Gemini 10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gemini 10
Insigne de la mission Gemini 10.
Insigne de la mission Gemini 10.
Données de la mission
Vaisseau Titan II-GLV
Équipage 2 hommes
Indicatif radio Gemini 10
Masse 3 762 kg
Date de lancement
22:20:26 TU
Site de lancement Centre spatial Kennedy, Floride
LC-19
Date d'atterrissage
21:07:05 TU
Site d'atterrissage Océan Atlantique
26° 44′ N, 77° 57′ O
Durée 2 j 22h 46 min 39 s
Distance parcourue 1 968 823 km
Paramètres orbitaux
Nombre d'orbites 43
Apogée 764 km
Périgée 159,9 km
Période orbitale 88,79 min
Inclinaison 28,87°
Photo de l'équipage
John W. Young, Michael Collins
John W. Young, Michael Collins
Navigation

Gemini 10 (ou Gemini X) est la 8emission habitée du programme spatial américain Gemini lancée le . L'équipage de cette 14e mission de la NASA constitué de John W. Young et Michael Collins, a pu valider la technique du rendez-vous spatial étape indispensable pour pouvoir exécuter les missions du programme Apollo devant permettre à l'homme d'atterrir sur la Lune.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article principal : Programme Gemini.

Le programme Gemini est le second programme de vols spatiaux habités lancé par les États-Unis après le programme Mercury. Intercalé entre celui-ci et le programme Apollo, il a pour objectif de permettre à l'astronautique américaine de maîtriser des techniques de vol spatial que la capsule spatiale Mercury, trop rudimentaire, ne permettait pas de tester : les sorties extravéhiculaires, les manœuvres orbitales (avec en particulier le rendez-vous spatial). Pour remplir cet objectif l'agence spatiale américaine, la NASA, développe le vaisseau spatial Gemini biplace disposant de capacités de manœuvre en orbite importantes et qui, pour la première fois dans le monde de l'astronautique, met en œuvre un ordinateur embarqué. Ce vaisseau est lancé par une fusée Titan, missile balistique intercontinental reconverti en lanceur.

Entre 1963 à 1966, 10 missions Gemini sont lancées. Les 7 missions qui ont précédé Gemini 10 n'ont pas permis de dérouler le processus complet du rendez-vous spatial.

Objectifs de la mission Gemini 10[modifier | modifier le code]

D'abord un rendez-vous et un amarrage avec une Agena lancée le même jour. Puis un rendez-vous, sur une orbite plus élevée, avec la cible Agena laissée par Gemini 8. Comme cette fusée n'avait plus d'électricité depuis plusieurs mois, l'équipage allait pouvoir tester sa capacité à effectuer un rendez-vous avec un véhicule passif. Une sortie extra-véhiculaire était également au programme.

Équipage[modifier | modifier le code]

Équipage de réserve

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

La fusée Agena vue depuis Gemini 10.

Le lancement de l'Agena fut parfait ainsi que celui de Gemini 10, 100 minutes plus tard. Après le rendez-vous et l'amarrage avec leur cible, ils allumèrent le moteur de l'Agena pour se retrouver sur une orbite de 763 km d'apogée, record à l'époque.

La mission continua avec une sortie extra-véhiculaire de Collins. Il demeura « debout » au niveau de l'écoutille, prenant des photos de la Voie lactée. Ils se séparèrent ensuite de leur Agena pour effectuer un rendez-vous avec l'Agena de Gemini 8. 48 heures après le début du vol, Collins effectua une seconde sortie au cours de laquelle il récupéra un collecteur de micrométéorites. Grâce à un pistolet à jet de gaz, il put ensuite aller inspecter la fusée-cible qui volait à quelques mètres du vaisseau Gemini[1]..

Divers[modifier | modifier le code]

En 2010, la capsule est exposée au Kansas Cosmosphere and Space Center (en), Hutchinson, Kansas, États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le nombre entre parenthèses désigne le nombre de missions spatiales antérieures, celle décrite ici incluse.

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Ben Evans, Escaping the bonds of earth : the fifties and the sixties, Springer, , 495 p. (ISBN 978-0-387-79093-0)
  • (en) Barton C. Hacker etJames M. Grimwood, On the Shoulders of Titans: A History of Project Gemini, (lire en ligne)
    Histoire du programme Gemini (document NASA n° Special Publication-4203)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]