Gary Thain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gary Thain
Nom de naissance Gary Mervin Thain
Naissance
Christchurch, Nouvelle-Zélande
Décès (à 27 ans)
Norwood Green, Borough londonien d'Ealing, Londres
Activité principale Musicien, compositeur
Genre musical Blues, rock, hard rock
Instruments guitare basse
Années actives De 1965 à 1975
Site officiel garythain.com

Gary Thain est un bassiste de rock néo-zélandais connu pour avoir fait partie du Keef Hartley Band et de Uriah Heep.

Biographie[modifier | modifier le code]

De la Nouvelle-Zélande à l'Angleterre[modifier | modifier le code]

Gary Thain est né le 15 mai 1948 à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Il a deux frères plus âgés que lui, Arthur et Colin, et fit ses études dans une école catholique de Christchurch appelée "Xavier Collège"[1]. Il est un élève calme et un peu taciturne qui s'intéresse à la musique et au football qui prend aussi des cours de guitare[2].

Gary gagne un concours de chant dans son lycée en interprétant Where Have All the Flowers Gone [1] une chanson de Pete Seeger et Joe Hickerson, popularisée notamment par Peter, Paul and Mary en 1962. Il fonde son premier groupe, "The Strangers", avec son frère Arthur (chant et guitare), Graeme Ching (guitare rythmique) et Dave Beattie (batterie). Ensemble, ils enregistreront entre 1963 et 1965, trois singles, dont le dernier comporte la première composition de Gary, I'll Never Been Blue, il n'a alors que seize ans[1].

En 1965, "The Strangers" se séparent et Gary, alors âgé de 17 ans seulement, part pour l'Australie. Rapidement, il fait partie des "Secrets" dont les autres membres sont Derek Wright (chant, guitare solo), Paul Muggleston (chant et guitare rythmique) et Wayne Allen (batterie). Le quatuor n'enregistra qu'un seul single dont la face B, You're Wrong est en partie une composition de Gary[1] avant de splitter. Gary et Paul Muggleston s'envolent alors pour le Royaume-Uni pour rejoindre Dave Chapman (chant & guitare) et Peter Dawkins (batterie) avec qui ils tourneront en Angleterre, Écosse, Pays-de-Galles et en Allemagne sous le nom de "Me and the Others".

Premiers pas en tant que musicien professionnel[modifier | modifier le code]

En 1967, alors que Me and the Others a cessé d'exister, Gary rejoint le groupe aux influences jazzy, "New Nadir". Font également partie de ce trio, Ed Carter (guitare) et Mike Kowalski (batterie) avec qui Gary jouera essentiellement pendant près de six mois dans des clubs suisses[1]. En même temps, le trio servait aussi parfois de musiciens d'accompagnement pour le groupe féminin de rhythm and blues "The Toys". Ils enregistrèrent un album pour le label "Witchseason" en 1967 mais il ne parut jamais. Néanmoins, en 2009, le label "Feathered Apple Records" sortit une compilation intitulée Uncovered qui regroupe des titres de "New Nadir" et de "Me and the Others"[3].

Avec Keef Hartley[modifier | modifier le code]

En 1968, alors que New Nadir vient de se séparer, Gary auditionne pour le nouveau groupe du batteur Keef Hartley qui vient de se faire virer par John Mayall. À la suite d'un appel de Marshall Chess, président du label Chess Records qui cherchait à signer de nouveaux talents issus du british blues, à Mike Vernon (producteur entre autres des albums de Mayall), Hartley réunit autour de lui Gary Thain, Paul Rodgers et Paul Kossoff avec qui il enregistre trois titres qui seront envoyés à Chess[4]. Malheureusement il n'y aura aucun retour de la part de Chess, alors Hartley et Thain formeront le Keef Hartley Band, tandis que Rodgers et Kossof créeront Free.

Gary Thain enregistrera six albums (dont un en public) avec le Keef Hartley Band. Le groupe changera souvent de personnel mais il en sera le seul, avec Hartley, membre permanent du groupe pendant son existence de 1969 à 1972. Après avoir enregistré son premier album, Halfbreed, Le Keef Hartley Band participera au fameux Festival de Woodstock. Il jouera le samedi seize août 1969 aux alentours de seize heures quarante cinq, juste après Santana et John Sebastian. Malheureusement, il n'existe aucun document sonore ou filmé de cet événement, le manager du groupe exigeant un cachet de 2 000 dollars pour que la performance du Keef Hartley Band soit filmé, ce que l'organisation du festival refusa[5]. Il joua aussi la même année au Bath Festival of Blues (28 juin 1969) aux côtés de Led Zeppelin, Fleetwood MacTen Years After[6].

Pendant ces années avec Keef Harley, Gary Thain eut aussi l'occasion de jouer où enregistrer aux côtés de Jimi Hendrix (celui-ci avait rejoint le groupe sur scène lors d'un concert londonien)[7], de Champion Jack Dupree (sous le pseudo de Wallace Tring) où de Martha Velez[8].

