Gare des chemins de fer vicinaux de Vesoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondue avec la gare SNCF de Vesoul.
Vesoul (CFV)
Image illustrative de l'article Gare des chemins de fer vicinaux de Vesoul
L'ancien bâtiment voyageurs,
reconverti en bureau de poste.
Localisation
Pays France
Commune Vesoul
Adresse 13 rue du Commandant-Girardot
70000 Vesoul
Coordonnées géographiques 47° 37′ 05″ nord, 6° 09′ 15″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire La Poste
Exploitant Gare fermée au service ferroviaire (reconvertie en bureau de poste)
Historique
Mise en service 1910
Fermeture 1938

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Vesoul (CFV)

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Vesoul (CFV)

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Vesoul (CFV)

Géolocalisation sur la carte : Vesoul

(Voir situation sur carte : Vesoul)
Vesoul (CFV)

La gare des chemins de fer vicinaux de Vesoul est une ancienne gare ferroviaire française, construite à Vesoul (préfecture du département de la Haute-Saône), pour les chemins de fer vicinaux de Haute-Saône. C'est l'une des plus grandes gares de France à avoir été édifiée pour un réseau de chemin de fer secondaire[1].

Elle est mise en service en 1910, par la Compagnie générale des Chemins de fer vicinaux (CFV).

Situé à proximité de la gare SNCF, son bâtiment voyageurs est devenu l'hôtel des Postes de Vesoul.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare était l'origine (soit leur point kilométrique 0,000) des lignes suivantes[2] :

Histoire[modifier | modifier le code]

La façade, en 1918.

La commune de Vesoul, ainsi qu'une importante partie du département de la Haute-Saône, étaient équipés d'un réseau de chemin de fer secondaire (plus de 470 kilomètres de lignes), exploité par la Compagnie générale des Chemins de fer vicinaux. À écartement métrique et à traction vapeur, il exista de 1888 à 1938.

La gare (généralement nommée « gare du Tacot ») a fonctionné, dans le cadre du service ferroviaire précité, de 1910 à 1938. Elle est alors le siège de la compagnie.

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Il subsiste, à Vesoul, un ancien viaduc en pierre (qui était situé sur le tronc commun de deux lignes quittant la gare des chemins de fer vicinaux), franchissant la ligne Paris – Mulhouse et la rivière Colombine. Il peut être aperçu depuis le passage à niveau de la rue Grosjean[3].

Le bâtiment voyageurs de la gare, désaffecté du service ferroviaire, a été restauré[Quand ?]. Il accueille désormais le principal bureau de poste de la ville, appelé Vesoul Île Verte.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Des gares singulières » [PDF], sur tourisme7rivieres.fr (consulté le 3 mars 2017).
  2. « Le “tram” en Haute-Saône : essor et déclin des chemins de fer à voie étroite » [PDF], sur univ-fcomte.fr (consulté le ).
  3. Aperçu du viaduc ; vue zoomée, sur Google Street View (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]