Gare des Laumes - Alésia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Laumes - Alésia
Image illustrative de l’article Gare des Laumes - Alésia
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Venarey-les-Laumes
Adresse 5, avenue de la Gare
21150 Venarey-les-Laumes
Coordonnées géographiques 47° 32′ 35″ nord, 4° 27′ 45″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Bourgogne-Franche-Comté
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Maison-Dieu aux Laumes-Alésia
Voies 6 + voies de service
Quais 3, dont 1 latéral
Transit annuel 171 899 voyageurs (2017)
Altitude 239 m
Historique
Mise en service
Architecte François-Alexis Cendrier
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Les Laumes - Alésia
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Les Laumes - Alésia
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Les Laumes - Alésia

La gare des Laumes - Alésia est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, située sur le territoire de la commune de Venarey-les-Laumes, dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. La gare porte aussi le nom d'Alésia, lieu du siège d'Alésia, identifié comme Alise-Sainte-Reine, situé à trois kilomètres au sud-est de la gare.

Elle est mise en service en 1851 par l'État avant sa reprise en 1852 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon, puis elle devient en 1857 une gare de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). C'est depuis 1938 une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Gare régionale SNCF du réseau TER Bourgogne-Franche-Comté, elle est desservie par des trains express régionaux. Elle est ouverte au service Fret SNCF.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 239 mètres d'altitude, la gare de bifurcation des Laumes - Alésia est située au point kilométrique (PK) 256,780 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Montbard et Thenissey, et au PK 282,2 de la ligne de Maison-Dieu aux Laumes-Alésia fermée au service des voyageurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'implantation d'une station à Venarey-les-Laumes est prévue par la première Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon. La conception de son bâtiment voyageurs, du « type corps central à trois travées avec un étage et combles encadré par des ailes à simple rez-de-chaussée », est l'œuvre de François-Alexis Cendrier, architecte de la compagnie[1].

La gare des Laumes est mise en service le par l'État qui s'est substitué à la compagnie après sa mise sous séquestre, lorsqu'il ouvre officiellement à l'exploitation la section de Tonnerre à Dijon. Cette section a été inaugurée le par le Président de la République Louis-Napoléon Bonaparte[2],[3].

En 1854, la 29e station « Les Laumes » située sur le chemin de fer de Lyon, « dessert un petit village de 100 habitants »[4].

Pour l'année 1866[5], un tableau du trafic par station sur la section de Tonnerre à Dijon indique, pour la station « Les Laumes-Flavigny / Semur-en-Auxois », 19 700 voyageurs durant l'année.

La « gare des Laumes-Alésia » figure dans la nomenclature 1911 des gares, stations et haltes, de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM)[6]. Elle porte : le no 7 de la ligne de Paris à Marseille et à Vintimille[7], le no 9 de la ligne d'Avallon aux Laumes-Alésia[8] et le no 17 de la ligne d'Épinac-les-Mines aux Laumes-Alésia[9]. C'est une gare, pouvant recevoir et expédier des dépêches privées, qui dispose des services complets, de la grande vitesse (GV) et de la petite vitesse (PV)[10].

En 1918, cinq nouvelles voies sont créées sur le faisceau de triage impair[11].

Gare de passage puis nœud ferroviaire, le site des Laumes est devenu un point stratégique de la grande ligne du PLM, qui emploie de plus en plus de cheminots. La compagnie transforme la commune, dont la population est en croissance continue. Le hameau des Laumes devient la zone urbaine la plus importante et la mairie s'y installe en 1925[12].

En 1935[13], la gare compte 75 locomotives dans son dépôt et en 1944 l'activité ferroviaire représente 574 salariés dont 441 uniquement pour le service « matériel et traction ». L'importance du dépôt est justifiée par le besoin de machines pour faire monter la rampe de Blaisy-Bas aux trains de fret.

