Gaston L'Heureux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Heureux.
Gaston L'Heureux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Gaston L'Heureux (né à Québec[1] le [2] - mort le (à 67 ans) à Montréal[1],[3],[4]) est un journaliste québécois, tôt devenu un animateur de télévision fort connu, qui fut aussi quelquefois acteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est dans la ville de Québec que Gaston L'Heureux naît en 1943. Son père (veuf remarié) a 72 ans, sa mère 26 ans[5].

Du journalisme à l'animation[modifier | modifier le code]

Il commence à travailler avant d'avoir parachevé ses études, décrochant (en 1962) son premier emploi au journal Le Soleil à l'âge de 19 ans[1]. Dans les années 1960, il anime l'émission hebdomadaire "Au masculin" (le samedi soir après La soirée du hockey) en provenance de Québec, « émission qui laissait entrevoir un play-boy plein de verve[5] ».

Avis de recherche (1982-1985) fut « son plus grand succès[6] » d'animation. La coanimation, avec Guy Boucher, de l'émission Les Coqueluches fut également un point tournant dans sa carrière.

Sa dernière série d'émissions régulières à la télévision, Josée, Gaston et cie, qu’il coanimait avec Josée Lavigueur à TVA, remonte à 2002[6].

Un homme de JOIE Le texte qui suit a été écrit par Gaston L’Heureux en 1985 afin de rendre hommage au Père Henri Roy à l’occasion du vingtième anniversaire du mouvement «La Rencontre». Ce texte nous permet d’entrevoir les valeurs fondamentales qui animaient Gaston L’Heureux. Voici donc la retranscription de ce texte publié en juin 1985 dans la revue «Je Crois» : Un homme de JOIE "J’ai connu le Père Henri Roy à un moment crucial de ma vie. Je sortais à peine de l’adolescence et j’étais en pleine crise d’identification et de recherche. C’est lui qui m’a récupéré et redonné un nouveau souffle et permis de voir plus clair. C’est également lui qui à long terme m’a insufflé une foi que bien des moments je croyais avoir perdue. Le Père Roy savait écouter et transmettait à ceux qui se confiaient à lui un transfert d’énergie extraordinaire. Et que dire de sa grande joie qu’il savait distribuer. Il aimait rire et partager ses merveilleuses exaltations. Dans la prière et le recueillement, le Père Roy se transfigurait et par sa grande intériorité pouvait facilement nous mettre véritablement en présence de l’Esprit. Lorsque je pense à lui, il me revient à la mémoire un extrait d’une merveilleuse prière… Seigneur Jésus apprenez-moi à vous servir sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que je fais votre volonté… Je ne sais si c’était de saint Ignace… mais cette strophe indique et explique réellement ce qu’était Henri Roy."Gaston L’Heureux

Paralysie[modifier | modifier le code]

En 2007, un accident de voiture[7], lui impose dorénavant la retraite et le confinement au fauteuil roulant[1].

Diabète[modifier | modifier le code]

Il souffre aussi, par ailleurs, d'une condition de diabétique et, depuis l'automne 1997, il est porte-parole de Diabète Québec[5].

Contribution philanthropique[modifier | modifier le code]

"Partout, il a laissé le souvenir d'un homme généreux et attentionné. Durant la crise du verglas, il avait initié une tournée qui avait permis de récolter environ 2,5 millions de dollars, versés à des banques alimentaires."[8]

Il meurt le , à l'âge de 67 ans.

Animateur de télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Salducci, Gaston L'Heureux, malgré lui: 30 ans de télévision au Québec (entretiens), [Montréal, Stanké, , 209 p. (ISBN 2-7604-0510-9)
  • Jean-Yves Croteau, Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992, Québec, Les Publications du Québec, , 692 p. (ISBN 2-551-15522-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Gaston L'Heureux n'est plus », sur Société Radio-Canada (radio-canada.ca), (consulté le 9 janvier 2011).
  2. fetes.starquebec.net/fetes_mai.htm
  3. Jean-François Codère, « Décès de l'animateur Gaston L'Heureux », Rue Frontenac, Montréal,‎ (lire en ligne).
  4. Marie-Soleil Desautels, « Gaston L'Heureux est décédé », sur Cyberpresse (www.cyberpresse.ca), (consulté le 9 janvier 2011).
  5. a, b et c Source invoquée : Marc Aras (Plein Soleil, automne 1997), « Gaston L'Heureux, porte-parole », sur Diabète Québec (www.diabete.qc.ca), (consulté le 9 janvier 2011).
  6. a et b « Gaston L’Heureux, coqueluche de la télé », sur Blogue de Richard Therrien sur Cyberpresse (blogues.cyberpresse.ca/therrien), (consulté le 9 janvier 2011).
  7. « Gaston L'Heureux réapprivoise sa vie », sur Le Canal Nouvelles (lcn.canoe.ca), (consulté le 9 janvier 2011).
  8. Jean-François Codère, « Rue Frontenac - Décès de l’animateur Gaston L’Heureux », sur exruefrontenac.com (consulté le 12 avril 2017)
  9. coffreauxsouvenirs.starquebec.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]