Groupe communiste (Assemblée nationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe de la Gauche Démocrate
et Républicaine – NUPES
Image illustrative de l’article Groupe communiste (Assemblée nationale)
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) Depuis la XIIIe de la IIIe République
Fondation 1924
Ancien(s) nom(s) Groupe communiste
Groupe communiste et apparentés
Groupe communistes et républicains
Partis membres Parti communiste français
Tavini huiraatira
Pour La Réunion
Péyi-A
Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale
Progrès 974
Président André Chassaigne
(député du Puy-de-Dôme, 5e circonscription)
Représentation
22  /  577
Positionnement Gauche radicale à gauche
Idéologie Communisme
Socialisme démocratique
Anticolonialisme
Site Web groupe-communiste.assemblee-nationale.fr

Le groupe communiste, dénommé groupe de la Gauche démocrate et républicaine – NUPES (GDR) depuis le , est un groupe parlementaire français à l'Assemblée nationale. Existant sous la IIIe République à partir de 1924, sous la IVe République et sous la Ve République depuis 1962, il est essentiellement constitué par les élus du Parti communiste français (PCF), auxquels se joignent des députés de l'Union progressiste (UP), du Parti communiste réunionnais (PCR), du Parti communiste guadeloupéen (PCG), du Parti progressiste démocratique guadeloupéen (PPDG) et de la Convention pour une alternative progressiste (CAP), ainsi que plusieurs apparentés communistes et d'outre-mer.

Composé à partir de 2007 des députés du Parti communiste français (PCF) et des Verts et par plusieurs députés d'outre-mer, il est finalement abandonné par les élus écologistes en cours de la XIIIe législature.

Le , après les élections législatives des et , le groupe GDR est reconduit avec dix députés du Front de gauche (dont sept communistes) et cinq députés ultramarins de gauche.

Après les élections législatives des et , le groupe GDR est également reconduit avec onze députés communistes et cinq députés ultramarins[1],[2].

En 2022, douze communistes sont élus députés qui reconduisent le groupe GDR avec 6 élus ultramarins[3] et que préside André Chassaigne pour un troisième mandat[4]. Quelques jours plus tard ils sont rejoints par quatre autres députés ultramarins, portant le groupe parlementaire à 22 membres[5]. Il fait partie de l'intergroupe de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) avec les groupes LFI, SOC et ÉCO.

Effectifs et dénominations[modifier | modifier le code]

Année Nom Membres Apparentés Total Évolution %
IIIe République
1924 Communiste 26 0 26 en augmentation 26 4,48
1928 11 1 12 en diminution 14 1,98
1932 10 0 10 en diminution 2 1,64
1936 72 0 72 en augmentation 62 11,80
IVe République
1945 Communistes & Républicains et résistants 151 8 159 en augmentation 87 27,13
1946 (juin) Communiste & Union républicain et résistante 152 1 153 en diminution 6 26,11
1946 (nov) Communistes 182 0 182 en augmentation 29 29,45
1951 Communistes et Républicains progressistes 103 0 103 en diminution 79 16,45
1956 149 1 150 en augmentation 47 25,25
Ve République
1958 10 0 10 en diminution 140 1.80
1962 Communiste 41 0 41 en augmentation 41 8,51
1967 71 2 73 en augmentation 32 15,02
1968 33 1 34 en diminution 39 6,98
1973 73 0 73 en augmentation 39 14,90
1978 86 0 86 en augmentation 13 17,52
1981 43 1 44 en diminution 42 8,96
1986 32 3 35 en diminution 9 6,07
1988* 24 1 25 en diminution 10 4,33
1993 22 1 23 en diminution 2 3,99
1997 34 2 36 en augmentation 13 6,24
2002 Communistes et républicains 22 0 22 en diminution 14 3,81
2007 Gauche démocrate et républicaine 24 0 24 en augmentation 2 4,16
2012 15 0 15 en diminution 9 2,60
2017 16 0 16 en augmentation 1 2,77
2022 Gauche démocrate et républicaine - Nupes 22 0 22 en augmentation 6 3,81

* constitué le , à la suite de l'abaissement par l'Assemblée du seuil de constitution des groupes de 30 à 20 députés.

Composition[modifier | modifier le code]

Groupe de la Gauche démocrate et républicaine – Nupes durant la XVIe législature (2022-2027)
Circonscription Nom Parti Ratt. Remarques
Allier 1re Yannick Monnet PCF
Bouches-du-Rhône 13e Pierre Dharréville PCF
Cher 2e Nicolas Sansu PCF
Nord 20e Fabien Roussel PCF
Pas-de-Calais 3e Jean-Marc Tellier PCF
Puy-de-Dôme 5e André Chassaigne PCF Président du groupe
Seine-Maritime 3e Hubert Wulfranc PCF Démissionne le 14 décembre 2023
Édouard Bénard PCF Remplace Hubert Wulfranc le 10 janvier 2024
6e Sébastien Jumel PCF
8e Jean-Paul Lecoq PCF
Hauts-de-Seine 1re Elsa Faucillon PCF
Seine-Saint-Denis 2e Stéphane Peu PCF
4e Soumya Bourouaha PCF Secrétaire de l'Assemblée nationale
Martinique 1re Jiovanny William DVG Péyi-A
2e Marcellin Nadeau Péyi-A
Guyane 1re Jean-Victor Castor MDES PCF
2e Davy Rimane DVG PCF
La Réunion 2e Karine Lebon PLR
4e Emeline K/Bidi Progrès 974
6e Frédéric Maillot PLR
Polynésie française 1re Tematai Le Gayic Tavini PCF Benjamin de l'Assemblée nationale
2e Steve Chailloux Tavini PCF
3e Moetai Brotherson Tavini PCF Démissionne le 12 mai 2023
Mereana Reid Arbelot Tavini PCF Remplace Moetai Brotherson le 10 juin 2023