Avec Uriah Heep[modifier | modifier le code]

Début 1972, Gary Thain reçoit un coup de fil de la part de Ken Hensley (clavier/guitariste de Uriah Heep). Celui-ci lui demande de rejoindre le groupe bien que Gary soit surtout un bassiste de blues et de jazz et ce dernier accepte la proposition. Il apprit rapidement les compositions que le groupe jouait sur scène et rejoint Uriah Heep à Los Angeles pour un concert donné au Whisky a Go Go[1]. Quelques mois après sortira Demons and Wizards, le premier album studio de Gary avec Uriah Heep, trois autres plus un album live suivront de 1972 à 1974 et seront les plus grands succès du groupe, rafflant nombreux disque d'or et d'argent aux États-Unis et en Grande-Bretagne[9],[10].

Le 15 septembre 1974, lors d'un concert au Moody Coliseum de Dallas, Texas, Gary reçu un violent choc électrique sur scène pendant que le groupe interprétait July Morning. Il souffrira d'une sévère électrocution et de brûlures et le groupe devra annuler le reste de sa tournée. Gary ne s'en remettra pas vraiment, il restera cloué trois semaines sur un lit d'hôpital et succombera plus tard à l'attrait de l'héroïne[11].

Gary, retourna sur scène avec Uriah Heep le 14 octobre 1974 à Manchester pour honorer une tournée anglaise. Suivra une tournée en Australie avec une date à Auckland en Nouvelle-Zélande et trois concerts en Grande-Bretagne dont le dernier, le 14 décembre 1974 à Oxford, sera l'ultime prestation scénique de Gary avec Uriah Heep[12].

De la séparation avec Uriah Heep au décès[modifier | modifier le code]

Souffrant de dépression, de son addiction à l'héroïne et en conflit ouvert avec Gerry Bron le manager d'Uriah Heep, Gary quittera le groupe fin janvier 1975. Le conflit avec Bron portait sur le fait que celui-ci ne pensant qu'aux intérêts du groupe, se montra pas très conciliant après l'accident de Gary et voulait que le groupe remonte aussi vite que possible sur scène sans se préoccuper vraiment de la santé de celui-ci[11]. La séparation fut déclarée à l'amiable mais dans une interview donnée au magazine de rock américain Circus, Ken Hensley déclara que Gary se plaignait du peu de progrès musical dans le groupe et de la part de plus en plus grande de la partie "business"[13].

Après son départ de Uriah Heep, Gary retournera à l'hôpital et aura même des problèmes avec la loi anglaise, évitant de justesse un séjour en prison en promettant de se soigner[14].

Le 8 décembre 1975 il fut retrouvé mort dans la salle de bains de son appartement de Norwood Green à Londres par sa dernière compagne, Yoko. Son cœur, déjà affaibli, lâcha lors d'une overdose d'héroïne. Il fera son entrée dans le tristement célèbre Club 27, en décédant au même âge que Jimi Hendrix, Jim Morrison, Brian Jones, Janis Joplin ou plus tard Kurt Cobain et Amy Winehouse.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1973, il épousa sa première femme Carol (d'origine allemande) qui lui donna une fille appelée Nathalie en 1974. Elle le quittera en emmenant sa fille alors qu'il était hospitalisé à la suite de son accident de Dallas. Ils divorceront pendant l'hiver 1974 et il se remaria peu de temps plus tard avec la japonaise, Mika. Le mariage ne dura que très peu de temps et ils divorceront pendant l'été 75[1].

Matériel et jeu[modifier | modifier le code]

Gary Thain joua principalement sur des basses Fender PrecisionFender Jazz. Du temps du Keef Hartley Band, il utilisait des amplificateurs "Impact" avant de changer pour des "Acoustic 371" composés d'un amplificateur "Acoustic 370" et d'un cabinet de baffle "Acoustic 301" équipé d'un haut parleur "Cerwin Vega" de 18 pouces [15], lorsqu'il rejoignit Uriah Heep.

Gary n'utilisait jamais de médiator, il se contentait de jouer avec ses doigts dans le style des bassistes de jazz.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec le Keef Hartley Band[modifier | modifier le code]

Avec Uriah Heep[modifier | modifier le code]

Autres participations[modifier | modifier le code]

  • The Strangers
    • My Blue Heaven / The Dark of the Top of the Stairs - single (1963)
    • Pretend / Alright - single (1964)
    • Can't Help Forgiving You - I'll Never Been Blue - single (1965)
  • The Secrets
  • New Nadir / Me and the Others - Uncovered (compilation) (2009)
  • Champion Jack Dupree
    • Scooby Dooby Doo (album) (1969)
    • Ba La Fouche / Kansas City - single (1969)
  • Martha Velez
    • Friends and Angels (album) (1970)
  • Miller Anderson
    • Bright City (album) (1971)
  • Peter York Percussion Band
    • The Peter York Percussion Band (album) (1972)
  • Ken Hensley
    • Proud Words On a Dusty Shelf (album) (1973)

Références[modifier | modifier le code]