Garin (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garin.

Garin
Garin (Haute-Garonne)
La chapelle Saint-Pé de la Moraine à Garin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises
Maire
Mandat
Patrick Duplan
2014-2020
Code postal 31110
Code commune 31213
Démographie
Gentilé Garinois
Population
municipale
142 hab. (2016 en augmentation de 5,97 % par rapport à 2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 33″ nord, 0° 30′ 59″ est
Altitude Min. 1 027 m
Max. 2 003 m
Superficie 5,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Garin

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Garin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Garin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Garin

Garin est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Garinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bagnères-de-Luchon située dans la vallée du Larboust en plein cœur des Pyrénées dans le Luchonnais en Comminges, à 55 km au sud-ouest de Saint-Gaudens. La commune est limitrophe du département des Hautes-Pyrénées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Garin est limitrophe de dix autres communes, dont une dans le département des Hautes-Pyrénées.

Carte de la commune de Garin et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Garin[1]
Portet-de-Luchon Poubeau, Cathervielle Caubous,
Benque-Dessous-et-Dessus
(par un quadripoint)
Loudervielle
(Hautes-Pyrénées)
Garin[1] Billière
Gouaux-de-Larboust Cazeaux-de-Larboust

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est implanté au bord du ruisseau de Portet[2], petit affluent de la Neste d'Oô.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 562 hectares ; son altitude varie de 1 027 à 2 003 mètres[3].

Son territoire s'étage entre 1 027 mètres (au sud-est, en limite de la commune de Cazeaux-de-Larboust à 2 003 mètres (au sud-ouest, sur les pentes du Cap de la Pène de Soulit, en limite de la commune de Gouaux-de-Larboust).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par les routes départementales 76 et 618 (col de Peyresourde), et avec le réseau Arc-en-ciel ainsi qu'en gare de Luchon située sur la ligne de Montréjeau à Luchon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Garen.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises et du canton de Bagnères-de-Luchon avant le Garin faisait partie de la communauté de communes du Pays de Luchon.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2003 En cours Patrick Duplan DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 136 habitants, en augmentation de 2,26 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
237181212194304257288253264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
265283269281271250247228207
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
217202197155141128139140128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
117108108108108102137134136
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 509 473 390 444 465 435 442 442
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Garin fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Panthéon pyrénéen

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille Garin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=O0030620
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. http://www.cc-pyreneeshautgaronnaises.fr/vivre/gestion-des-dechets/tri-dechets
  15. « Chapelle Saint-Tritous », notice no PA00094341, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. L'original est conservé au Musée Saint-Raymond de Toulouse, l'autel actuellement en place est une copie.