Composition entre 1967 et 2022[modifier | modifier le code]

Groupe de la Gauche démocrate et républicaine durant la XVe législature (2017-2022)
Circonscription Nom Parti Remarques
Allier 1re Jean-Paul Dufrègne PCF
Bouches-du-Rhône 13e Pierre Dharréville PCF
Nord 16e Alain Bruneel PCF
20e Fabien Roussel PCF
Puy-de-Dôme 5e André Chassaigne PCF Président
Seine-Maritime 3e Hubert Wulfranc PCF
6e Sébastien Jumel PCF
8e Jean-Paul Lecoq PCF
Hauts-de-Seine 1re Elsa Faucillon PCF
Seine-Saint-Denis 2e Stéphane Peu PCF
4e Marie-George Buffet PCF
Martinique 2e Bruno Nestor Azerot DVG Démissionne le 23 avril 2018
Manuéla Kéclard-Mondésir DVG Remplace Bruno Nestor Azerot le 23 avril 2018
4e Jean-Philippe Nilor Péyi-A
Guyane 1re Gabriel Serville Péyi-G Démissionne le 1er août 2021
La Réunion 2e Huguette Bello PLR Démissionne le 7 juillet 2020
Karine Lebon PLR Remplace Huguette Bello le 28 septembre 2020
Polynésie française 3e Moetai Brotherson Tavini


Groupe de la Gauche démocrate et républicaine durant la XIVe législature (2012-2017)
Circonscription Nom Parti Remarques
Cher 2e Nicolas Sansu PCF
Bouches-du-Rhône 13e Gaby Charroux PCF
Nord 16e Jean-Jacques Candelier PCF
17e Marc Dolez PG puis DVG Secrétaire de l'Assemblée nationale
20e Alain Bocquet PCF
Oise 6e Patrice Carvalho PCF
Puy-de-Dôme 5e André Chassaigne PCF Président de groupe
Hauts-de-Seine 4e Jacqueline Fraysse FASE puis E!
Seine-Saint-Denis 4e Marie-Georges Buffet PCF
11e François Asensi FASE puis E!
Martinique 1re Alfred Marie-Jeanne MIM
2e Bruno Nestor Azerot DVG
4e Jean-Philippe Nilor MIM
Guyane 1re Gabriel Serville PSG Secrétaire de l'Assemblée nationale
La Réunion 2e Huguette Bello PLR


Groupe de la Gauche démocrate et républicaine durant la XIIIe législature (2007-2012)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 4e Jacques Desallangre DVG puis PG
Cher 2e Jean-Claude Sandrier PCF Président de groupe (2007-2010)
Bouches-du-Rhône 13e Michel Vaxès PCF
Gironde 1re François de Rugy Les Verts Rejoint les Non-inscrits le 29 novembre 2011
Loire-Atlantique 3e Noël Mamère Les Verts Rejoint les Non-inscrits le 29 novembre 2011
Nord 16e Jean-Jacques Candelier PCF
17e Marc Dolez PG Rejoint le groupe le 8 novembre 2008
20e Alain Bocquet PCF
Puy-de-Dôme 5e André Chassaigne PCF
Rhône 14e André Gerin PCF
Paris 1re Martine Billard Les Verts puis PG
11e Yves Cochet Les Verts Président de groupe (2009-2011)
Rejoint les Non-inscrits le 29 novembre 2011
Seine-Maritime 6e Jean-Paul Lecoq PCF
8e Daniel Paul PCF
Yvelines 10e Anny Poursinoff Les Verts Rejoint le groupe le 12 juillet 2010
Rejoint les Non-inscrits le 29 novembre 2011
Somme 1re Maxime Gremetz COM Exclu du groupe le 12 avril 2011
Hauts-de-Seine 1re Roland Muzeau PCF Président de groupe (2011-2012)
4e Jacqueline Fraysse PCF puis FASE
11e Marie-Hélène Amiable PCF
Seine-Saint-Denis 2e Patrick Braouezec PCF puis FASE
4e Marie-Georges Buffet PCF
7e Jean-Pierre Brard CAP puis FASE
11e François Asensi PCF puis FASE
Val-de-Marne 10e Pierre Gosnat PCF
Martinique 1re Alfred Marie-Jeanne MIM
La Réunion 2e Huguette Bello PCR


Groupe Communistes et républicains durant la XIIe législature (2002-2007)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 4e Jacques Desallangre ex-MDC
Allier 2e Pierre Goldberg PCF démissionne le
Bouches-du-Rhône 4e Frédéric Dutoit PCF
13e Michel Vaxès PCF
Cher 2e Jean-Claude Sandrier PCF
Hérault 7e François Liberti PCF
Isère 2e Gilbert Biessy PCF
Nord 16e Georges Hage PCF Doyen de l'Assemblée
20e Alain Bocquet PCF Président
Puy-de-Dôme 5e André Chassaigne PCF
Rhône 14e André Gérin PCF
Seine-Maritime 8e Daniel Paul PCF
Somme 1re Maxime Gremetz PCF
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF
4e Jacqueline Fraysse PCF
11e Janine Jambu PCF
Seine-Saint-Denis 2e Patrick Braouezec PCF
3e Muguette Jacquaint PCF
4e Marie-Georges Buffet PCF
7e Jean-Pierre Brard CAP
11e François Asensi PCF
Val-de-Marne 10e Jean-Claude Lefort PCF


