Geigy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Geigy Pharmaceutical)
Aller à : navigation, rechercher
Geigy

Dates clés 1970 fusion avec Ciba
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social BâleVoir et modifier les données sur Wikidata

Geigy était une société de l'industrie chimique suisse. En 1970, elle a fusionné avec Ciba pour former Ciba-Geigy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Geigy remontent à l'année 1758, date à laquelle Johann Rudolf Geigy-Gemuseus (1733-1793) fonde un commerce de produits chimiques et pharmaceutiques à Bâle[1]. En 1857, un de ses descendants, Johann Rudolf Geigy Merian[1] (1830-1917) construit à Bâle, avec un associé, un moulin pour pouvoir produire des pigments[2]. Peu après, les deux collaborateurs se lancent dans la production de fuchsine synthétique[2].

Du début du XIXe siècle jusqu'aux années 1930, Geigy se concentre essentiellement dans le marché des teintures, des pigments et du textile. Elle construit plusieurs usines durant ces années : à Moscou, en 19515, et en Grande-Bretagne en 1920[2]. En 1935, l'entreprise se lance dans le marché des insecticides[2], puis, trois ans plus tard, démarre un programme de recherche en pharmaceutique[3]. Une nouvelle usine fait son apparition au sein du complexe industriel de Schweizerhalle près de Bâle.

Produits pharmaceutiques et phytopharmaceutiques[modifier | modifier le code]

Geigy est plus connue pour être à l'origine de l'utilisation du DDT comme insecticide. C'est en 1938 que Paul Müller (prix Nobel de médecine en 1948) découvre les propriétés neurotoxiques du DDT sur les insectes[2].

Geigy produit par la suite d'autres substances destinées à l'agriculture et à la médecine :

Publicité[modifier | modifier le code]

Geigy s'est peut-être rendue célèbre par ces affiches de design de style suisse. Une équipe de 150 employés[5] travaillaient pour la communication visuelle de la firme, dont, en guise de directeur artistique, Max Schmid[8], célèbre graphiste suisse[9].

Fusion avec Ciba[modifier | modifier le code]

En 1970, Geigy fusionne avec Ciba pour former Ciba-Geigy qui prendra le nom de Ciba en 1992, puis la branche pharmaceutique fusionnera avec Sandoz en 1996 pour former Novartis[5]. Les autres divisions de spécialités chimiques poursuivront leurs activités sous le nom de Ciba jusqu'en 2006, date à laquelle la firme Hunstman rachetera la branche colorant textile[10], et BASF le restant des specialités chimiques en 2008[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Ciba-Geigy AG | Swiss pharmaceutical company », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e Jean C. Baudet, Les plus grandes entreprises: Celles qui changèrent le monde, Primento, (ISBN 9782390090502, lire en ligne)
  3. Yves Landry, Initiation à la connaissance du médicament-UE6, 1re année Santé: Cours et QCM corrigés, Ediscience, (ISBN 9782100554980, lire en ligne)
  4. (en) Janis Mc Farland Ph.D et Orvin Burnside Ph.D, The Triazine Herbicides, Elsevier, (ISBN 9780080559636, lire en ligne)
  5. a, b et c « Paris célèbre Geigy et le «Swiss Style» », SWI swissinfo.ch,‎ (lire en ligne)
  6. « Three paths to Novartis », sur Acs.org (consulté le 10 octobre 2017)
  7. (en) Novartis Pharmaceuticals, Novartis: How a leader in healthcare was created out of Ciba, Geigy and Sandoz, Profile Books, (ISBN 9781782830740, lire en ligne)
  8. « Pixelcreation.fr Graphisme : expositions artistes et techniques: Good Design, Good Business », sur www.pixelcreation.fr (consulté le 10 octobre 2017)
  9. (en) « Eye Magazine | Blog | The romance of chemicals », sur www.eyemagazine.com (consulté le 10 octobre 2017)
  10. L'Usine Nouvelle, « Ciba cède sa division textile à Huntsman - Textile - Habillement », https://usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  11. « L'allemand BASF avale Ciba contre une forte prime », Le Temps,‎ (lire en ligne)