En 2017, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 171 899 voyageurs, après un nombre de 155 902 en 2016[14].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs ouvert tous les jours, avec guichet (ouvert du lundi au vendredi de h 30 à 15 h 45, fermé le week-end et les jours fériés). Elle est équipée de distributeurs automatiques de titres de transport TER[15].

Desserte[modifier | modifier le code]

Les Laumes-Alésia est une gare régionale SNCF du réseau TER Bourgogne-Franche-Comté, desservie par des trains express régionaux des relations Paris-Bercy – Dijon-Ville et Auxerre-Saint-Gervais (ou Laroche - Migennes) – Dijon-Ville. Elle est également le terminus d'une relation avec la gare de Dijon-Ville[15].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords[15]. Un arrêt permet une correspondance avec les autocars de la ligne 71 du réseau Transco.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Les Laumes - Alésia est une gare du service Fret SNCF, ouverte aux trains massifs et à la desserte par wagon isolé (uniquement pour un client)[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Poupardin, « Les bâtiments voyageurs édifiés le long de la ligne impériale », Revue d’histoire des chemins de fer [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 10 mai 2011, consulté le 18 août 2013. URL : http://rhcf.revues.org/404
  2. François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes 1828-1851, Palau, , 217 p. (ISBN 2-9509421-0-5), « 3.53 Tonnerre-Dijon », p. 202.
  3. Jean François Bazin, Histoire de Dijon, éditions Jean-paul Gisserot, 2001 (ISBN 9782877475952), p. 52 lire en ligne (consulté le 28 août 2010).
  4. Richard, Guide classique du voyageur en France, 24e édition, L. Maison, 1854, p. 148 lire en ligne (consulté le 28 août 2010).
  5. Annales des ponts et chaussées : Mémoires et documents relatif à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, numéro 38, partie 1, volume 1, A. Dumas, 1868, p. 176 lire en ligne (consulté le 28 août 2010)
  6. Site gallica.bnf.fr, Nomenclature des gares, stations et haltes du Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, 1911 : Nomenclature des gares, stations et haltes, par ordre alphabétique p. 26 intégral (consulté le 18 août 2013)
  7. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 79 intégral (consulté le 18 août 2013)
  8. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 99 intégral (consulté le 18 août 2013)
  9. Nomenclature gares PLM, 1911, Nomenclature par ordre Topographique p. 102 intégral (consulté le 18 août 2013)
  10. Nomenclature gares PLM (explication des renvois), 1911, p. 5 lire (consulté le 18 août 2013)
  11. Ingénieur en chef du contrôle, « Chemins de fer PLM : Travaux en cours », Rapports et délibérations / Conseil général du Département de la Côte-d'Or,‎ , p. 161-162 (lire en ligne, consulté le 27 mai 2016).
  12. Collectif, « Une belle collection de nœuds de transport », dans Des paysages à voir et à lire en Bourgogne, Educagri éditions, 2009 (ISBN 9782844447159), p. 147 extrait (consulté le 28 août 2010).
  13. Abel Chatelain, Démogéographie du grand tronc ferré sud-est (Paris-Lyon- Méditerranée). In: Les Études rhodaniennes. Vol. 22 no 1-4, 1947. p. 35-82. p. 70 lire en ligne (consulté le 28 août 2010).
  14. « Fréquentation en gares : Les Laumes Alésia », sur SNCF Open Data (consulté le 4 juillet 2019).
  15. a b et c « Gare Les Laumes-Alésia », sur ter.sncf.com/bourgogne-franche-comte (consulté le 5 décembre 2018).
  16. Site fret.sncf.com, Nomenclature et gares CIM :Laumes-Alésia (Les), code gare 713115, lire (consulté le 18 août 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Bercy Montbard TER Bourgogne-Franche-Comté Dijon-Ville Dijon-Ville
ou Mâcon-Ville
ou Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
Auxerre-Saint-Gervais
ou Laroche - Migennes
Montbard TER Bourgogne-Franche-Comté Dijon-Ville Dijon-Ville
Terminus Terminus TER Bourgogne-Franche-Comté Thenissey Dijon-Ville