Gauche démocrate et républicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Gauche républicaine démocratique.
Gauche démocrate et républicaine
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) XIIIe et XIVe
Partis membres Parti communiste français
Parti de gauche
Mouvement pour la Réunion
Mouvement indépendantiste martiniquais
Parti socialiste guyanais
Divers gauche
Président André Chassaigne
Député du Puy-de-Dôme (5e)
Représentation
15 / 577
Idéologie Communisme, Écosocialisme
Site Web www.groupe-communiste.assemblee-nationale.fr

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) est un groupe parlementaire français constitué le à l'Assemblée nationale. Composé lors de sa constitution des députés du Parti communiste français et des Verts et par plusieurs députés d'outre-mer, il est finalement abandonné par les élus écologistes en cours de la XIIIe législature.

Le , après les élections législatives des 10 et 17 juin, le groupe GDR est reconduit avec dix députés du Front de gauche et cinq députés ultramarins de gauche.

Histoire[modifier | modifier le code]

2007-2012[modifier | modifier le code]

Après les élections législatives de 2007, le Parti communiste est, pour la première fois depuis 1959 incapable de constituer à lui seul un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.

Après avoir réclamé que le seuil de constitution d'un groupe soit abaissé de vingt à quinze députés, proposition pour l'instant rejetée par la majorité[1], les communistes décident de participer à un groupe « technique » regroupant à sa création quinze députés PCF, deux apparentés PCF, Maxime Gremetz, alors exclu du PCF, quatre députés verts, un député du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM) et un du Parti communiste réunionnais (PCR).

Ce groupe devient le troisième de l'Assemblée nationale en termes d'effectifs, derrière les groupes UMP et socialiste. Le communiste Jean-Claude Sandrier est le premier de ses présidents. Le communiste « orthodoxe » André Gerin décide de ne pas prendre part aux travaux du groupe (dont il reste membre)[2].

Le 12 novembre 2008, Marc Dolez, député du Nord, cofondateur du Parti de gauche, quitte le groupe socialiste et rejoint le groupe GDR en tant qu'apparenté[3]. Les 20 députés membres du PCF, de la CAP, de la FASE et du PG forment alors un sous-groupe au sein du groupe GDR : les députés communistes, républicains, du Parti de gauche[4].

En décembre 2009, Martine Billard, députée de la première circonscription de Paris, quitte les Verts et intègre le Parti de gauche en construction. Elle reste membre du GDR mais change d'étiquette en son sein.

Le , la candidate verte Anny Poursinoff est élue députée de la dixième circonscription des Yvelines, lors d'une élection législative partielle et devient ainsi la 26e membre du groupe GDR[5].

Maxime Gremetz, député ex-PCF de la première circonscription de la Somme, est exclu du groupe le à cause de son comportement excessif. Il démissionne de son mandat de député le 16 mai[6]. Son siège reste vacant jusqu'aux élections législatives de 2012.

L'accord conclu en début de législature par les membres du groupe GDR prévoit que la dernière présidence tournante du groupe revienne à un député écologiste, en la personne d'Yves Cochet. Or, à la suite de l'application du traité de Lisbonne, ce dernier est élu par ses pairs au parlement européen. Dans un contexte de dissensions entre le Front de Gauche, Europe Écologie Les Verts et le Parti socialiste concernant les investitures aux législatives prochaines notamment en Seine-Saint-Denis, les tensions s'exacerbent au sein du groupe GDR. Refusant de céder la présidence du groupe aux communistes qui, largement majoritaires, souhaitent y élire leur porte-parole Roland Muzeau, les députés écologistes quittent le GDR le pour siéger avec les non-inscrits[7],[8], tandis que le siège d'Yves Cochet reste vacant jusqu'à la fin de la législature.

Du à la fin de la législature, le groupe GDR est donc composé de 19 députés Front de Gauche (12 PCF, 3 PG, 3 FASE et 1 CAP) et de 2 députés ultra-marins (PCR et MIM).