Groupe Communiste durant la XIe législature (1997-2002)
Circonscription Nom Parti Remarques
Allier 2e Pierre Goldberg PCF
3e André Lajoinie PCF
Bouches-du-Rhône 4e Guy Hermier PCF décédé le
Jean Dufour PCF remplace Guy Hermier
9e Jean Tardito PCF démissionne le
Alain Belviso PCF élu le , élection invalidée le
10e Roger Meï PCF
13e Michel Vaxès PCF
Cher 2e Jean-Claude Sandrier PCF
Côtes-d'Armor 4e Félix Leyzour PCF
Dordogne 3e René Dutin PCF
Gard 1re Alain Clary PCF
4e Patrick Malavieille PCF
Hérault 7e François Liberti PCF
Isère 2e Gilbert Biessy PCF
Loire 4e Bernard Outin PCF
Nord 16e Georges Hage PCF
19e Patrick Leroy PCF
20e Alain Bocquet PCF Président
Oise 6e Patrice Carvalho PCF
Pyrénées-Orientales 1re Jean Vila PCF
Rhône 14e André Gérin PCF
Seine-Maritime 8e Daniel Paul PCF
11e Christian Cuvilliez PCF
Somme 1re Maxime Gremetz PCF
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF nommé au gouvernement le
Dominique Frelaut PCF remplace Jacques Brunhes
4e Jacqueline Fraysse PCF
11e Janine Jambu PCF
Seine-Saint-Denis 2e Patrick Braouezec PCF
3e Muguette Jacquaint PCF
4e Marie-Georges Buffet PCF nommée au gouvernement le
Daniel Feurtet PCF remplace Marie-Georges Buffet
5e Jean-Claude Gayssot PCF nommé au gouvernement le
Bernard Birsinger PCF remplace Jean-Claude Gayssot
7e Jean-Pierre Brard CAP Apparenté au groupe
11e François Asensi PCF
Val-de-Marne 10e Jean-Claude Lefort PCF
11e Claude Billard PCF
Val-d'Oise 5e Robert Hue PCF
Guadeloupe 2e Ernest Moutoussamy PPDG Apparenté au groupe


Groupe Communiste durant la Xe législature (1993-1997)
Circonscription Nom Parti Remarques
Bouches-du-Rhône 4e Guy Hermier PCF
9e Jean Tardito PCF
10e Roger Meï PCF rejoint le groupe le
Isère 2e Gilbert Biessy PCF
Nord 16e Georges Hage PCF
19e René Carpentier PCF
20e Alain Bocquet PCF Président
Pas-de-Calais 11e Rémy Auchedé PCF
Rhône 14e André Gérin PCF
Seine-Maritime 3e Michel Grandpierre PCF
8e Daniel Colliard PCF Vice-président de l'Assemblée
Somme 1re Maxime Gremetz PCF
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF
11e Janine Jambu PCF
Seine-Saint-Denis 2e Patrick Braouezec PCF
3e Muguette Jacquaint PCF
4e Louis Pierna PCF
5e Jean-Claude Gayssot PCF
7e Jean-Pierre Brard PCF puis CAP
11e François Asensi PCF
Val-de-Marne 9e Paul Mercieca PCF
10e Jean-Claude Lefort PCF
11e Georges Marchais PCF
Guadeloupe 2e Ernest Moutoussamy PPDG Apparenté au groupe


Groupe Communiste durant la IXe législature (1988-1993)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 2e Daniel Le Meur PCF
Allier 2e Pierre Goldberg PCF
3e André Lajoinie PCF Président
Bouches-du-Rhône 4e Guy Hermier PCF
9e Jean Tardito PCF
13e Paul Lombard PCF
Cher 2e Jacques Rimbault PCF
Gard 4e Gilbert Millet PCF
Loire 4e Théo Vial-Massat PCF
Nord 16e Georges Hage PCF
19e Gustave Ansart PCF décédé le
René Carpentier PCF remplace Gustave Ansart
20e Alain Bocquet PCF
21e Fabien Thiémé PCF
Seine-Maritime 8e André Duroméa PCF
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF
Seine-Saint-Denis 2e Marcelin Berthelot PCF
3e Muguette Jacquaint PCF
4e Louis Pierna PCF
5e Jean-Claude Gayssot PCF
7e Jean-Pierre Brard PCF
11e François Asensi PCF
Val-de-Marne 10e Jean-Claude Lefort PCF
11e Georges Marchais PCF
Val-d'Oise 5e Robert Montdargent PCF
Guadeloupe 2e Ernest Moutoussamy PCG puis PPDG Apparenté au groupe


Groupe Communiste durant la VIIIe législature (1986-1988)
Département Nom Parti Remarques
Aisne Daniel Le Meur PCF
Allier André Lajoinie PCF Président
Bouches-du-Rhône Guy Hermier PCF
Vincent Porelli PCF
Cher Jacques Rimbault PCF
Gard Bernard Deschamps PCF
Gironde Michel Peyret PCF
Hérault Michel Peyret PCF
Isère Jacques Roux PCF
Loire Paul Chomat PCF
Marne Jean Reyssier PCF
Meurthe-et-Moselle Colette Goeuriot PCF
Nord Georges Hage PCF
Gustave Ansart PCF
Alain Bocquet PCF
Jean Jarosz PCF
Pas-de-Calais Jean-Jacques Barthe PCF
Rémy Auchedé PCF
Rhône Charles Fiterman PCF
Seine-Maritime Roland Leroy PCF
Seine-et-Marne Gérard Bordu PCF
Yvelines Jacqueline Hoffmann PCF
Somme Maxime Gremetz PCF
Haute-Vienne Marcel Rigout PCF
Essonne Roger Combrisson PCF
Hauts-de-Seine Guy Ducoloné PCF
Seine-Saint-Denis Muguette Jacquaint PCF
Jean-Claude Gayssot PCF
François Asensi PCF
Val-de-Marne Georges Marchais PCF
Paul Mercieca PCF
Val-d'Oise Robert Montdargent PCF
Guadeloupe Ernest Moutoussamy PCG Apparenté au groupe
Réunion Paul Vergès PCR Apparenté au groupe, démissionne le
Elie Hoarau PCR Apparenté au groupe, démissionne le
Laurent Vergès PCR Apparenté au groupe, remplace Paul Vergès le
Claude Hoarau PCR Apparenté au groupe, remplace Elie Hoarau le


