Aller au contenu

Garota de Ipanema

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garota de Ipanema

Single de Pery Ribeiro
Face B O Que Eu Gosto De Você
Sortie 1962
Enregistré 1962
Durée 2:16
Langue Portugais
Genre Bossa nova
Format 78 tours
Auteur Vinícius de Moraes
Compositeur Antônio Carlos Jobim
Édition Tonga Editora Musical LTDA
Label Odeon
The Girl from Ipanema

Chanson de Stan Getz, João Gilberto, Astrud Gilberto
extrait de l'album Getz/Gilberto
Sortie Avril 1964
Enregistré Mars 1963
Durée 5:17
Langue Portugais, anglais
Genre Bossa nova, jazz
Format 33 tours, 45 tours
Auteur Vinícius de Moraes (paroles originales en portugais), Norman Gimbel (paroles en anglais)
Compositeur Antônio Carlos Jobim
Producteur Creed Taylor
Édition Tonga Editora Musical LTDA / Universal Music Publishing Group
Label Verve Records

Pistes de Getz/Gilberto

Garota de Ipanema, également connue sous son titre anglais The Girl from Ipanema (« La Fille d'Ipanema »), est une chanson de bossa nova et probablement la plus célèbre du genre. Elle fit un tube mondial dans les années 1960 (Grammy Award de meilleur disque de l'année en 1965). Elle a été écrite en 1962 par Antônio Carlos Jobim pour la musique et par Vinícius de Moraes pour les paroles brésiliennes originales.

À l'origine, Vinícius de Moraes fit une version différente de cette chanson, ayant pour nom Menina que Passa, dont les paroles étaient :

Vinha cansado de tudo, de tantos caminhos
Tão sem poesía, tão sem passarinhos
Com medo da vida, com medo de amar.
Quando na tarde vazia, tão linda no espaço
Eu vi a menina que vinha num passo
Cheio de balanço caminho do mar.

Elle avait été composée pour une comédie musicale, Dirigível (Blimp), sur laquelle Tom et Vinícius travaillaient. Mais aucun des deux auteurs n'était satisfait de cette version.

Le texte définitif de la chanson est inspiré par une jeune fille de 17 ans, Heloísa Eneida Menezes Pais Pinto — plus connue sous le nom de Helô Pinheiro (née en 1945) — qui vivait à Ipanema, quartier chic de Rio de Janeiro[1]. Elle passait chaque jour, pour aller à la plage, devant le bar Veloso (plus tard, Garota de Ipanema) dont Tom et Vinícius étaient des habitués, s'y arrêtant parfois pour acheter des cigarettes à sa mère[2].

Olha que coisa mais linda, mais cheia de graça
É ela a menina que vem e que passa
Num doce balanço caminho do mar.
Moça do corpo dourado, do sol de Ipanema
O seu balançado é mais que um poema
é a coisa mais linda que eu já vi passar.

Dans le livre Revelação: a verdadeira Garota de Ipanema, Vinícius de Moraes la décrit comme « le paradigme de la Carioca à l'état brut : une fille bronzée, entre la fleur et la sirène, pleine de lumière et de grâce mais avec un fond de tristesse, aussi portait-elle en elle, sur le chemin de la mer, le sentiment de ce qui passe, d'une beauté qui n'est pas seulement nôtre — c'est un don de la vie que son bel et mélancolique sac et ressac permanent. » Depuis, le nom de « Vinícius de Moraes » a été donné à la rue Montenegro où vivait Heloísa Pinheiro, et le café Veloso s'appelle A Garota de Ipanema. Le nom de la chanson a aussi été donné à un jardin public des environs où un concert a été organisé en 1989 avec de grands noms de la bossa nova comme Roberto Menescal, Carlos Lyra, Caetano Veloso, Gilberto Gil, et Joyce Moreno.

Postérité musicale

[modifier | modifier le code]

L'album Um encontro no Au bon gourmet (Doxy Records, 2015) contient le tout premier enregistrement sonore de cette chanson, entonnée à deux reprises et à l'unisson par João Gilberto, Antônio Carlos Jobim et Vinícius de Moraes. La version bilingue comprenant les paroles anglaises de Norman Gimbel sous lesquelles la chanson est connue à l'extérieur du Brésil ont été ajoutées en 1963, notamment pour l'une des versions les plus connues dans laquelle João Gilberto[3],[4] commence à chanter en portugais et Astrud Gilberto reprend ensuite en anglais, avec Stan Getz au saxophone, sur l'album Getz/Gilberto de 1963.

« Jusqu'à aujourd'hui, le titre a été repris par plus de 300 interprètes et constitue l'un des plus grands succès discographiques du XXe siècle » souligne l'historien Ludovic Tournès en 2008[5]. Le premier enregistrement commercial, par Pery Ribeiro, date de 1962[6]. La chanson a régulièrement été utilisée dans des films, mais souvent comme cliché de musique d'ascenseur. En 2003, João Gilberto a essayé d'en interdire l'utilisation pour la publicité d'une marque de frites, sans succès.

