Gel de silice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Surface du gel de silice sec et hydraté

Le gel de silice est un hydroxyde de silicium Si(OH)4 polymère d'acide silicique préparé à partir de silicate de sodium.

Structure et propriétés[modifier | modifier le code]

Billes translucides
perles de gel de silice

L'intérieur de chaque grain de silice est composé d'atomes de silicium reliés entre eux par des atomes d'oxygène (un silicate). En surface, des groupes silanol (Si–OH) subsistent et sont responsables de la très forte polarité du gel de silice. En présence d'eau, cette surface s'hydrate ce qui provoque une diminution de la polarité.

Les grains de gel de silice sont poreux et la taille des grains et des pores dépend très fortement de la méthode de préparation utilisée. Cette structure est responsable de la très grande surface spécifique, typiquement 500-600 m2/g.

Utilisation en chimie[modifier | modifier le code]

Le gel de silice est principalement utilisé comme phase stationnaire pour la chromatographie. Il peut également être utilisé comme desséchant, comme réactif ou comme support pour des réactifs.

Utilisation en chromatographie[modifier | modifier le code]

Le gel de silice est utilisé comme support en chromatographie sur couche mince (CCM), chromatographie sur colonne (chromatographie liquide, flash, MPLC, HPLC...) etc.

Dans le cas de la chromatographie sur couche mince, le gel de silice est mélangé à un liant, comme du plâtre, auquel on ajoute souvent un pigment fluorescent qui permet une détection des composés par exposition à une lumière ultraviolette. Le mélange est déposé sur un support inerte (plaque de verre, de plastique, d'aluminium), laissé sécher puis activé à chaud. En chromatographie liquide sur colonne, le gel de silice est utilisé tel quel.

La silice peut être rendue hydrophobe en greffant des groupes hydrophobes sur les fonctions silanol présentes à la surface. Par exemple, la silice dite "C18" est un gel de silice sur lequel on a greffé des groupes octadécyle (18 atomes de carbone). Dans ce cas, on parle de chromatographie en phase inverse car les produits les plus polaires sont élués en premier alors que les produits les plus hydrophobes restent fixés plus longtemps sur la silice.

Usage industriel et domestique[modifier | modifier le code]

Cristaux blancs additionnés quelques cristaux bleus
Litière pour chat à base de gel de silice

C'est un adjuvant : dans une colle protéique, pour en accélérer le collage et la clarification ou dans le vin pour les stabiliser. Il remplace alors les tanins[1].

Le gel de silice est aussi utilisé pour constituer de la litière animale, pour déshydrater les plantes, notamment pour les bouquets de fleurs secs et les herbiers, en mini sachets pour la conservation des aliments secs ou des objets qui craignent l'humidité dans leur emballage, etc.

Sous le nom de « silica-gel » il fut utilisé pendant la première guerre mondiale dans les cartouches filtrantes des masques à gaz. Durant la deuxième guerre mondiale, il fut indispensable pour la conservation de la pénicilline et pour les militaires pour protéger les équipements électroniques des moisissures.

Du « gel de silice colloïdale » est commercialisé comme complément alimentaire buvable, dans le but annoncé de renforcer le tissu conjonctif, réguler l'hydratation et contribuer à la formation de collagène chez les personnes ayant une carence nutritionnelle en silicium. Mais une telle carence est en réalité très rare car c'est un oligo-élément largement consommé dans le cadre d'une alimentation normale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Veron, Gel de Silice ou Sol de Silice sur le site viticulture-oenologie-formation.fr consulté en février 2011
  2. « Silicium », sur Doctissimo.fr (consulté le 13 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]