Groupe Communiste durant la VIIe législature (1981-1986)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 2e Daniel Le Meur PCF
4e Roland Renard PCF
Allier 3e André Lajoinie PCF Président
Bouches-du-Rhône 4e Guy Hermier PCF
6e Edmond Garcin PCF
10e René Rieubon PCF
11e Vincent Porelli PCF
Charente 2e André Soury PCF
Cher 1re Jacques Rimbault PCF
Corrèze 1re Jean Combasteil PCF
Dordogne 4e Lucien Dutard PCF
Gard 1re Émile Jourdan PCF
3e Adrienne Horvath PCF
Hérault 4e Paul Balmigère PCF
Isère 3e Louis Maisonnat PCF
Loire 1re Paul Chomat PCF
4e Théo Vial-Massat PCF
Meurthe-et-Moselle 6e Colette Goeuriot PCF
Nord 14e Émile Roger PCF
15e Georges Hage PCF
18e Georges Bustin PCF
19e Alain Bocquet PCF
20e Gustave Ansart PCF
23e Jean Jarosz PCF
Pas-de-Calais 7e Jean-Jacques Barthe PCF
14e Joseph Legrand PCF
Pyrénées-Orientales 2e André Tourné PCF
Seine-Maritime 7e André Duroméa PCF
Somme 3e Michel Couillet PCF
Haute-Vienne 2e Marcel Rigout PCF nommé au gouvernement le
Roland Mazoin PCF remplace Marcel Rigout
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF
3e Dominique Frelaut PCF
4e Parfait Jans PCF
7e Jacqueline Fraysse PCF
11e Guy Ducoloné PCF
Seine-Saint-Denis 2e Pierre Zarka PCF
3e Jack Ralite PCF nommé au gouvernement le
Muguette Jacquaint PCF remplace Jack Ralite
4e Maurice Nilès PCF
7e Louis Odru PCF
8e François Asensi PCF
Val-de-Marne 1re Georges Marchais PCF
3e Georges Gosnat PCF décédé le
Paul Mercieca PCF remplace Georges Gosnat
Val-d'Oise 3e Robert Montdargent PCF
Guadeloupe 1re Ernest Moutoussamy PCG Apparenté au groupe


Groupe Communiste durant la VIe législature (1978-1981)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 2e Daniel Le Meur PCF
4e Roland Renard PCF
Allier 2e Pierre Goldberg PCF
3e André Lajoinie PCF Président à partir du
Alpes-de-Haute-Provence 2e Pierre Girardot PCF
Ardennes 1re Alain Léger PCF
2e René Visse PCF
Bouches-du-Rhône 4e Guy Hermier PCF
5e Georges Lazzarino PCF
6e Edmond Garcin PCF
7e Jeanine Porte PCF
8e Marcel Tassy PCF
10e René Rieubon PCF
11e Vincent Porelli PCF
Charente 2e André Soury PCF
Corrèze 2e Jacques Chaminade PCF
Côtes-d'Armor 4e François Leizour PCF
Dordogne 4e Lucien Dutard PCF
Gard 1re Émile Jourdan PCF
2e Bernard Deschamps PCF
3e Adrienne Horvath PCF
4e Gilbert Millet PCF
Hérault 3e Myriam Barbera PCF
4e Paul Balmigère PCF
Isère 3e Louis Maisonnat PCF
Loire 4e Théo Vial-Massat PCF
Lot-et-Garonne 2e Hubert Ruffe PCF
Meurthe-et-Moselle 6e Colette Goeuriot PCF
7e Antoine Porcu PCF
Moselle 3e César Depietri PCF
Nord 14e Émile Roger PCF
15e Georges Hage PCF
17e Claude Wargnies PCF
18e Georges Bustin PCF
19e Alain Bocquet PCF
20e Gustave Ansart PCF
21e Marceau Gauthier PCF
22e Albert Maton PCF
23e Jean Jarosz PCF
Oise 3e Raymond Maillet PCF
Pas-de-Calais 5e Jean Bardol PCF
7e Jean-Jacques Barthe PCF
10e Maurice Andrieux PCF
11e Henri Lucas PCF décédé le
Angèle Chavatte PCF remplace Henri Lucas
14e Joseph Legrand PCF
Pyrénées-Orientales 2e André Tourné PCF
Rhône 11e Marcel Houël PCF
Sarthe 2e Daniel Boulay PCF
Paris 13e Gisèle Moreau PCF
29e Paul Laurent PCF
31e Lucien Villa PCF
Seine-Maritime 3e Roland Leroy PCF
4e Colette Privat PCF
7e André Duroméa PCF
9e Irénée Bourgois PCF
Seine-et-Marne 2e Gérard Bordu PCF
Somme 1re Maxime Gremetz PCF
3e Michel Couillet PCF
4e Chantal Leblanc PCF
Vaucluse 3e Fernand Marin PCF
Haute-Vienne 1re Hélène Constans PCF
2e Marcel Rigout PCF
3e Jacques Jouve PCF
Essonne 1re Roger Combrisson PCF
3e Pierre Juquin PCF
4e Robert Vizet PCF
Hauts-de-Seine 1re Jacques Brunhes PCF
3e Dominique Frelaut PCF
4e Parfait Jans PCF
7e Jacqueline Fraysse PCF
11e Guy Ducoloné PCF
Seine-Saint-Denis 1re Paulette Fost PCF
2e Pierre Zarka PCF
3e Jack Ralite PCF
4e Maurice Nilès PCF
5e Roger Gouhier PCF
6e Jacqueline Chonavel PCF
7e Louis Odru PCF
8e Robert Ballanger PCF Président, décédé le
François Asensi PCF remplace Robert Ballanger
9e Marie-Thérèse Goutmann PCF Élection invalidée le , réélue en élection partielle le
Val-de-Marne 1re Georges Marchais PCF
2e Charles Fiterman PCF
3e Georges Gosnat PCF
8e Maxime Kalinsky PCF
Val-d'Oise 3e Robert Montdargent PCF
3e Henry Canacos PCF


