Gare de Sceaux (ancienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gare de Sceaux
Image illustrative de l'article Gare de Sceaux (ancienne)
Ancienne gare de Sceaux.
Localisation
Pays France
Commune Sceaux
Quartier La Ménagerie
Adresse 1 à 5 Impasse du Marché
Coordonnées géographiques 48° 46′ 38″ nord, 2° 17′ 47″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Privé
Caractéristiques
Ligne(s) Ancienne Ligne de Sceaux
Voies unique à la création
Quais 1 quai
Historique
Mise en service 1846
Fermeture 1894

L'ancienne gare de Sceaux était une gare ferroviaire du système Arnoux sur ce qu'on appela la ligne de Sceaux, qui fut en fonction de 1846 à 1894. Elle était située dans l'aile de l'ancienne ferme du jardin de la Ménagerie de Sceaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Emplacement de la gare, vu depuis le jardin de la Ménagerie.
Emplacement de la gare, vu depuis l'impasse du Marché.

Le succès du Bal de Sceaux, plaide en faveur du développement des transport et de la création d'une ligne ferroviaire entre la Barrière d'Enfer et la ville de Sceaux.

La concession revient à l'ingénieur Jean-Claude-Républicain Arnoux en 1844, inventeur d'un procédé de voitures breveté, dit Système Arnoux, permettant de tracer des lignes ferroviaires courbes. Le train partait de la Barrière d'Enfer à Paris (en gare de Denfert-Rochereau) et pénétrait à l'intérieur du jardin de la Ménagerie, réalisant un demi-tour suivant une ligne courbe. L'inauguration eut lieu le et la ligne fut ouverte au public le .

Tout cela fut abandonné lors du prolongement de la ligne jusqu'à la gare de Robinson, avec la modification du tracé ne passant plus par le centre de Sceaux. Le terrain fut mis en vente. Avec la fin de l'exploitation de ce mode de transport, la municipalité de Sceaux fit en 1894, l'acquisition des terrains comprenant la cour de l'ancienne gare et le café du chemin de fer. Les bâtiments du débarcadère furent transformés en maisons d'habitations que l'on peut voir du 1 au 5 impasse du Marché qui a été ouverte en 1896 lors de la création du marché de Sceaux en 1895. Tout cet ensemble faisait autrefois partie du jardin de la Ménagerie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Caron (historien), Jean Bouey (dir.) et al., Revue d'histoire des chemins de fer, Paris, Jouve (no 38), (1re éd. 1989), 24 cm (ISSN 0996-9403, notice BnF no FRBNF34422282), « Ligne de Sceaux : laboratoire de la science ferroviaire », p. 166-189
  • Gaston Jacobs, La ligne de Sceaux : 140 ans d'histoire, Paris, Aubin, coll. « Histoire et technique / La Vie du Rail », , 271 p. (ISBN 2-902808-28-3, ISSN 0243-5136)
  • Jean-Marie Jacquemin, La ligne de Sceaux au fil du temps, Palaiseau, Palaiseau Culturel, coll. « Plan Taride » (no 335), , 3e éd., 207 p. (notice BnF no FRBNF34905962)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]