Gelée de Wharton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gelée de Wharton est un tissu conjonctif embryonnaire, la prédominance de sa substance fondamentale lui donne une matrice extracellulaire très fluide. Son rôle est d'emballer le cordon ombilical. On y trouve également des cellules différenciées, des fibroblastes, qui ont une matrice plus riche en fibre.

Cordon ombilical avec la gelée de Warthon entourant les deux artères, la veine et l'allantoïde centrale.

La gelée de Wharton tient son nom de son découvreur, Thomas Wharton[1].

Développement embryologique[modifier | modifier le code]

Le tissu conjonctif de la gelée de Wathon provient du mésoblaste extra-embryonnaire du pédicule embryonnaire, le mésenchyme qui se transforme en un tissu élastique et résistant protégeant les vaisseaux ombilicaux d'éventuelles pressions.

Ultrastructure[modifier | modifier le code]

Ce tissu conjonctif est revêtu de la membrane amniotique indissociable du cordon (contrairement à l'amnios). Il est pauvre en collagène et contient surtout des polysaccharides où se retrouvent des myofibroblastes (notamment autour des vaisseaux), des mastocytes et quelques macrophages.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Wharton: Adenographia: sive glandularum totius corporis descriptio. London, 1656, pp. 243-244.