Groupe Communiste durant la Ve législature (1973-1978)
Circonscription Nom Parti Remarques
Aisne 2e Daniel Le Meur PCF
4e Roland Renard PCF
Allier 3e Pierre Villon PCF
Alpes-Maritimes 1re Virgile Barel PCF Doyen de l'Assemblée nationale
Bouches-du-Rhône 4e François Billoux PCF décédé le
Pascal Posado PCF remplace François Billoux
5e Georges Lazzarino PCF
6e Edmond Garcin PCF
7e Paul Cermolacce PCF
10e René Rieubon PCF
11e Vincent Porelli PCF
Corrèze 1re Pierre Pranchère PCF
Dordogne 4e Lucien Dutard PCF
Gard 1re Émile Jourdan PCF
3e Roger Roucaute PCF
4e Gilbert Millet PCF
Hérault 3e Pierre Arraut PCF
4e Paul Balmigère PCF
Indre 1re Marcel Lemoine PCF
Isère 3e Louis Maisonnat PCF
Lot-et-Garonne 2e Hubert Ruffe PCF
Meurthe-et-Moselle 6e Gilbert Schwartz PCF
Moselle 3e César Depietri PCF
Nord 14e Émile Roger PCF
15e Georges Hage PCF
18e Georges Bustin PCF
20e Gustave Ansart PCF
22e Albert Maton PCF
23e Didier Eloy PCF décédé le
Jean Jarosz PCF remplace Didier Eloy
Pas-de-Calais 5e Jean Bardol PCF
7e Jean-Jacques Barthe PCF
9e Édouard Carlier PCF
10e Maurice Andrieux PCF
11e Henri Lucas PCF
14e Joseph Legrand PCF
Pyrénées-Orientales 2e André Tourné PCF
Rhône 11e Marcel Houël PCF
Paris 10e Jacques Chambaz PCF
13e Gisèle Moreau PCF
27e Louis Baillot PCF
28e Henri Fiszbin PCF
29e Paul Laurent PCF
30e Daniel Dalbera PCF
31e Lucien Villa PCF
Seine-Maritime 3e Roland Leroy PCF
7e André Duroméa PCF
Seine-et-Marne 2e Gérard Bordu PCF
Somme 1re René Lamps PCF
Var 4e Philippe Giovannini PCF
Haute-Vienne 1re Hélène Constans PCF
2e Marcel Rigout PCF
Essonne 1re Roger Combrisson PCF
3e Pierre Juquin PCF
4e Robert Vizet PCF
Hauts-de-Seine 1re Waldeck L'Huillier PCF
3e Dominique Frelaut PCF
4e Parfait Jans PCF
7e Raymond Barbet PCF décédé le
Jean Lacombe PCF remplace Raymond Barbet
11e Guy Ducoloné PCF
Seine-Saint-Denis 1re Etienne Fajon PCF
2e Marcelin Berthelot PCF
3e Jack Ralite PCF
4e Maurice Nilès PCF
5e Roger Gouhier PCF
6e Jacqueline Chonavel PCF
7e Louis Odru PCF
8e Robert Ballanger PCF Président
Val-de-Marne 1re Georges Marchais PCF
2e Fernand Dupuy PCF
3e Georges Gosnat PCF
8e Maxime Kalinsky PCF
Val-d'Oise 2e Claude Weber PCF
3e Léon Feix PCF décédé le
Robert Montdargent PCF remplace Léon Feix
5e Henry Canacos PCF
Guadeloupe 1re Hégésippe Ibéné PCG Élu le lors d'une élection partielle


Groupe Communiste durant la IVe législature (1968-1973)
Circonscription Nom Parti Remarques
Allier 2e Henri Védrines PCF
3e Pierre Villon PCF
Alpes-Maritimes 1re Virgile Barel PCF
Bouches-du-Rhône 4e François Billoux PCF
6e Edmond Garcin PCF
7e Paul Cermolacce PCF
10e René Rieubon PCF
Gard 3e Roger Roucaute PCF
Nord 14e Émile Roger PCF
15e Arthur Ramette PCF
18e Georges Bustin PCF
19e Arthur Musmeaux PCF
20e Henri Fiévez PCF
Pas-de-Calais 10e Maurice Andrieux PCF
11e Jeannette Prin PCF décédée le
Henri Lucas PCF remplace Jeannette Prin
Rhône 6e Marcel Houël PCF
Seine-Maritime 3e Roland Leroy PCF
7e André Duroméa PCF
Somme 1re René Lamps PCF
Hauts-de-Seine 1re Waldeck L'Huillier PCF
7e Raymond Barbet PCF
11e Guy Ducoloné PCF Élection invalidée, réélue en élection partielle le
Seine-Saint-Denis 1re Etienne Fajon PCF
2e Marcelin Berthelot PCF
3e Waldeck Rochet PCF
4e Maurice Nilès PCF
6e Jean Lolive PCF décédé le
Jacqueline Chonavel PCF remplace Jean Lolive
7e Louis Odru PCF
8e Robert Ballanger PCF Président
Val-de-Marne 1re Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF
2e Fernand Dupuy PCF
3e Georges Gosnat PCF
Val-d'Oise 3e Léon Feix PCF
Guadeloupe 2e Paul Lacavé PCG Apparenté au groupe


