Gendarmerie nationale (Côte d'Ivoire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Gendarmerie.
Gendarmerie nationale
Création 1962
Type Gendarmerie
Siège Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Abidjan
Langue Français
Effectifs 15 000 employés (2006)
Ministre Paul Koffi
Affiliation Ministère de la Défense

En Côte d'Ivoire, la gendarmerie nationale est une force armée chargée des missions de police et placée sous la tutelle du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Défense. Le numéro d'appel d'urgence de la gendarmerie est le 145.

Les gendarmes sont habituellement chargés de la sécurité dans les zones rurales et dans les zones périurbaines, tandis que la police nationale est chargée des zones urbaines. Les deux forces ont ainsi chacune une zone de responsabilité propre.

La gendarmerie assure des missions diverses qui font sa spécificité :

Organisation[modifier | modifier le code]

En Côte d'Ivoire, La gendarmerie nationale est l'équivalente de la gendarmerie nationale française : elle est chargée du maintien de l'ordre, spécialement en milieu rural.

Elle est dirigée par un général de division et comprend 15 000 gendarmes. Elle est répartie en quatre légions, qui correspondent aux quatre régions militaires permanentes. Elle peut être appelée en renfort de l'armée en cas de crise nationale. La gendarmerie nationale est présente sur l'ensemble du territoire Ivoirien et peut aussi effectue des missions militaires.

Elle se compose de formations d'active et de formations de réserve.

Elle comprend :

  1. la direction générale de la gendarmerie nationale (plutôt le COMMANDEMENT SUPÉRIEUR DE la GENDARMERIE NATIONALE)  ;
  2. l'inspection générale de la gendarmerie nationale ;
  3. des formations territoriales constituant la gendarmerie départementale ;
  4. des formations constituant la gendarmerie mobile ;
  5. des formations spécialisées ;
  6. des organismes d'administration et de soutien ;
  7. des organismes de formation du personnel ;
  8. l'unités d'intervention de la gendarmerie nationale (UIGN).

Direction générale (plutôt le COMMANDEMENT SUPÉRIEUR DE la GENDARMERIE NATIONALE) et inspection générale[modifier | modifier le code]

La Direction générale de la Gendarmerie nationale est Le DGGN assure la direction des formations et unités. Elle élabore la doctrine d’emploi, oriente et coordonne leur action. Ce corps de la défense française fait partie du ministère de l'Intérieur.

L'inspection générale de la gendarmerie nationale, créée en 2005, comprend plusieurs services, dont l'inspection technique de la gendarmerie nationale chargée notamment de veiller à la déontologie et d'enquêter sur les éventuelles infractions commises par les membres de la gendarmerie.

Garde républicaine elle ne fait pas partie de la gendarmerie nationale comme en France[modifier | modifier le code]

La Garde républicaine (GR) ne fait pas partie de la gendarmerie nationale comme en France mais dépend du cabinet militaire de la Présidence de la République au meme titre que le groupement de la sécurité présidentiel (GSPR) dont les éléments sont issus des forces terrestres.

La garde républicaine est chargée de missions de sécurité et d'honneur au profit des hautes autorités de l'État et des institutions. Elle est la seule force armée autorisée dans les palais nationaux. Les gardes sont présents au Palais présidentiel à Abidjan, au Sénat et à l'Assemblée nationale de Yamoussoukro, au palais de justice, à la primature et dans les principaux ministères.

Dirigée par un général de corps d'armée, elle est composée d'un état-major, de trois régiments d'infanterie et elle dispose de 2 500 hommes.

Unité d'intervention de la gendarmerie nationale (UIGN)[modifier | modifier le code]

L'Unité d'intervention de la gendarmerie nationale est composé d'environ 420 personnes (52 officiers de carrière et un peu plus de 300 sous-officiers de gendarmerie spécialement entraînés et équipés pour faire face à des missions anti-terroristes. Calqué sur le modèle du GIGN français, il sert uniquement de force anti-terroriste contrairement au GIGN français.

Effectifs et grades[modifier | modifier le code]

La gendarmerie nationale emploie du personnel militaire et civil. Les premiers se divisent entre personnels d'active et personnel de réserve.

Grades[modifier | modifier le code]

La gendarmerie étant une force armée, ses grades s'insèrent dans la hiérarchie militaire.

Tenue[modifier | modifier le code]

Depuis le chapeau tricorne puis bicorne les gendarmes sont longtemps restés fidèles au képi. Malgré tout, une refonte de la tenue est engagée en 2004 pour doter les gendarmes de nouveaux uniformes, plus pratiques. Dans cette nouvelle tenue de service, dite « 32 N » une casquette remplace le képi qui n’est plus utilisé que pour les missions de représentation.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]