Gary Whetton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gary Whetton

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Gary William Whetton
Naissance
à Auckland (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,98 m (6 6)
Poste deuxième ligne
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1980-1992
1992-1994
Auckland
Castres olympique
180 (?)
 ? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1981-1991Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande58 (4)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 9 mai 2011.

Gary William Whetton, né le à Auckland, est un joueur de rugby à XV qui a joué avec l'équipe de Nouvelle-Zélande évoluant au poste de deuxième ligne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gary Whetton fait ses débuts avec les All Blacks en 1981 contre les Springboks lors du fameux match « flour bomb » à l'Eden Park d'Auckland[1], match où un homme bombarde de farine le terrain à partir d'un avion pour protester contre la politique d'apartheid de l'Afrique du Sud[2]. Gary Whetton reçoit son premier maillot et ces conseils : « Tu as mérité l'honneur de le porter. Maintenant c'est à toi de jouer. C'est à toi de vivre la légende, à toi de porter le patrimoine des ancêtres. »[3].

En 1983, il participe aux quatre victoires contre les Lions lors de la tournée de ceux-ci en Nouvelle-Zélande[1]. En 1984, il est rejoint chez les All Blacks par son frère jumeau Alan Whetton avec qui il constitue la première paire de jumeaux à jouer pour les All Blacks en test[1]. Lors de la Coupe du monde de rugby 1987, pour la première édition, il participe aux six matchs des All Blacks et remporte ainsi la coupe du monde contre les Français[1].

Il devient capitaine lors des matchs de semaine lors de la tournée 1988 en Australie, puis vice-capitaine de Buck Shelford lors de la tournée 1989 au pays de Galles et en Irlande. Il devient même le capitaine de l'équipe[1]. Il joue contre l'équipe des All Blacks au début de la saison 1992, avec une sélection, l'équipe des World XV, dans le cadre du centenaire du rugby néo-zélandais[1]. Au total, il joue 58 test matchs avec les All Blacks, dont 40 tests consécutifs entre 1986 et le match pour la troisième place de la Coupe du monde de rugby 1991, son dernier match pour les All Blacks. Il est le deuxième joueur néo-zélandais après Colin Meads à atteindre la barre des cinquante sélections.

Après sa carrière en Nouvelle-Zélande, il rejoint le Castres olympique avec qui il devient champion de France en 1993, il soulève le Bouclier de Brennus au Parc des Princes après que l'arbitre lui accorde un essai non valable[4]. Salles reconnaît treize ans plus tard qu'il a commis une faute d'arbitrage ce jour-là, privant ainsi les Grenoblois du titre[5]. Il est également finaliste du Challenge Yves du Manoir contre le Stade toulousain en 1993. Il est le premier joueur néo-zélandais champion de France[6].

Le , il est invité avec les Barbarians français pour jouer contre l'Australie à Clermont-Ferrand. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 43[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Gary Whetton participe à deux Coupes du monde, avec une place de demi-finaliste en 1991 et surtout un titre de champion du monde en 1987.

Détails du parcours de Gary Whetton en Coupe du monde.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats G. Whetton Matchs G. Whetton
Australie et Nouvelle-Zélande 1987 Champion du monde 6 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/6
Angleterre 1991 Troisième 5 v, 0 n, 1 d 5 v, 0 n, 1 d 6/6

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Gary Whetton compte 58 sélections avec les All-Blacks, entre le contre l'Afrique du Sud et le contre l'Écosse[8]. Il inscrit trois essais, pour un total de douze points.

Il occupe le rôle de capitaine à quinze reprises, entre 1990 et 1991[9].

Il participe à deux éditions de la coupe du monde, disputant six rencontres lors de l'édition 1987 et six lors de celle 1991[10].

Gary Whetton dispute 43 autres matchs avec les All Blacks, pour un total de 101 rencontres et 36 points[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) Lindsay Knight, « Gary Whetton », sur www.stats.allblacks.com (consulté le 9 mai 2011)
  2. (en) « The Flour Bomb Test - All Blacks vs Springboks 1981 », sur rugbydump.blogspot.com, (consulté le 9 mai 2011)
  3. Ian Borthwick, « L’âme des « All Blacks » », rugby-nomades.qc.ca (consulté le 9 mai 2011)
  4. Stéphane PULZE, « Castres et " la magie du rugby " », sur http://www.republicain-lorrain.fr/, (consulté le 10 février 2014)
  5. Pierre Salviac, « Finale Castres-Grenoble 93 : l’insupportable aveu de l’arbitre Salles », sur rugbyolympic.com, (consulté le 24 octobre 2012)
  6. Bastien Aubert, « Kelleher fait du rabe », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 10 mai 2011)
  7. « Barbarian Rugby Club vs Australie », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  8. a b et c (en) « Gary Whetton », sur en.espn.co.uk (consulté le 14 octobre 2016).
  9. (en) « Gary Whetton : As captain », sur en.espn.co.uk (consulté le 14 octobre 2016).
  10. (en) « Gary Whetton : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 14 octobre 2016).
  11. (en) « Gary Whetton #827 », sur allblacks.com (consulté le 14 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]