Groupe Communiste durant la IIIe législature (1967-1968)
Circonscription Nom Parti Remarques
Allier 1re Marcel Guyot PCF
3e Pierre Villon PCF
Alpes-Maritimes 1re Virgile Barel PCF
Bouches-du-Rhône 4e François Billoux PCF
5e Pierre Doize PCF
6e Edmond Garcin PCF
7e Paul Cermolacce PCF
10e René Rieubon PCF
Cher 3e Laurent Bilbeau PCF
Gard 3e Roger Roucaute PCF
4e Gilbert Millet PCF
Hérault 3e Pierre Arraut PCF
4e Paul Balmigère PCF
Indre 2e Marcel Lemoine PCF
Isère 3e Louis Maisonnat PCF
6e Roger Coste PCF
Lot-et-Garonne 2e Hubert Ruffe PCF
Marne 4e Robert Morillon PCF
Meurthe-et-Moselle 6e Jean Bertrand PCF
Moselle 3e César Depietri PCF
Nièvre 2e Robert Hostier PCF
Nord 14e Émile Roger PCF
15e Arthur Ramette PCF
17e Paul Leloir PCF
18e Georges Bustin PCF
19e Arthur Musmeaux PCF
20e Henri Fiévez PCF
23e Didier Eloy PCF
Pas-de-Calais 3e André Mancey PCF
9e Édouard Carlier PCF
10e Maurice Andrieux PCF
11e Jeannette Prin PCF
Pyrénées-Orientales 2e André Tourné PCF
Rhône 6e Marcel Houël PCF
Sarthe 2e Robert Manceau PCF
Paris 10e Jacques Chambaz PCF
13e Pierre Cot UP Apparenté au groupe
14e Serge Boucheny PCF
27e Louis Baillot PCF
29e Paul Laurent PCF
30e Claire Vergnaud PCF
31e Lucien Villa PCF
Seine-Maritime 3e Roland Leroy PCF
6e Colette Privat PCF
7e André Duroméa PCF
Somme 1re René Lamps PCF
3e Michel Couillet PCF
Var 4e Toussaint Merle PCF
Haute-Vienne 2e Marcel Rigout PCF
Vaucluse 3e Fernand Marin PCF
Yvelines 7e Maurice Quettier PCF
Essonne 1re Roger Combrisson PCF
3e Pierre Juquin PCF
4e Robert Vizet PCF
Hauts-de-Seine 1re Waldeck L'Huillier PCF
4e Parfait Jans PCF
7e Raymond Barbet PCF
11e Guy Ducoloné PCF
12e Robert Levol PCF
Seine-Saint-Denis 1re Etienne Fajon PCF
2e Fernand Grenier PCF
3e Waldeck Rochet PCF
4e Maurice Nilès PCF
5e Roger Gouhier PCF
6e Jean Lolive PCF
7e Louis Odru PCF
8e Robert Ballanger PCF Président
Val-de-Marne 1re Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF
2e Fernand Dupuy PCF
3e Georges Gosnat PCF
Val-d'Oise 3e Léon Feix PCF
5e Henry Canacos PCF
Guadeloupe 2e Paul Lacavé PCG Apparenté au groupe

Histoire[modifier | modifier le code]

IIIe République : groupe communiste[modifier | modifier le code]

  • 1924 : 26 députés
  • 1928 : 12 députés
  • 1932 : 10 députés
  • 1936 : 72 députés

IVe République : groupe communiste et apparentés[modifier | modifier le code]

Ve République : groupe communiste[modifier | modifier le code]

1958-1968[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 1962, et pour la première fois sous la Ve République, un groupe parlementaire communiste est constitué à l'Assemblée nationale. Le Parti communiste avait obtenu 21,8 % des voix au 1er tour et avait gagné 41 sièges à l'Assemblée. Déjà en 1958, le PCF avait réuni 18,9 % des voix, mais avait obtenu, à cause du scrutin majoritaire, seulement 10 députés ce qui ne suffisait pas pour former un groupe. Les députés communistes faisaient donc entièrement partie des non-inscrits à l'Assemblée nationale jusqu'en 1962, ce qui est un fait unique dans l'histoire après la fin de la IIIe République.

Lors des élections législatives de 1967, le PCF recueille 22,5 % des voix exprimées au 1er tour, soit le meilleur score de son histoire, après les législatives de 1946. Finalement, le PCF obtient 71 députés après le 2d tour. Le groupe communiste compte dès lors un élu du Parti communiste guadeloupéen (PCG), en la personne de Paul Lacavé, et un progressiste apparenté avec Pierre Cot, soit au total 73 députés pendant cette législature d'un an seulement.

1968-1973[modifier | modifier le code]

À l'occasion des élections législatives de 1968 anticipées après la dissolution de l'Assemblée nationale par le président de la République Charles de Gaulle pour répondre à la crise de mai 68, le PCF subit comme les autres partis de gauche une cuisante défaite et perd, avec un score de 20 % des voix exprimées, plus que la moitié de ses députés. Le groupe communiste ne compte alors plus que 34 élus.

