Gaston Deblaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gaston Deblaize
SantMars Dunlap.jpg
Borne de la Terre sacrée par Gaston Deblaize
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
VillejuifVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Distinctions
Œuvres principales
SantMars Dunlap.jpg
Vue de la sépulture.

Gaston Deblaize, né à La Houssière le et mort le à Villejuif, est un sculpteur et décorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gaston Victor André Deblaize naît le à La Houssière, dans le département des Vosges, du mariage de Marie Jean Victor Deblaize et d'Antoinette Maigrot[1].

Il est incorporé en 1915 pour servir au front où il demeurera quarante mois dont pratiquement la moitié au Bois-le-Prêtre. Il obtient la Médaille militaire[2] et reçoit la Croix de Guerre avec trois citations dont une à Verdun. C'est lors des combats qu'il sculpte, s'inspirant des bornes rencontrées sur les routes parcourues avec ses camarades, une petite borne en céramique contenant de la terre sacrée du champ de bataille de Verdun. Il y ajoute le casque des poilus, le casque Adrian. Il s'agit de la première borne de la Terre sacrée.

Les bornes vont ensuite renfermer de la terre d'autres champs de bataille : Alsace, Champagne, Somme, Yser… et vont être vendues « A la mémoire des Morts de la Grande Guerre - Aux Mutilés - Aux combattants » patronnées par l'Association des Gueules Cassées avec un certificat d'origine. Gaston Deblaize fait alors don de ses droits d'auteur sur cette création[3].

Il expose au Salon des indépendants de 1927 une vitrine avec faïences, porcelaines et terres-cuites et, en 1929 un buste et une statuette en plâtre ainsi qu'une œuvre en plâtre nommée Le Gueux[4].

Il meurt le à Villejuif[5].

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue de Pont-à-Mousson porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche militaire », sur Le site des archives départementales des Vosges (consulté le ).
  2. Médaille militaire, Ministère de la guerre, 1933, p. 316.
  3. Gaston Deblaize sur artlorrain.com.
  4. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 361.
  5. « acte de décès no 230 », sur Le site des archives de Paris (consulté le ), p. 23.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 361
  • Bénézit, 1955 (vol. 3, p. 85), 1976, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]