Garje Khamtrul Jamyang Dhondup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dhondup.
Ne doit pas être confondu avec Khamtrul Rinpoché.
Garje Khamtrul Jamyang Dhondup
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activité
ÉruditVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religions

Garje Khamtrul Jamyang Dhondup né le (91 ans) à Lithang[1], aussi appelé Khamtrul Rinpoché est un érudit nyingmapa du bouddhisme tibétain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stūpa construit par Thubten Ngodup et consacré par Khamtrul Rinpoché à Gangchen Kyishong à Dharamsala.

Né au Kham, à l'est du Tibet, il a été reconnu comme l'incarnation du 4e Dorje Namgye : le co-abbé du monastère de Garje Khamtrul Midrol Jangchol à Derge, au Tibet oriental, dont il assuma la pleine administration[2].

Après s'être échappé du Tibet en Inde en 1960, Khamtrul Rinpoché fut responsable du camp de Changlang Kunsang Ling pour les réfugiés tibétains dans l'Assam en Inde. En 1966, il rejoint le ministère des affaires religieuses du gouvernement tibétain en exil Dharamsala où il est nommé représentant de l'école nyingma[3] avant d'être nommé secrétaire général du même ministère.

En 1983, il a participé à la conférence de l'Organisation mondiale des bouddhistes (WFB) au Sri Lanka en tant que membre, avec Dhobum Tulku et Pema Chinnjor, de la délégation tibétaine[4].

En 1990, en tant que représentant de la lignée nyingma, il fut avec le ministre Kalsang Yeshi, son secrétaire Karma Gelek, Thubten Ngodup et Denma Locho Rinpoche (en), un des membres de la délégation officielle tibétaine qui participa à la réunion internationale de la Conférence asiatique bouddhiste pour la paix, présidée par Bakula Rinpoché[5].

Ayant la connaissance des Sutra, Tantra, de l'astrologie et la médecine tibétaine, il est l'un des rares enseignants tibétains encore en vie détenant ces traditions, ainsi que les initiations, transmissions et enseignements du 5e dalaï-lama. À la demande du 14e dalaï-lama, il a fondé Chime Gatsal Ling un petit monastère à Dharamsala, en Inde pour soutenir ces enseignements pour les générations futures[2]. Le monastère fut renommé Lhundrub Chime Gatsal Ling par l'oracle de Nechung[6]. Khamtrul Rinpoché est aussi un maître de méditation dzogchen. Khamtrul Rinpoché a été le maître des rites nyingmapa au monastère de Namgyal et est un des principaux instructeurs des rituels nyingmapa au monastère Nechung. En 1990, il a écrit un livre rituel sur le Protecteur Nechung[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Préface de Nechung, l'oracle du Dalaï-lama, par Thubten Ngodup avec Françoise Bottereau-Gardey et Laurent Deshayes, Presses de la Renaissance, Paris, avril 2009, (ISBN 978-2-7509-0487-6)
  • (en) Memories of Lost and Hidden Lands: The Life Story of Garje Khamtrul Rinpoche, translated by Lozang Zopa, Chime Gatsel Ling, 2009
  • (en) The Eight Practice-Instructions of Sugatas in the Nyingma Lineage' in Tibet Journal, Vol. XV No. 2, Summer 1990
  • (en) Minling Terchen Gyurme Dorjee, The Jewel Ladder: A Preliminary Nyingma Lamrim, Library of Tibetan Works and Archives, 1990
  • (en) The Lama's Heart Advice which Dispels all Obstacles: A Concise Guide to the Hidden Land of Pemako, translated by Brian Gregor, 2002 (unpublished)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sandy Johnson, The Book of Tibetan Elders: Life Stories and Wisdom from the Great Spiritual Masters of Tibet, 1996, p. 89 : "I was bom in an area of eastern Tibet known as Litang on December 19, 1927, into a middle-class family of merchants"
  2. a b et c (en) Nechung Foundation, Khamtrul Rinpoche
  3. Préface de Nechung, l'oracle du Dalaï-lama, par Thubten Ngodup avec Françoise Bottereau-Gardey et Laurent Deshayes, Presses de la Renaissance, Paris, avril 2009, (ISBN 978-2-7509-0487-6)
  4. (en) Present Kalons
  5. Thubten Ngodup, op. cit., p. 262
  6. (en) The State Oracles Gadong and Nechung Visit Lhundrub Chime Gatsal Ling

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]