1973-1978[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 1973, le groupe regagne ses 73 députés, il est alors uniquement composé de députés du Parti communiste. Le communiste guadeloupéen, Hégésippe Ibéné, élu lors d'une élection partielle en , rejoint le groupe comme apparenté.

1978-1981[modifier | modifier le code]

Lors des 1978, le groupe atteint 86 députés, à la suite du bon score électoral du PCF qui obtient 20,5 % au 1er tour, soit son meilleur score sous la Ve République.

1981-1986[modifier | modifier le code]

Après les législatives de 1981, le groupe compte un seul député non PCF, en la personne d'Ernest Moutoussamy (Parti communiste guadeloupéen).

1986-1988[modifier | modifier le code]

Paul Vergès et Elie Hoarau (PCR) rejoignent également le groupe communiste, à la suite des élections législatives de 1986. Mais le , les deux élus du PCR quittent le groupe en démissionnant de leurs mandats, à cause des désaccords avec le PCG. Dix ans plus tard, les députés du PCR rejoindront le groupe radical, citoyen et vert (RCV).

1988-1993[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 1988, les 24 députés PCF ne sont pas en mesure de reconstituer le groupe communiste, ils commenceront la législature dans les rangs des Non-inscrits. Le , le seuil de constitution des groupes est abaissé de 30 à 20 députés, permettant ainsi la reconstitution du groupe composé de 25 députés (24 PCF et 1 PCG).

1993-1997[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 1993, le groupe ne comptait plus que 23 élus, dont les députés apparentés Ernest Moutoussamy (PPDG) et Jean-Pierre Brard (élu en 1988) .

1997-2002[modifier | modifier le code]

À partir de 2002, le groupe communiste, dénommé officiellement groupe communistes et républicains, était composé majoritairement des élus du PCF, mais comptait avec Jean-Pierre Brard, leader de la Convention pour une alternative progressiste (CAP), et Jacques Desallangre, ancien député du Mouvement des citoyens (MDC)[6], aussi deux apparentés communistes qui étaient déclarés comme « membres » du groupe et non comme « apparentés » car un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale devait comprendre au moins 20 membres à cette époque. Le changement de nom était une suite de l'arrivée de Jacques Desallangre, ancien député du MDC.

2002-2007[modifier | modifier le code]

Après les élections législatives de 2002, le groupe communiste prend le nom de groupe communistes et républicains, constitué de 22 députés (20 PCF, 1 CAP et 1 DVG)[7] :

2007-2012[modifier | modifier le code]

Après les élections législatives de 2007, le Parti communiste est, pour la première fois depuis 1959, dans l'impossibilité de constituer à lui seul un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.

Trois députées du groupe : (de gauche à droite) Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet. Trois députées du groupe : (de gauche à droite) Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet. Trois députées du groupe : (de gauche à droite) Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet.
Trois députées du groupe : (de gauche à droite)
Marie-Hélène Amiable, Martine Billard et Marie-George Buffet.
Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Maxime Gremetz et Patrick Braouezec. Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Maxime Gremetz et Patrick Braouezec. Trois députés du groupe : (de gauche à droite) André Chassaigne, Maxime Gremetz et Patrick Braouezec.
Trois députés du groupe : (de gauche à droite)
André Chassaigne, Maxime Gremetz et Patrick Braouezec.
Trois autres députés du groupe De gauche à droite : Noël Mamère, Yves Cochet et Marc Dolez. Trois autres députés du groupe De gauche à droite : Noël Mamère, Yves Cochet et Marc Dolez. Trois autres députés du groupe De gauche à droite : Noël Mamère, Yves Cochet et Marc Dolez.
Trois autres députés du groupe
De gauche à droite :
Noël Mamère, Yves Cochet et Marc Dolez.


Après avoir réclamé que le seuil de constitution d'un groupe soit abaissé de vingt à quinze députés, proposition alors rejetée par la majorité[8], les communistes décident de participer à un groupe « technique » regroupant à sa création quinze députés PCF, deux apparentés PCF, Maxime Gremetz, alors exclu du PCF, quatre députés verts, un député du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM) et un du Parti communiste réunionnais (PCR).

Ce groupe devient le troisième de l'Assemblée nationale en termes d'effectifs, derrière les groupes UMP et socialiste. Le communiste Jean-Claude Sandrier est le premier de ses présidents. André Gerin décide de ne pas prendre part aux travaux du groupe, dont il reste membre[9].

Le , Marc Dolez, député du Nord, cofondateur du Parti de gauche, quitte le groupe socialiste et rejoint le groupe GDR en tant qu'apparenté[réf. souhaitée]. Les 20 députés membres du PCF, de la Convention pour une alternative progressiste (CAP), de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) et du Parti de gauche (PG) forment alors un sous-groupe au sein du groupe GDR : les députés communistes, républicains, du Parti de gauche[10].

En , Martine Billard, députée de la première circonscription de Paris, quitte les Verts et intègre le Parti de gauche en construction. Elle reste membre du GDR mais change d'étiquette en son sein.

Le , la candidate verte Anny Poursinoff est élue députée de la dixième circonscription des Yvelines, lors d'une élection législative partielle, et devient ainsi la 26e membre du groupe GDR[11].

Maxime Gremetz, député ex-PCF de la première circonscription de la Somme, est exclu du groupe le à cause de son comportement excessif. Il démissionne de son mandat de député le [12]. Son siège reste vacant jusqu'aux élections législatives de 2012.

