Garrano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Garrano
Garrano à Trilho das Minas dos Carris, Portugal.
Garrano à Trilho das Minas dos Carris, Portugal.
Région d’origine
Région Minho, Drapeau du Portugal Portugal
Caractéristiques
Morphologie Poney
Registre généalogique oui
Taille 1,20 m à 1,42 m
Poids 300 à 380 kg
Robe Baie
Tête Profil romain
Caractère Docile et intelligent
Autre
Utilisation Monte, bât et traction

Le Garrano (portugais : Garrano) est une race de poneys d'allures, originaire des montagnes du Nord-ouest du Portugal. Rattaché au groupe des poneys du Nord de la Péninsule ibérique, il est localement monté, bâté ou encore attelé. Avec environ 4 000 individus recensés en 2017, le Garrano est une race rare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une étude espagnole le rattache au tronc des races de chevaux dites Cantabriques-pyrénéennes (cántabro-pirenaico)[1], ce qui l'apparente à l'Asturcón, à la Jaca Navarra, au Mérens et au Pottok[2].

Cette race très ancienne vit toujours en semi-liberté (les chevaux sont laissés toute l'année en montagne) dans le parc national de Peneda-Geres. Le Garrano doit son nom à une région au Nord du Portugal, le Minho, dont il est originaire. Cette race serait l’ancêtre de l’Andalou et du Galicien. Le Garrano a influencé d’autres races et a subi l'influence de l'Arabe, perdant ses caractéristiques originelles.

La race dispose d'un stud-book[3].

Description[modifier | modifier le code]

Détail sur la tête d'un Garrano à Gerês.

Il est rattaché au groupe des poneys du Nord de la péninsule ibérique[4]. D'après CAB International, il toise de 1,22 m à 1,42 m[4]. La base de données DAD-IS cite une fourchette plus réduite, de 1,20 m à 1,28 m, pour un poids de 300 à 350 kg[3].

Le Garrano présente le profil de tête typique du poney celte, en forme de « S » aplati, dit « profil romain »[4].

C'est un poney docile et intelligent.

La robe est de couleur sombre[4]. Elle est généralement baie, mais environ 30 % des poneys sont porteurs de l'allèle récessif codant la robe alezane[5].

Le Garrano a naturellement des allures supplémentaires[4]. Il est tout particulièrement adapté aux régions montagneuses[3].

La sélection et la gestion de la race sont assurées par le Serviço nacional Condélico and Associação Nacional de Criadores de Cavalos Raça Garrano[3].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Ces poneys sont montés, bâtés[4], et attelés[3]. Ils sont appréciés pour le travail à la ferme. Ils sont généralement utilisés dans les courses traditionnelles annuelles appelées Corridas de passo travado à Ponte de Lima, au Portugal.

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Le Garrano est signalé comme une race rare (2018), native du Portugal, propre plus précisément aux régions montagneuses du Nord-Ouest de ce pays[3]. En 2017, la population se situe autour des 4 000 individus, avec une tendance à la hausse[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Jesús Ignacio Fernández Domingo, El caballo y el derecho civil, Editorial Reus, 2010, (ISBN 8429016082 et 9788429016086), p. 22
  2. (es) Doctor Jesús María Martínez Sáiz, Estudio de la variabilidad genética de la raza equina el caballo Losino, Tesis doctorales - Universidad de Murcia, 2004, (ISBN 8483714469 et 9788483714461), p. 180
  3. a, b, c, d, e, f et g DAD-IS.
  4. a, b, c, d, e et f Porter et al. 2016, p. 468.
  5. (en) L.J. Roy, I. Álvarez, I. Fernández, M. Valera, J. Jordana, A. Beja-Pereira, J.P. Gutiérrez, L. Payeras, E. Gómez et F. Goyache, « Allelic frequencies of MC1r and ASIP genes in Iberian horses » dans Book of Abstracts of the 56th Annual Meeting of the European Association of Animal Production, vol. 11, [lire en ligne].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Ferreira da Silva 2009] Cécile et François Ferreira da Silva, « Une race équine menacée: le poney Garrano », Cheval Savoir, no 1,‎ (lire en ligne)
  • [Pereira 2008] Carlos Pereira, « Le poney garrano, une race autochtone, sa valorisation dans les courses de pays et dans les pratiques équestres (attelage, équitation de tradition, dressage…) », Ethnozootechnie, CREPAL – Université Paris III Sorbonne Nouvelle, no 82,‎
  • [Porter et al. 2016] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453), « Garrano ». Voir et modifier les données sur Wikidata