entièrement indépendante. La Firebird II était également équipée d'un système de guidage sophistiqué, conçu pour être utilisé sur les "autoroutes de l'avenir", où un fil électrique incorporé dans la chaussée devait envoyer des signaux qui pouvaient aider à orienter les futures voitures[5] et éviter les accidents.

Spécifications

  • GM code interne : XP-43
  • Empattement = 3 m [6]
  • Longueur = 5,96 m
  • Garde au sol = 140 mm

Firebird III[modifier | modifier le code]

Firebird III
Firebird III montrée au Century 21 Exposition, Seattle, 1962.

GM a construit le troisième prototype, la Firebird III, en 1958 et elle fut exposée au Motorama en 1959. C'est un autre concept extravagant avec une carrosserie en fibre de verre et pas moins de sept petites ailes et ailerons de queue testé de manière intensive dans un tunnel à vent. C'est une deux places propulsée par un moteur à turbine à gaz Whirlfire GT-305 développant 225 cv (168 kW) et un moteur à essence à deux cylindres de 10 cv (7,5 kW) pour alimenter les accessoires. Son design extérieur est une double bulle. Le progrès technique pour le rendre plus pratique comprend de nombreuses améliorations, comme le régulateur de vitesse, l'anti-blocage des freins et la climatisation. Elle a également présenté des innovations de "l'ère Spatiale", telles que les aéro-freins comme ceux qui se trouvent sur les avions, qui émergeaient à partir de logements plats dans la carrosserie de la voiture pour la ralentir aux des vitesses élevées; une clé "ultra-sonique" qui commandait l'ouverture des portes; un système automatisé de guidage pour aider à éviter les accidents et un système de pilotage "mains libres" où le conducteur contrôle le pilotage par un joystick placé entre les deux sièges[7] qui donnait à la voiture un aspect plus futuriste et simulait l'expérience de pilotage d'un avion.

Spécifications

  • GM code interne : XP-73
  • Empattement = 3 m [8]
  • Longueur = 6,3 m
  • Hauteur = 1,14 m (au sommet de la verrière)
  • Garde au sol = 135 mm

Firebird IV[modifier | modifier le code]

La Firebird IV fit ses débuts en 1964, à la Foire Mondiale de New York, dans le stand Futurama Exposition de General Motors. C'était une autre élégante conception inspirée d'un avion, à moteur à turbine "d'avenir", codé en interne chez GM comme la XP-790. Ses concepteurs l'ont conçue pour un avenir dans lequel les voitures sont automatiquement dirigées par un système de guidage programmé, pour "garantir la sécurité absolue, à plus de deux fois la vitesse possible sur les voies rapides actuelles." [9] Bien qu'annoncée comme devant être à turbine, la Firebird IV était non fonctionnelle. GM mit les Firebird IV à jour pour les montrer en 1969 comme des Buick Century Custom. Apparemment, la voiture fut démolie dans les années 1980.

Spécifications

  • empattement : 3 m.
  • longueur totale : 5,84 m
  • largeur : 1,96 m
  • hauteur : 1,15 m

Le thème du Motorama de 1956[modifier | modifier le code]

Le film projeté au motorama de 1956 montrait un avenir contrastant avec 1956. Dans ce futur, une famille nucléaire d'occupants souffrant de la chaleur et transpirant dans une décapotable tentent d'aller à la plage—mais ils sont coincés, immobiles, pris au piège dans un insupportable embouteillage sur une autoroute. Dans un flashforward d'avenir, ils roulent à grande vitesse de croisière, avec l'air climatisé, le long d'une autoroute automatisée (sans qu'aucun autre véhicule ne soit vu) dans leur Firebird à turbine. Le concept du film était que cet avenir n'était pas déraisonnable à distance, et que General Motors le ferait. Il est toujours cohérent avec les projections de 2008 pour les déplacements en automobile à l'aide de véhicules à commande électronique sur une infrastructure routière fortement améliorée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "AC Spark Plug ad" Popular Mechanics, June 1954, p. 241.
  2. "Gas Turbine Auto" Popular Mechanics, March 1954, p. 90.
  3. (en) « Directory Index: GM Corporate and Concepts/1954 XP-21 Firebird », Oldcarbrochures.com (consulté le )
  4. J. "Kelly" Flory, Jr., American Cars, 1946-1959 Every Model Every Year, McFarland & Company, Inc., Publishers, , 1037 p. (ISBN 978-0-7864-3229-5)
  5. « Directory Index: GM Corporate and Concepts/1956_GM_Firebird_II », Oldcarbrochures.com (consulté le )
  6. « Directory Index: GM Corporate and Concepts/1956_GM_Firebird_II », Oldcarbrochures.com (consulté le )
  7. « Directory Index: GM Corporate and Concepts/1959_Firebird_III_Bochure », Oldcarbrochures.com (consulté le )
  8. « Directory Index: GM Corporate and Concepts/1959_Firebird_III_Bochure », Oldcarbrochures.com (consulté le )
  9. http://www.hemmings.com/hcc/stories/2005/06/01/hmn_feature15.html

Liens externes[modifier | modifier le code]