L'accord conclu en début de législature par les membres du groupe GDR prévoit que la dernière présidence tournante du groupe revienne à un député écologiste, en la personne d'Yves Cochet. Or, à la suite de l'application du traité de Lisbonne, ce dernier est élu par ses pairs au parlement européen. Dans un contexte de dissensions entre le Front de gauche, Europe Écologie Les Verts et le Parti socialiste concernant les investitures aux législatives prochaines notamment en Seine-Saint-Denis, les tensions s'exacerbent au sein du groupe GDR. Refusant de céder la présidence du groupe aux communistes qui, largement majoritaires, souhaitent y élire leur porte-parole Roland Muzeau, les députés écologistes quittent le GDR le pour siéger avec les non-inscrits[13],[14], tandis que le siège d'Yves Cochet reste vacant jusqu'à la fin de la législature.

Du à la fin de la législature, le groupe GDR est donc composé de 19 députés Front de gauche (12 PCF, 3 PG, 3 FASE et 1 CAP) et de deux députés ultra-marins (PCR et MIM).

2012-2017[modifier | modifier le code]

Le , à la suite des élections législatives, le groupe GDR est reconduit et compte quinze membres, dont dix Front de gauche et cinq députés d'outre-mer. André Chassaigne, député de la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme, en est élu président[15].

Le , les élus Front de gauche s'abstiennent lors du vote de confiance au gouvernement Ayrault[16].

Le , 12 des 15 membres du groupe de la gauche démocrate et républicaine ont voté contre le gouvernement Valls. Deux députés d'outre-mer, siégeant au côté du Front de gauche, Bruno Nestor Azerot et Gabriel Serville, ont voté pour. Un s'est abstenu[17].

2017-2022[modifier | modifier le code]

Le , André Chassaigne annonce que le groupe GDR pourra être reconduit et comprendra onze députés PCF et quatre députés ultramarins (le PCF n'ayant pas de structure dans les DROM-COM)[18]. Le groupe accueille un député ultra-marin supplémentaire[19], ce qui porte l'effectif à seize. Stéphane Peu, membre du Parti communiste, élu sous les couleurs de La France insoumise[20], a décidé de siéger dans le groupe GDR[21]. André Chassaigne est réélu président du groupe.

Lors du vote de confiance au gouvernement Philippe II, les onze députés communistes et Huguette Bello votent contre la confiance, les quatre autres membres du groupe s'abstiennent[22],[23],[24].

En , le groupe GDR est celui qui s'est le plus systématiquement opposé à la majorité, en votant favorablement 9,3 % des textes et 4,5 % des votes solennels (qui valident l'ensemble d'une loi) : le groupe GDR a voté favorablement, à cette date, aux deux scrutins solennels portant sur le référendum de 2018 sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie et sur la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations[25].

Organisation[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

IIIe République[modifier | modifier le code]

IVe République[modifier | modifier le code]

Ve République[modifier | modifier le code]

Secrétaires généraux[modifier | modifier le code]

  • 1965-1998 : Hermine Pulvermacher
  • 1998-2010 : Dominique Touraine
  • Depuis 2010 : Djénane Toma

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clarisse Martin, « Le PCF formera un groupe indépendant de La France Insoumise », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Moetai Brotherson siège au groupe GDR », sur radio1.pf, (consulté le ).
  3. « A l'Assemblée, 12 députés communistes et un groupe GDR renouvelé », sur L'Humanité, (consulté le ).
  4. « Le député du Puy-de-Dôme André Chassaigne demeure chef de file des communistes à l’Assemblée », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).
  5. « André Chassaigne : « Une participation au gouvernement est exclue » », sur L'Humanité, (consulté le ).
  6. « Liste des députés par groupe politique : groupe communiste », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  7. « Liste des députés par groupe politique : groupe des député-e-s communistes et… », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  8. « PC et Verts font alliance au Palais »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  9. Sébastien Crépel, « Le PCF forme un groupe avec les Verts et des ultramarins »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur humanite.fr, (consulté le ) : « De son côté, André Gerin, bien qu'intégré à la déclaration de dépôt du groupe, a indiqué hier dans la soirée « qu'il ne participera pas à son activité ». ».
  10. « Site des député-e-s communistes, républicains, citoyens et Parti de Gauche », sur groupe-communiste.assemblee-nationale.fr.
  11. Jean-Baptiste Garat, « La Verte Anny Poursinoff l'emporte à Rambouillet », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  12. « Maxime Gremetz quitte son poste de député », Le Journal du dimanche, 16 mai 2011.
  13. « Les députés Verts quittent le groupe des communistes à l'Assemblée nationale », sur Le Monde, .
  14. « EELV : Les députés verts disent au revoir au Front de gauche », France Soir.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Patrick Roger, « Le Front de gauche réussit à constituer un groupe à l'Assemblée », sur Le Monde, .
  16. « André Chassaigne, président du groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine) », sur Radio France internationale, .
  17. « Confiance au gouvernement de Valls : qui a voté quoi », sur Le Parisien, .
  18. « Les 11 élus PCF et 4 ultra-marins forment un groupe autonome à l4Assemblée », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Assemblée nationale : la rentrée de nos députés polynésiens », sur la1ere.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  20. Gwenael Bourdon, « Législatives 2017 : avec Stéphane Peu, le PCF reconquiert la 2e circonscription », sur Le Parisien, .
  21. « Les communistes formeront un groupe indépendant de La France insoumise », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  22. (en) « scrutin2017_07_04 », sur Scribd (consulté le ).
  23. « Vote de confiance : comment ont voté les députés », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  24. David Ponchelet, « Outre-mer : votre député a-t-il voté la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe ? », sur la1ere.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  25. Wedodata, « La gauche, contre Macron ou tout contre ? », sur Les Jours, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]