Gaya (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaya.
Gaya
En arrivant du Benin.
En arrivant du Benin.
Administration
Pays Drapeau du Niger Niger
Région Dosso
Département Gaya
Démographie
Population 56 543 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 11° 53′ 16″ nord, 3° 26′ 48″ est
Altitude 175 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Niger

Voir sur la carte administrative du Niger
City locator 13.svg
Gaya

Gaya est une ville du Niger située dans la région de Dosso, au sud-ouest du Niger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gaya est une commune urbaine du département de Gaya, dans la région de Dosso au Niger.
C'est le chef-lieu de ce département.

Situation[modifier | modifier le code]

Gaya est située à environ 150 km au sud de Dosso et 289 km au sud-est de Niamey, la capitale du pays [1] .
Elle se trouve sur les rives du fleuve Niger.

Gaya est une ville frontière entre le Niger et le Bénin (Malanville à 7 km de Gaya), à proximité du Nigeria (Kamba à 32 km de Gaya).


Climat[modifier | modifier le code]

La température moyenne annuelle à Gaya est de 29 °C.
La pluviométrie moyenne est très forte (800 mm/an environ, sur 70 jours), ce qui en fait une des villes les plus arrosées du Niger.

Population[modifier | modifier le code]

La population de la commune urbaine était estimée à 56 543 habitants en 2011 [2] [3].

La population de Gaya est en majorité constituée de Zarmas, d'Haoussas et de Peuls.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville est dominée, depuis la libéralisation du commerce des années 1980, par le commerce à longue distance alimenté par le marché mondial. La ville de Gaya est notamment devenue une plate-forme régionale dans le secteur du commerce de ré-exportation des vêtements de seconde main à destination du Nigeria, du Cameroun, du Tchad etc. Gaya est également un centre de transit des voitures d'occasion importées par le port de Cotonou et destinées au marché nigérian, camerounais, tchadien (etc.) et nigérien. À ces activités liées au commerce international, il faut ajouter la production locale de fruits et légumes, notamment l'oignon, facilitée par la proximité au fleuve Niger et aux grandes vallées fossiles (Dallol Fogha) [4].

Transport et communication[modifier | modifier le code]

La ville se trouve sur la route N7, un axe nord-sud qui relie la ville de Dosso (sur la N1) au Bénin. C'est le point de passage du trafic routier entre le Niger et le port de Cotonou.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Gaya a été fondée aux environs du XVIe siècle par la cohabitation de groupes tchenga et de populations songhay issues de la désagrégation de l'Empire songhay de Gao [5]. Depuis cette époque, le pouvoir politique traditionnel est détenu par des représentants des lignages songhay, descendants de Samsou Béri, qui régna sur la ville de 1761 à 1779, alors que les Tchenga conservent, jusqu'à son déclin dans la seconde moitié du XXe siècle, autorité sur le pouvoir spirituel traditionnel et les terres de culture [6]. L'actuel Chef de Canton est Yacouba Sodangui depuis mai 2012.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances, coordonnées et altitude sont mesurées à l'aide de Google Earth
  2. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p.24
  3. Population dans le territoire de la commune urbaine
  4. Walther O. 2012. Traders, agricultural entrepreneurs and the development of cross-border regions in West Africa. Entrepreneurship and Regional Development 25(3-4): 123-141.
  5. Walther O. 2012. Sons of the soil and conquerors who came on foot: The historical evolution of a West African border region. African Studies Quarterly 13(1-2): 75-92.
  6. Walther O. 2008. Affaires de patrons. Villes et commerce transfrontalier au Sahel. Berne, Peter Lang