C'est l'une des chansons les plus enregistrées au monde, avec plusieurs centaines de versions[7]. Une version française, La fille d'Ipanema, est écrite par Eddy Marnay et chantée par Jacqueline François puis Nana Mouskouri, Richard Anthony, Lio, Nicole Martin (album Cocktail Lounge), etc.[7]. Ce titre ouvre les portes des studios américains aux musiciens brésiliens[7], et a également changé l'image de la musique brésilienne, considérée longtemps comme une musique de danse et qui, avec cette chanson, « va entrer dans le monde du jazz, les festivals et les salles de concert réputées, notamment en France[7],[8] ».

La reprise de Stan Getz, João Gilberto et Astrud Gilberto reçoit en 2000 le Grammy Hall of Fame Award[9]. En 2004, elle est inscrite au registre national des enregistrements (National Recording Registry) de la bibliothèque du Congrès à Washington[10].

Autres interprètes notables

[modifier | modifier le code]

Quelques interprètes (par ordre alphabétique)[11] : Oleta Adams, Howard Alden, Laurindo Almeida, Herb Alpert, Lúcio Alves, Gabriela Anders, Little Anthony and the Imperials, Richard Anthony (1993), Shirley Bassey, Tony Bennett, Stanley Black, Andrea Bocelli, Michael Bolton (2006), Bossa Nova Modern Quartet, Dennis Brown (1995), Charlie Byrd, Ana Caram, Os Cariocas, Cher, Classics IV, Richard Clayderman, Nat King Cole, Buddy Collette, Ray Conniff, Gal Costa, Maria Creuza, Pauline Croze, Vic Damone, Sammy Davis, Jr. (1965), Martin Denny, Eumir Deodato, Sacha Distel (1964), João Donato, Teddy Edwards, Eliane Elias, Herb Ellis, Percy Faith, Dick Farney, Boulou Ferré, Clare Fischer, Ella Fitzgerald, The Four Tops, Connie Francis, Kenny G, Erroll Garner, Gilberto Gil, Bebel Gilberto, Jackie Gleason, Vince Guaraldi, Al Hirt, John Holt (1973), Lena Horne, Barney Kessel, Eartha Kitt, Lee Konitz, Diana Krall, Nara Leão, Peggy Lee, Ottmar Liebert, Julie London, Lucero, Los Machucambos, Henry Mancini, Mariza, Johnny Mathis, Paul Mauriat, Sérgio Mendes, Roberto Menescal, Pat Metheny, Chris Montez, Joyce Moreno, Olivia Ong, Lisa Ono, Jarabe de Palo, Rosa Passos, Houston Person, Oscar Peterson, Esther Phillips, John Pizzarelli, Pizzicato Five, Jean-Luc Ponty & Stéphane Grappelli, Baden Powell, Lou Rawls, Nuno Resende, Jean Sablon (1964), Emílio Santiago, The Shadows (1965), George Shearing, Archie Shepp, Zoot Sims, Frank Sinatra (1967), Sivuca, Johnny Smith, Claudette Soares, Elza Soares, Barbra Streisand, Claudia Telles, Tamba Trio, Toquinho, Trio Esperança (1995), Caterina Valente, Sarah Vaughan, Caetano Veloso, Walter Wanderley, Dionne Warwick (1964), Andy Williams, Roger Williams, Nancy Wilson, Amy Winehouse, Stevie Wonder et Helmut Zacharias.

Dans la culture

[modifier | modifier le code]

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « The Girl from Ipanema a 50 ans et pas une ride », Challenges,‎ (lire en ligne).
  2. « La véritable histoire de « A Garota de Ipanema », l'immense tube de João Gilberto », sur Jack, (consulté le ).
  3. YouTube, Joao Gilberto - Garota de Ipanema (junto a Tom Jobim)
  4. YouTube Garota de Ipanema - Joao Gilberto (testo/letras)
  5. Ludovic Tournès, Du phonographe au MP3. Une histoire de la musique enregistrée au XIXe – XXIe siècle, Autrement, coll. « Mémoires/Culture » no  138, 2008, p.  106.
  6. YouTube, Pery Ribeiro - Garota de Ipanema
  7. a b c et d François-Xavier Gomez, « The Girl From Ipanema, le succès d'un son aux 500 versions », Libération,‎ (lire en ligne).
  8. Anaïs Fléchet, "Si tu vas à Rio ...": la musique populaire brésilienne en France au XXe siècle, Armand Colin, .
  9. (en) « Grammy Hall of Fame Award », sur grammy.com
  10. (en)« Girl from Ipanema - Complete National Recording Registry Listing », sur loc.gov
  11. « Cover versions of Garota de Ipanema », sur secondhandsongs.com (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]