Gaud-Amable Hugon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gaud-Amable Hugon
Gaud-Amable Hugon

Naissance
Granville
Décès
1er arrondissement de Paris
Allégeance
Grade Vice-amiral
Années de service 1795-1852
Conflits Guerre d'indépendance grecque
Prise d'Alger
Faits d'armes bataille de Navarin
Distinctions
Autres fonctions sénateur du Second-Empire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hugon.

Le baron Gaud-Amable Hugon est un amiral et homme politique français né le à Granville (Manche) et mort le dans le 1er arrondissement de Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé comme mousse à douze ans, il gravit tous les échelons. Lieutenant de vaisseau en 1810 puis capitaine de frégate en 1819, il est désigné comme gouverneur de Gorée sur la côte de Sénégambie en 1823. Il fait fonction de gouverneur par intérim du Sénégal de à . Promu capitaine de vaisseau en 1825, il se porte volontaire lors de l'expédition de 1827 contre les ottomans, et se distingue à la bataille de Navarin en coulant une frégate ennemie. Il commande un groupe de navires de transport lors de l’expédition d'Alger en 1830.

Promu contre-amiral en 1831, il conduit l’escadre de Toulon afin de débarrasser l’Archipel de la mer Égée des pirates qui l’infestent avant d'être envoyé en 1840 dans les eaux de Constantinople pour contrebalancer les influences anglaise et russe.

Vice-amiral, puis membre du Conseil d'amirauté, il abandonne le commandement opérationnel pour se consacrer à des tâches administratives, prenant une part importante à la formation de la marine à vapeur.

Retiré du service actif, l'amiral Hugon entre au Sénat le et y siège jusqu'à sa mort en 1862. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Le prince de Joinville, qu'il a élevé[2], a écrit dans ses Mémoires : « Je n’ai jamais connu plus marin que lui. Il devinait le temps, le prédisait avant le baromètre et prenait d’avance toutes les mesures en conséquence. C’était l’instinct des choses de la mer en personne »[3].

L'île Hugon a été nommée en son honneur.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 1er arrondissement, acte de décès no 1235 de l'année 1862. Hugon meurt, célibataire, en son domicile situé no 368 rue Saint-Honoré.
  2. http://gw.geneanet.org/garric?lang=fr;p=gaud+amable;n=hugon
  3. Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Éditions Eurocibles, Marigny, 2001