Garrett TFE731

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Garrett TFE731
(caract. TFE731-2)
Vue du moteur
Un TFE731 sans crénages sur Falcon 900EX, exposé pendant une opération de maintenance, en Italie.

Constructeur Drapeau des États-Unis Garrett AiResearch (en)
Drapeau des États-Unis Honeywell Aerospace
Premier vol
Utilisation C-101 Aviojet
Cessna Citation III (en)
Dassault Falcon 900
Hawker 800
Learjet 31 (en)
AT-3 Tzu-Chiang
Textron Scorpion (en)
Caractéristiques
Type Turbosoufflante à engrenages [1]
Longueur 1 270 mm
Diamètre 1 000 mm
Masse 333 kg
Composants
Compresseur • Une Soufflante
• 4 étages axiaux BP
• 1 étage centrifuge HP
Chambre de combustion Annulaire
Turbine • 1 étage HP
• 3 étages BP
Performances
Poussée maximale à sec 15,6 kN
Taux de compression 13 : 1

Les Garrett TFE731 (désormais « Honeywell TFE731 ») sont une famille de turbosoufflantes à engrenages couramment utilisées dans l'aviation d'affaires. Les moteurs furent à l'origine conçus et fabriqués par Garrett AiResearch (en), puis, en raison de fusions, furent produits plus tard par AlliedSignal, puis Honeywell Aerospace.

Depuis leur présentation en 1972, plus de 11 000 exemplaires de ces moteurs ont été fabriqués, pour un total de plus de 100 millions d'heures accumulées par 20 modèles différents[2].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le TFE731 fut basé sur le cœur du TSCP700, qui fut spécifiquement développé pour servir de groupe auxiliaire de puissance (APU) sur le McDonnell Douglas DC-10. Ce concept comprenait deux facteurs importants : une faible consommation de carburant et des niveaux de bruits très corrects, ce qui correspondait justement bien aux nouvelles normes anti-pollution sonore alors mises en place aux États-Unis.

Le premier test du TFE731 fut effectué en 1970 à l'usine de Garrett à Torrance, en Californie[3]. Le premier modèle de production, le TFE731-2, commença à sortir des lignes d'assemblage en , et fut utilisé par le Learjet 35/36 et le Dassault Falcon 10, les deux entrant en production en 1973. Le TFE731-3 fut conçu pour être utilisé dans le programme de remotorisation du Lockheed JetStar, et les versions suivantes furent utilisées sur de nombreux avions, incluant le Learjet 55.

En 1975, le TFE731 fut nommé « Aviation Product of the Year » par Ziff Davis[4].

La version TFE731-5 fut certifiée en 1982 et, dix ans plus tard, un moteur utilisant le corps central du TFE731-5 et la soufflante du TFE731-3 fut construit et désigné TFE731-4, prévu pour la propulsion du Cessna Citation VII (en)[5].

La version plus récente est la TFE731-50, basée sur le TFE731-60 utilisé sur le Falcon 900DX, qui passa son programme de tests en vol en 2005. Honeywell a développé ce moteur en entier avec sa nacelle comme candidat pour rééquiper un bon nombre d'avions possédant des moteurs plus anciens[6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le TFE731-60 a un diamètre d'entrée d'air de 787 mm. La soufflante est constituée de 22 pales, 52 ailettes-guides de sortie et 10 supports. Elle est mise en rotation via une boîte à engrenages.

Le compresseur à 5 étages est constitué de 4 étages basse-pression (BP) axiaux et un étage centrifuge haute-pression.

Versions[modifier | modifier le code]

(Données du tableau recueillies sur le site officiel de Honeywell Aerospace)[2]

Comparaison entre les différentes versions du Garrett TFE731
Modèle Marché concerné Diamètre maxi.
(enveloppe extérieure)
Longueur Poussée maximale au décollage
(au niveau de la mer)
TFE731-2 Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 152,1 cm 15,57 kN
TFE731-3 Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 152,1 cm 16,46 kN
TFE731-4R Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 152,9 cm 18,15 kN
TFE731-5R Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 102,9 cm 166,6 cm 20,02 kN
TFE731-5AR Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 102,9 cm 231,4 cm 20,02 kN
TFE731-5BR Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 102,9 cm 231,4 cm 21,13 kN
TFE731-20R Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 154,7 cm 16,24 kN
TFE731-20AR Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 154,7 cm 16,24 kN
TFE731-20BR Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 154,7 cm 16,24 kN
TFE731-40R Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 154,7 cm 18,90 kN
TFE731-40AR Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 100,1 cm 154,7 cm 19,66 kN
TFE731-50R Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 102,6 cm 209 cm 22,24 kN
TFE731-60 Aviation d'affaires / Avions d'entraînement militaires 107,7 cm 209 cm 22,24 kN
HTF7000 Aviation d'affaires 112 cm 245,9 cm 30,89 kN
HTF7350 Aviation d'affaires 112 cm 228,3 cm 33,50 kN
HTF7250G Aviation d'affaires 112 cm 228,3 cm 34,54 kN
HTF7500E Aviation d'affaires 111,5 cm 228,3 cm 33,98 kN
F124-GA-100 Avions d'entraînement militaires / Avions d'attaque au sol 91,4 cm 169,7 cm 26,20 kN
F124-GA-200 Avions d'entraînement militaires / Avions d'attaque au sol 91,4 cm 259,3 cm 26,11 kN
F125IN (sans PC) Avions d'attaque au sol 91,4 cm 313,7 cm 25,62 kN
F125IN (avec PC) Avions d'attaque au sol 91,4 cm 315 cm 40,39 kN

Les F124 et F125 sont des dérivés à destination d'appareils militaires, qui existent en versions avec ou sans postcombustion.

Applications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gas Turbine Engines », Aviation Week & Space Technology Source Book,‎ , p. 119 (lire en ligne [PDF]).
  2. a et b (en) « TFE731 Turbofan Engine », sur https://aerospace.honeywell.com, Honeywell Aerospace (consulté le 19 novembre 2016).
  3. (en) Schoneberger et Scholl 1985, p. 205.
  4. (en) Schoneberger et Scholl 1985, p. 204.
  5. (en) « An Historical Look at the TFE731 Engine », Duncan Debrief,‎ , p. 11 (lire en ligne [PDF], consulté le 19 novembre 2016).
  6. (en) « Honeywell TFE731-50 Turbofan Engine Completes First Flight », Honeywell Press Releases, Honeywell,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]