Depuis 2012[modifier | modifier le code]

Le , à la suite des élections législatives, le groupe GDR est reconduit et compte quinze membres, dont dix Front de gauche et cinq députés d'outre-mer. André Chassaigne, député de la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme, en est élu président[9].

Le , les élus Front de gauche s'abstiennent lors du vote de confiance au gouvernement Ayrault[10].

Le ,12 des 15 membres du groupe de la gauche démocrate et républicaine ont voté contre le gouvernement Valls. Deux députés d'outre-mer, siégeant au côté du Front de gauche, Bruno Nestor Azerot et Gabriel Serville, ont voté pour. Un s'est abstenu[11].

Composition[modifier | modifier le code]

2007-2012[modifier | modifier le code]

Trois députées du groupe : (de gauche à droite)Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet Trois députées du groupe : (de gauche à droite)Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet Trois députées du groupe : (de gauche à droite)Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet
Trois députées du groupe : (de gauche à droite)
Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet
Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Marc Dolez et Patrick Braouezec Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Marc Dolez et Patrick Braouezec Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Marc Dolez et Patrick Braouezec
Trois députés du groupe : (de gauche à droite)
André Chassaigne, Marc Dolez et Patrick Braouezec


Liste des 21 députés du groupe[12]:
Circonscription et département Nom Mandat Parti
11e Seine-Saint-Denis François Asensi
1981-
Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE)
2e Seine-Saint-Denis Patrick Braouezec
1993-2012
4e Hauts-de-Seine Jacqueline Fraysse
1997-
1e Paris Martine Billard
2002-2012
Parti de gauche (PG)
4e Aisne Jacques Desallangre
1997-2012
17e Nord Marc Dolez
1997-
11e Hauts-de-Seine Marie-Hélène Amiable
2007-2012
Parti communiste français (PCF)
20e Nord Alain Bocquet
1978-
4e Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet
2002-
16e Nord Jean-Jacques Candelier
2007-
5e Puy-de-Dôme André Chassaigne
2002-
14e Rhône André Gerin
1993-2012
10e Val-de-Marne Pierre Gosnat
2007-2012
6e Seine-Maritime Jean-Paul Lecoq
2007-2012
1e Hauts-de-Seine Roland Muzeau
2007-2012
8e Seine-Maritime Daniel Paul
1997-2012
2e Cher Jean-Claude Sandrier
1997-2012
13e Bouches-du-Rhône Michel Vaxès
1997-2012
7e Seine-Saint-Denis Jean-Pierre Brard
1988-2012
Convention pour une alternative progressiste (CAP)
2e La Réunion Huguette Bello
1997-
Parti communiste réunionnais (PCR)
4e Martinique Alfred Marie-Jeanne
1997-
Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM)

2012 -[modifier | modifier le code]

Liste des 15 députés du groupe[13] :
Circonscription et département Nom Mandat Parti
11e Seine-Saint-Denis François Asensi
1981-
Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE)
4e Hauts-de-Seine Jacqueline Fraysse
1997-
17e Nord Marc Dolez
1997-
PG puis Divers gauche (DVG)[14]
20e Nord Alain Bocquet
1978-
Parti communiste français (PCF)
4e Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet
2002-
16e Nord Jean-Jacques Candelier
2007-
5e Puy-de-Dôme André Chassaigne
2002-
2e Cher Nicolas Sansu
2012-
13e Bouches-du-Rhône Gaby Charroux
2012-
6e Oise Patrice Carvalho
1997-2002 ; 2012-
2e La Réunion Huguette Bello
1997-
Mouvement pour la Réunion (MPR)
1e Martinique Alfred Marie-Jeanne
1997-
Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM)
4e Martinique Jean-Philippe Nilor
2012-
1e Guyane Gabriel Serville
2012-
Parti socialiste guyanais (PSG)
2e Martinique Bruno Nestor Azérot
2012-
Divers gauche Apparenté RDM

en gras: le président du groupe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]