Gaston Chérau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 22 août 2014 à 20:39 et modifiée en dernier par HunsuBot (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tombe de Gaston Chérau à Prissac (Indre)

Gaston Chérau (Niort, 1872 - Boston, 1937) est un journaliste et homme de lettres français.

Éléments biographiques

  • Fils d'industriel, il est né le 6 novembre 1872 à Niort, et est décédé le 20 avril 1937 à Boston (États-Unis) au cours d'une tournée de conférences.
  • Journaliste et chroniqueur, il livre régulièrement à la presse ses impressions de voyages.

En 1911, il parcourt pour le compte du journal Le Matin la Tripolitaine conquise par les Italiens.

En 1914, il est reporter de guerre pour le journal L'Illustration en Belgique et dans le Nord de la France.

  • Fertile romancier de la province, sa plume est très influencée par le Berry où il avait des racines familiales, séjourné une partie de son enfance, et où il revint assidûment en vacances dans une résidence secondaire jusqu'à la fin de sa vie.
  • Il s'est aussi intéressé au cinéma en composant les dialogues du film Les Deux mondes (1930) réalisé par Ewald Andreas Dupont.

Œuvre littéraire

Il est l'auteur d'une quarantaine de romans.

  • Son premier titre est Les grandes époques de M. Thébault ( Chamuel, 1901); "Justin Clairbois" est resté à l'état de manuscrit;
  • Valentine Pacquault ( 1921 ) est à la fois son plus grand succès d'édition et son ouvrage le plus réputé.
  • - Sa destinée, roman
  • - Concorde !… 6 février 1934
  • - Le Pimpet, contes ( Paris, Librairie Delagrave, 1935);
  • - Le pays qui a perdu son âme, roman;
  • - Le Flambeau des Riffault, roman (Calmann-Lévy, Editeurs 1930 - Editions Fasquelle, 1931);
  • - Apprends-moi à être amoureuse, contes ( Ferenczi J. & Fils, 1929);
  • - La volupté du mal, roman ( Ferenczi J., 1930);
  • - Les cercles du printemps, contes ( Ferenczi & fils, 1931);
  • - La maison du quai, roman
  • - L'enfant du pays, roman (Éd. L'Illustration, revue La Petite Illustration,quatre fascicules brochés : n° 561, 23 janvier 1932; n° 562, 30 janvier 1932; n° 563, 6 février 1932 ; n° 564, 13 février 1932 ; illustrations de Georges Paul Leroux ;
  • - La voix de Werther, contes
  • - Celui du Bois Jacqueline, roman ( Ferenczi et Fils, 1932);
  • - Jacques Petitpont, roman pour la jeunesse
  • - La saison balnéaire de M. Thebault,roman ( Sevin et Rey);
  • - Monseigneur voyage, roman ( Ollendorf, 1903, Stock, 1910, Flammarion, 1920, 1921, 1927, 1930, 1948, 1967, puis Ferenczi, 1931); le personnage-titre lui aurait été inspiré par Charles-Amable de La Tour d'Auvergne Lauraguais (1826-1879) archevêque de Bourges cité à sa mort dans une lettre de Maurice Sand; la suite prévue, intitulée "L'Apprenti" ( 1902 ?) n'a pas été publiée;
  • - Le Monstre, contes (Paris, P. V. Stock & Cie, 1913; imprimerie Gounouilhou);
  • - I. Champi-tortu, roman ( Société d'éditions littéraires et artistiques, Librairie Paul Olendorff, 1906 );
  • - II. La prison de verre (suite de Champi-tortu, Calmann-Lévy, 1910);
  • - I. L'oiseau de proie, roman ( Calmann-Lévy, Paris, 1913);
  • - II. Le remous (suite de L'oiseau de proie) ( Plon, 1924 );
  • - Fra Camboulive (roman), Ernest Flammarion, 1929.
  • - Valentine Pacquault, roman (Paris, Mornay - Les Beaux Livres, 1927, illustrations en couleurs par Edelman) ;
  • - La Despélouquéro, contes ( Plon, 1923 );
  • - La Maison de Patrice Perrier (roman)
  • - Le vent du destin, contes ( Plon, 1926);
  • - L'égarée sur la route, roman ( Ferenczi & Fils 1927 );
  • - L'ombre du maître, roman
  • - L'enlèvement de la princesse, roman
  • - Chasses et plein air en France, nouvelles ( 1934).
  • - Séverin Dunastier (roman), Albin Michel, 1937

Épicurien généreux, il a préfacé l' Histoire du cognac de Robert Delamain (Stock, Delamain et Boutelleau, 1935), archéologue et écrivain issu d'une vieille famille de négociants en eaux-de-vie de Jarnac, dont le cadet Jacques (1874-1953), auteur entre autres de "Portraits d'oiseaux" (Stock, 1938 et 1952) fut le beau-frère de l'écrivain Jacques Boutelleau (1884-1968), dit Chardonne.

Il a écrit quelques œuvres pour enfants, comme Jacques Petitpont, roi de Madagascar ( J. Ferenczi, 1928, ill. d'Avelot), L'enlèvement de la princesse ( Hachette, 1934, ill. André Pécoud ) ou Contes et nouvelles de Gascogne ( Bibliothèque Nelson illustrée, 1938, ill. Georges Dutriac)[1].

Georges Bernanos l'a qualifié de "Maupassant de sous-préfecture", car il n'avait pas voté pour le Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline lors du prix Goncourt 1932 (Le Figaro, 13 décembre 1932).

« C’était, aux déjeuners Goncourt, le plus charmant copain qu’on puisse imaginer. Il animait la table par ses récits rapides et colorés. Il aimait à rire largement, mais on sentait, derrière son rire, une âpre compréhension de la vie. Il a écrit, à mon avis, deux chefs-d’œuvre : Champi-Tortu et le Petit Dagrello. Quand je le lui dis, il parut étonné. Ses récits de chasseur et de pêcheur ont une saveur extraordinaire. Il était gourmand et nous régala, à maintes reprises, des tourteaux fromagés de Bélâbre. Il connaissait et aimait le monde paysan. Sa mort est un vrai deuil pour les Lettres et pour ses confrères, qu’il avait plaisir à obliger. Nous autres, les « Goncourt », penserons bien souvent à lui, à son entrée joyeuse, à ses regards clairvoyants et sensibles. » (Léon Daudet, L’Action française, 22 avril 1937).

Sources imprimées

  • "Hommage à Gaston Chérau à l'occasion du cinquantenaire de sa mort", in Bulletin de la Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres, n°1109, tome XX, 1987 ;
  • Catalogue de l'exposition Gaston Chérau, romancier de la province française, 1872-1937 à la bibliothèque municipale de Niort, du au , et à la bibliothèque de l'Arsenal, Paris, du au , avec bibliographie ;
  • Françoise Bertrand-Py, "Argenton et l'œuvre de G. Chérau", in Argenton et son histoire, n° 5, 1988, Cercle d'histoire d'Argenton, Argenton-sur-Creuse
  • Madeleine Naud, "Sur les pas de Gaston Chérau", in Argenton et son histoire, n° 9, 1992, Cercle d'histoire d'Argenton, Argenton-sur-Creuse
  • Pierre Brunaud et Gérard Coulon, Argenton-sur-Creuse et ses écrivains, 135 p., p. 37-41, Paris, Royer, 1996 (ISBN 2-908670-41-0).

Notes et références

  1. Source : Nic Diament, Dictionnaire des écrivains français pour la jeunesse (1914-1991), L'École des Loisirs, 1993 (ISBN 2-211-07125-2)

Liens externes