Gavriil Golovkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait du comte Golovkine

Le comte Gavriil Ivanovitch (Gabriel) Golovkine (en russe : Гавриил Иванович Головкин), né en 1660, décédé le , est un homme politique russe qui fut président du collège des Affaires étrangères et chancelier de l'empire russe de 1709 à 1734. Ce fut un politicien habile, capable de maintenir son influence sous les règnes de Pierre Ier, de Catherine Ire, de Pierre II et d'Anne Ire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gavriil Ivanovitch Golovkine fut l'un des compagnons de jeu du tsarévitch Pierre Alexeïevitch de Russie (futur Pierre le Grand) et parent de la princesse Narychkine, mère du tsarévitch. En 1677, il apparaît auprès du tsarévitch comme maître d'hôtel. Lors de la révolte des streltsy de 1682, il emmena Pierre au monastère de la Trinité-Saint-Serge et s'acquit ainsi sa confiance. Pendant la période du pouvoir de la régente Sophie, il veilla attentivement sur le jeune tsar.

Contrairement à ce qui est souvent écrit, il n'accompagna pas Pierre Ier au cours de son premier voyage à l'étranger (1697-1698) et ne travailla pas avec lui aux chantiers navals de Zaandam, mais demeura à Moscou parmi les hommes de confiance chargés de veiller sur l'empire en l'absence du tsar.

Carrière politique sous le règne de Pierre le Grand[modifier | modifier le code]

En 1706, Golovkine succéda à Golovine à la direction des Affaires étrangères. Il fut élevé l'année suivante au rang de comte du Saint-Empire romain germanique. Sur le champ de bataille de Poltava (28 juin 1709), Pierre le nomma chancelier de la Russie impériale (1709). Il devint Président du collège des Affaires étrangères en 1717 et l'empereur Pierre le Grand le fit comte de l'Empire russe en 1721.

Sous le règne de Catherine Ire de Russie[modifier | modifier le code]

En 1726, Catherine Ire nomma le comte Golovkine membre du Haut Conseil secret, poste auquel il demeura jusqu'en 1730. Selon son testament, l'impératrice désigna le futur Pierre II comme son successeur et nomma le comte comme l'un des tuteurs du jeune tsar.

Sous le règne d'Anne Ire de Russie[modifier | modifier le code]

Au décès de Pierre II, fidèle au testament de l'impératrice Catherine, le comte Golovkine se déclara en faveur d'Anne, duchesse de Courlande (future Anne Ire de Russie). En soutenant la candidature de la duchesse, il s'opposait aux Dolgorouki et aux Galitzine favorables à une monarchie constitutionnelle limitée. L'impératrice Anne le désigna comme sénateur puis membre du premier Conseil des ministres de l'Histoire de Russie, en 1731; mais ses successeurs à ce poste, le baron Osterman et le comte von Münnich, eurent une influence plus grande dans les affaires de l'Empire.

Le comte Golovkine fut l'une des personnalités les plus riches de son temps.

Il ne parlait pas de langues étrangères, rendant ses relations avec ses homologues étrangers difficiles.

Son fils, le comte Mikhaïl Golovkine, épousa l'héritière du domaine de Ropcha, agrandissant ainsi la propriété familiale.

Aux XIXe siècle (sous le Premier Empire et la Restauration) et au XXe siècle (fuyant la révolution russe de 1917), certains de ses descendants vinrent s'établir en France (dont postérité actuelle).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]