Gare de Trappes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trappes
Image illustrative de l'article Gare de Trappes
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Trappes
Quartier Jaurès-Gare
Adresse Avenue Gabriel-Péri
78190 Trappes
Coordonnées géographiques 48° 46′ 30″ N 2° 00′ 24″ E / 48.775028, 2.00666548° 46′ 30″ Nord 2° 00′ 24″ Est / 48.775028, 2.006665  
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TransilienLigne N du TransilienLigne U du Transilien
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Montparnasse à Brest
Voies 4 + voies de service[1]
Quais 3
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 169 m
Historique
Ouverture
Correspondances
Sqybus 401 402 414 415 417 418 430
Noctilien N145

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Trappes

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Trappes

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
Trappes

La gare de Trappes est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, située sur le territoire de la commune de Trappes, dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne N du Transilien (réseau Paris-Montparnasse) et par les trains de la ligne U du Transilien (ligne La Défense - La Verrière).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 169 mètres d'altitude, la gare de Trappes est située au point kilométrique (PK) 27,085 de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, entre les gares de Saint-Quentin-en-Yvelines et de La Verrière.

La commune de Trappes possède sur son territoire une gare ferroviaire et une gare de triage (fret) avec des ateliers pour réparer les trains et des voies de garage pour les stocker.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare est inaugurée le 5 juillet 1849[2] et le tronçon entre la gare de Versailles-Chantiers et la gare de Chartres est mis en service le 12 juillet 1849.

La gare était très fréquentée, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, par des canotiers et des promeneurs qui arrivaient de Paris pour aller à l'étang de Trappes (ancien nom de l'étang de Saint-Quentin).

Elle était desservie par la compagnie des chemins de fer de l'État, par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest et par l'État français.

En 1911, la gare de triage de Versailles-Matelots est saturée ; pour y remédier, il est construit à Trappes un dépôt et une nouvelle gare de triage qui en font l'un des centres ferroviaires les plus importants de France. L’arrivée d'une main d’œuvre d'origine provinciale, essentiellement bretonne, permet à Trappes d'augmenter sa population et de devenir une cité cheminote[3].

Les Dents de Scie sont une cité ouvrière construite en 1931, à proximité de la gare, afin de loger des cheminots et leurs familles[4].

L'ancien dépôt a été érigé en 1935 par l'Administration des Chemins de Fer de l'État, détruit en 1944 et rebâti à l'identique entre 1945 et 1947.

En 1944, en vue de préparer la bataille de Normandie, les bombardements alliés, visent les installations ferroviaires[5]. Quatre bombardements causent de graves dégâts à la ville et font plus de 100 victimes[6].

En 2011, elle est fréquentée par 7 650 voyageurs par jour[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[8] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs avec guichets adaptés pour les personnes handicapées, d'automates Transilien, d'automates grandes lignes, du système d'information sur les circulations des trains en temps réel, du dispositif de contrôle des billets élargi et de boucles magnétiques pour personnes malentendantes.

Elle est équipée d'un quai central et de deux quais latéraux encadrants quatre voies. Le changement de quai se fait par un passage souterrain. La gare qui a été construite en pierre meulière, a gardé son apparence d'origine.

Dessertes[modifier | modifier le code]

En 2012, la gare est desservie par :

  • des trains de la ligne U du Transilien, à raison[10] d'un train toutes les 30 minutes, sauf aux heures de pointe où la fréquence est d'un train toutes les 15 minutes. Les trajets sont assurés par des Z 8800. Le temps de trajet est d'environ 4 minutes depuis La Verrière et 31 minutes depuis La Défense.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les lignes 401, 402, 414, 415, 417, 418 et 430 du réseau de bus Sqybus et par la ligne N145 du réseau Noctilien. Un parking pour les véhicules et les vélos y est aménagé[8].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au trafic du fret[11].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs, d’origine, est construit partiellement en pierre meulière.

Technicentre PRG de Trappes[modifier | modifier le code]

Trappes possède un nouveau technicentre SNCF depuis 2005. Il est chargé de la maintenance du matériel roulant Transilien (Z 5600 Evolys du RER C et Z 8800 circulant sur la ligne U du Transilien) ainsi que du matériel roulant des régions Centre-Val de Loire, Haute-Normandie et Pays de la Loire (Z 26500 et Intercités).

Projets[modifier | modifier le code]

La desserte de cette gare pourrait être bientôt améliorée puisqu'il est prévu de prolonger le RER C (branche C7) jusqu'à la gare de Coignières (le RER C a actuellement pour terminus la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines). Ce prolongement poursuit deux objectifs : accompagner le fort développement de la zone desservie (une partie de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines : La Verrière, Élancourt, Trappes et de Maurepas), et maîtriser la fréquentation importante de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. Le projet suppose que des travaux soient réalisés sur la ligne, notamment pour sécuriser la traversée de Trappes. La date de réalisation n'est pas encore connue.

Par ailleurs, à terme, la gare devrait être mieux reliée à celle de Rambouillet, car le département des Yvelines défend le prolongement de la ligne La Défense - La Verrière jusqu'à Rambouillet[12]. Actuellement les trains de la ligne ont pour terminus la gare de La Verrière.

Enfin, dans le cadre des Opérations d'Intérêt National (OIN)[13], il est envisagé de créer d'ici 2013 un transport en commun en site propre pour connecter la gare de La Verrière à celle de Trappes, en passant par Maurepas et Élancourt[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 4.6 - localisation des voies de service, 2012 p. 9/17 lire (consulté le 22 mai 2012).
  2. Raymond Lavigne, Trappes, Mémoires d'avenir, 1997, (ISBN 2951013108), p. 61
  3. [PDF] Il était une fois...Trappes-en-Yvelines, p. 2, sur trappes.fr, consulté le 10 janvier 2015.
  4. [PDF] Le Patrimoine de Trappes-en-Yvelines, p. 7, sur trappes.fr, consulté le 10 janvier 2015.
  5. 6-7 mars 1944 : 1 260 tonnes de bombes sur Trappes, sur lhistoireenrafale.blogs.lunion.presse.fr. Consulté le 15 août 2014.
  6. Trappes – Plusieurs lieux honorent les victimes des différentes guerres, article du 28 juin 2013, sur arac-78.org. Consulté le 15 août 2014.
  7. Site du Stif lire (consulté le 29 mai 2012).
  8. a et b Site SNCF Transilien, Connaître le réseau, Plans et Gares : Gare ferroviaire de Trappes lire (consulté le 29 mai 2012).
  9. Site SNCF Transilien, Fiches horaires, Réseau Paris Montparnasse lire (consulté le 29 mai 2012).
  10. Site SNCF Transilien, Fiches horaires, Ligne La Verrière lire (consulté le 29 mai 2012).
  11. Site Fret SNCF, Services Client Fret SNCF, Guide technique, Nomenclature des gares, Trappes lire (consulté le 29 mai 2012).
  12. Site du Conseil général des Yvelines, Schéma des déplacements des Yvelines, Infrastructures ferroviaires lire (consulté le 6 octobre 2008).
  13. Site de la préfecture de la région d'Île-de-France, Présentation des OIN lire (consulté le 6 février 2014).
  14. Site de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, Le petit Quentin no 232 (juin 2008), p. 30 lire (consulté le 15 juillet 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Rambouillet La Verrière Transilien Ligne N du Transilien Saint-Quentin-en-Yvelines Paris-Montparnasse
La Verrière La Verrière Transilien Ligne U du Transilien Saint-Quentin-en-Yvelines La Défense